Sondages, Référendum, Régionales, la réunification on en est où ?

En mars 2009 nous avions un sondage Ouest France qui concluait “A une très large majorité, les habitants des quatre départements bretons ne souhaitent pas la réunification. Ceux de la Loire-Atlantique n’en veulent pas non plus.”, suivi par un sondage du Mensuel du Golfe du Morbihan qui confirmait lui qu’une majorité des habitants de la région Bretagne – 51% selon ce sondage – était favorable au rattachement avec Nantes et la Loire-Atlantique pour reprendre les termes de l’article.

Dans le cadres des élections régionales, Europe 1 – qui n’est pas un média spécialement fréquenté par les militants bretons – diffuse un sondage internet sur la réunification de la Bretagne. A l’heure où j’écris cet article, à la question « Faut-il intégrer le département Loire-Atlantique, dont la ville de Nantes, à la Bretagne ? » le oui l’emporte à 92% sur 1265 votants.

Sondage sur la réunification de la Bretagne avec la loire atlantique.

Côté politiques, Bernadette Malgorn déclarait fin janvier à l’Express « La Loire-Atlantique n’a pas participé à cette histoire forte qui a métamorphosé la Bretagne d’aujourd’hui. Elle n’en fait donc pas partie. ». Le Drian durant son mandat à la tête de la région s’est contenté de mesures symboliques sans conséquences, et a renvoyé la balle côté Nantes en sachant très bien que son camarade socialiste Jean-Marc Ayrault (Maire de Nantes) y est de toute façon opposé. Dans sa série d’interview aux têtes de listes en Bretagne, le télégramme posait systématiquement la question de la réunification aux candidats. Mis à part Lutte Ouvrière qui nous gratifiait d’un « Un travailleur nantais au chômage, ou menacé de s’y retrouver, trouverait-il cela moins insupportable en étant compté parmi les chômeurs bretons? », tous les candidats se prononçaient évidemment pour l’application d’un référendum, solution de facilité pour ne pas s’engager.

Et le référendum qu’en est t’il ? En février dernier l’amendement du sénateur De Legge (UMP) a fait couler beaucoup d’encre à ce sujet. Les militants bretons se sont focalisés sur une partie de cet amendement, à savoir la consultation nécessaire du conseil régional des Pays de la Loire (qui imaginerait qu’une région puisse être dépossédée d’un de ses départements sans qu’elle puisse avoir son mot à dire).
Pourtant plusieurs parties de cet amendement sont bien plus importantes que celle là, qu’elle que soit la décision des différents conseils (Régional de Bretagne, Régional des Pays de la Loire, Général de Loire Atlantique) le gouvernement peux choisir de ne pas appliquer ce changement même s’ils sont d’accords. Et autre point qui rend cet amendement totalement inapplicable, ce sont les conditions de la consultation populaire en elle même.
Si le conseil régional des pays de la Loire n’est pas d’accord, alors il reste la solution du référendum, mais c’est là que cet amendement est réellement inapplicable, il faut alors pour que le référendum soit valable que sur les deux régions concernées les conditions suivantes soient appliquées :
Dans chaque commune, un quart minimum des électeurs de la communes doivent s’être exprimés ET en faveur de la réunification.
Dans chaque commune, la réunification doit remporter la majorité absolue.

En résumé, si dans une commune de la Sarthe les habitants décident que ce vote ne les intéresse pas et ne vont pas voter, alors la réunification n’a pas lieu. Alors entre les politiques qui se moquent de la réunification, le référendum inapplicable, le combat pour la réunification gangréné par l’extrême-gauche qui tente d’en faire sa base de recrutement de futur jeunes dévoués, et le peuple Breton anesthésié qui n’y voit pas une priorité, nous devons mobiliser toutes les bonnes volontés afin de lutter dans cette course contre la montre qui se joue.

Sans Nantes pas de Bretagne, mais Sans Unité Bretonne pas de Réunification…

Source :
Sondage Europe 1 : http://www.europe1.fr/Infos/Regionales-2010/Bretagne/
Sondage Ouest France : http://blog.adsav.org/90/les-anti-bretons-diffusent-un-sondage-bidon/
Sondage MGM-Mag : http://blog.adsav.org/187/sondage-sur-la-reunification-dans-10-ans-il-sera-peut-etre-trop-tard/
Amendement De Legge : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=17292&key=de%20legge&key1=

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • 8/6/10

    Un nouvel amendement pour faciliter la réunification de la Bretagne rejeté à l’Assemblée Nationale
    [Paris] Un amendement au code des collectivités territoriales qui avait été formulé par l’association Bretagne Réunie, et présenté le 2 juin par les députés François de Rugy (Nantes-Orvault), Thierry Benoit (député de Fougères), Marc Le Fur (député de Loudéac), Loïc Bouvard, M. Lorgeoux (Pontivy) et M. Christian Ménard (Carhaix) a été rejeté.

    suite sur Agence Bretagne Presse (ABP)

  • gwezenn

    Les affres de la collaboration sans doute….

