Agression du maire de La Rémaudière (Alain Coraud) lors de la fresque humaine du 27 février à Nantes.

Pays Nantais Pays BretonSamedi 27 février à Nantes, lors de la fresque pour la réunification, Adsav le Parti du Peuple Breton fut témoin de l’agression d’un sexagénaire par un groupe extrémiste de gauche dont certains étaient armés de barres de fer et matraque télescopiques dissimulées dans leurs manches (témoignages de sympathisants d’Adsav). Les militants et sympathisants d’Adsav étaient séparés des extrémistes par la police, ils n’ont donc pas pu reconnaître l’agressé ni lui venir en aide lorsqu’il a été roué de coups de pieds dans les jambes et les cuisses.

Le verdict vient de tomber, d’après une dépêche de l’ABP (voir le site) le Breton agressé n’est autre qu’Alain Coraud, maire de La Rémaudière bien connu du mouvement Breton, ce maire breton, fidèle militant de la cause bretonne, qui fit de la prison pour insoumission politique en 1980 (et fut défendu par Amnesty International pour cela), a fait installer le Gwenn Ha Du sur sa mairie et a récemment fait voter des vœux pour la réunification dans sa commune du sud Loire en Pays Nantais.

Le témoignage d’Alain Coraud est édifiant, les membres du groupe l’ayant agressé se sont revendiqués pour certains membres de Breizhistance (extrême gauche bretonne), et 44=BZH a reconnu avoir de ses militants dans ce groupe d’extrémistes. Un des membres du groupe a même déclaré à Alain Coraud que lui n’était pas démocrate du tout et il a alors retourné le revers de son blouson noir pour montrer à Alain Coraud un pin’s composé d’une étoile rouge avec la faucille et le marteau.

Adsav!-P.P.B. s’était déjà déclaré comme étant à la disposition de la victime pour d’éventuels témoignages sur ses agresseurs. Adsav dispose de photos de la manifestation comprenant le groupe d’extrémistes composés entre autres de membres auto-revendiqués de Breizhistance et de 44=BZH. Ces photos sont à la disposition d’Alain Coraud s’il peut reconnaître certains de ses agresseurs.

Adsav!-P.P.B dénonce ces méthodes extrémistes anti-démocratiques, et déplore l’OPA sur la cause bretonne de cette extrême-gauche violente. La réunification est un sujet trop important pour la Bretagne, tous les Bretons et autres de bonnes volonté doivent être les bienvenues à ces manifestation, mais l’organisation de ces événements doit être de la seule responsabilité de l’association Bretagne Réunie, et ne plus inclure de groupuscule politisés, qui plus est ceux qui usent de la violence et de moyens anti-démocratique pour imposer par la force leur idéologie.

Pour Adsav, le Parti du Peuple Breton.

Partagez sur les réseaux soxiaux !