War raok N°30

War raok 30Dix ans déjà, oui dix ans que paraît la revue War Raok et pourtant certaines mauvaises langues lui avaient prédit une existence éphémère ! Déception Messieurs, vous en êtes pour vos frais.

Néanmoins, il est vrai, qu’en Bretagne, les multiples expériences de parutions et lancements de nouveaux journaux, revues ou magazines, se sont souvent soldées par des échecs cuisants. Je ne dis pas que la tâche de faire paraître une revue libre comme War Raok soit aisée. Certes non. En cette période de crise, période où l’on enregistre une réelle désaffection pour la politique en règle générale, la vie d’une revue militante peut être une gageure, un pari fou mais dont le résultat a de quoi inquiéter les uns, agacer les autres, bien pensants et ennemis de la Bretagne et de son peuple.

Dix ans néanmoins contre vent et marée, contre la police de la pensée, cette police qui traque les intentions et non les faits objectifs…. mais dix ans de bonheur, de satisfaction d’avoir effectué une mission sacrée : celle de pouvoir diffuser une philosophie dissidente et rebelle, d’apporter des informations au peuple breton que la presse aux ordres dissimule volontairement, enfin d’être une revue bretonne exemplaire et unique.

Ce travail, on le doit à une équipe de bénévoles, de femmes et d’hommes déterminés dans leurs motivations, une équipe soudée autour d’un directeur de publication qui a voué depuis longtemps sa vie à la Bretagne. Je tiens à féliciter cette équipe qui ne s’est jamais agenouillée, qui a toujours refusé les compromis, ainsi que le catéchisme habituel du politiquement correct, ce politiquement correct qui part de l’idée naïve et quasiment magique que pour changer les faits il suffit de changer les mots.

Le lecteur doit pouvoir trouver davantage de détails, d’informations et d’analyses et ainsi rester actif dans sa recherche, donc de lui laisser un certain recul critique. En Europe les médias, dans leur grande majorité, laissent croire qu’ils sont un facteur de transparence et un garant des libertés. Mais ce n’est plus qu’une illusion : les médias sont aujourd’hui des entreprises asservies au pouvoir, à la finance et à l’idéologie dominante. Ils sont aussi un instrument de formatage des esprits et donc d’asservissement de l’opinion.

War Raok s’est fixé plusieurs objectifs depuis la parution de son premier numéro : rétablir les faits et mettre en lumière les manipulations auxquelles le pouvoir colonial français se livre, offrir une information équitable donnant à connaître différents points de vue, remettre les événements en perspective, notamment historiques et mettre impérativement en lumière des faits importants occultés ou minorés. Il faut coûte que coûte s’opposer au conformisme imposé au peuple breton et aux peuples européens en vue de limiter la liberté d’expression et donc de pensée. Voilà ainsi définie la philosophie de War Raok.

Aussi, je compte sur vous, fidèles lecteurs et abonnés, pour maintenir en vie votre revue, la revue de tous les Bretons et de la nation bretonne. Sans vous, point de revue. Ensemble nous devons poursuivre cette belle aventure, poursuivre ce travail indispensable pour maintenir un espoir et voir un jour triompher les valeurs de liberté qui nous sont si chères.

Partagez sur les réseaux soxiaux !