  • vince44

    Pourquoi tant de questions et de tergiversations ? Pourquoi personne ne revient aux « fondamentaux »? Il y a des textes qui existent et qui s’appellent les Edits (Nantes et Vannes). Ces derniers ont-ils été abolis ? NON. Donc, en Droit, ils sont toujours existants. Si un autre Etat (France ou autre) ne veut pas le reconnaître, les représentants légaux ont pouvoir de saisir les instances supérieures (Europe) aux fins de « libération ». Pourquoi nos représentants ne le font-ils pas ?
    Certains se sont fait élire à Nantes comme à Rennes et ailleurs sur ce thème de la Bretagne autonome ou indépendante et maintenant qu’ils sont en place, ils touchent les deniers (français) et se taisent …

  • gwezenn

    il a les preuves !!! pfff c’est vraiment du grand n’importe quoi…

  • SKD

    http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/bretagne/bro-gozh-l-imposture-de-francois-jaffrenou-01-04-2010-850758.php

    Voici le lien, je ne sais combien de temps il sera visible. Les réactions sont assez drôles, avec l’incontournable « assimilation odieuse avec les fascistes bretonnants ».

    Après tout, c’est pas plus mal. Qu’ils gardent leur Bretagne française, amputée et chantant la marseillaise pour faire plaisir aux maîtres et qu’ils nous laissent le Bro Gozh, à nous autres, héritiers sans complexe des Breiz Atao et du PNB. Au temps de ces derniers et de Jaffrenou, La Bretagne c’était autre chose, n’en déplaise à ce Monsieur Quillivic.

  • Pierre Guillemot

    Ce hussard noir et alcoolique de surcroit me donne la nausée.

  • SKD

    La derniere page du télégramme d’aujourd’hui est consacrée à ce qu’ils appellent l’imposture du Bro Gozh. Un instituteur en retraite avec une tête de Bernadette Malgorn version alcoolique nous explique que Jaffrenou est un imposteur, nationaliste patenté (comme ils le disent), et de surcroit collaborateur à l’Heure Bretonne, le méchant journal nazi de l’époque.
    Et d’ajouter que Stivell et les personnes présentes au Stade de France pour Rennes (kaoc’h)- Gwengamp en mai 2009 ont été dupés.

    Si Adsao pouvait mettre la photo de « l’investigateur » en question ici, qu’on rigole un peu.

  • Trev44

    Soyons réalistes.
    La réunification de la Bretagne se fera uniquement si Sarkozy et l’UMP y trouvent leur intérêt.
    Or après le résultat des régionales, ça pourrait bien être le cas.
    La droite parlementaire a compris qu’elle n’a plus aucune chance de récupérer avant longtemps, ni la Bretagne (administrative) ni les Pays de la Loire.
    Notamment les cinq départements de la Bretagne historique, jadis terre de mission pour la gauche, sont devenus un bastion électoral du PS.
    Mai 68, Vatican II et les Chrétiens de gauche, ainsi que les bobos parisiens venus s’installer à Rennes et Nantes, y sont pour beaucoup.
    Or dans les PdL, c’est la Loire-Atlantique (35% de la population totale), qui tire la région à gauche. En 2007 Sarko l’avait emporté dans tous les départements de la région sauf dans le 44 !
    Donc pour l’UMP, perdue pour perdue, autant faire d’une Bretagne à 5 un « ghetto de gauche » et récupérer pour la droite les Pays de Loire résiduels.
    En plus ce serait mettre la zizanie à l’intérieur du PS : Le Drian/Maréchal contre Auxiette/Ayrault.
    Et cerise sur le gâteau, comme base de départ pour la reconquête par la droite de la Bretagne, Sarkozy pourrait se présenter comme le champion de la cause bretonne, celui qui a réunifié le Bretagne et accessoirement glané des voix pour 2012 !

  • Wismes

    Essayons de voir le verre à moitié plein.
    Il faut arriver à une consultation populaire, même si elle concerne les deux régions.
    Il faut parvenir à ce que le résultat soit positif en B4 et en Loire-Atlantique.
    Le résultat dans les autres départements des PdL n’aura que peu d’importance. On imagine mal la Mayenne s’opposer à la réunification de la Bretagne ou alors les Pays de Loire seraient une prison des peuples, pires que l’URSS. En effet peu de temps avant son écroulement l’URSS avait autorisé les pays baltes à quitter l’Union Soviétique !
    D’un point de vue pratique, si les habitants de 44 et de B4 disent oui à la réunification, les PdL imploseront car la Sarthe en profitera aussi pour quitter la région. Les trois autres départements devront tirer les conséquences de la mort clinique des PdL.