« Notre problème, c’est la France! »

C’est par ces propos que Monsieur Alain Glon, président de l’institut de Locarn et industriel breton, commence une interview à un grand quotidien régional.

Adsav! le parti du peuple breton ne dit pas autre chose ! Mais, contrairement à Monsieur Glon, nous considérons qu’avant de partir à la conquête du monde, il faudrait déjà commencer par partir à la conquête du marché européen et soutenir une protection de ce marché.

En effet, aujourd’hui, la Bretagne exporte et est reconnue au bout du monde mais peine sur le marché européen. Monsieur Glon a raison de dénoncer la tutelle française mais nous craignons de ne pas suivre la même logique libérale mondialiste, par définition destructive de l’identité des peuples et à fortiori du peuple breton non maître de son destin.

Adsav! le parti du peuple Breton reconnait la pertinence de la proposition du président de l’institut de Locarn concernant le versement d’un pour cent des prélèvements obligatoires à une initiative de leurs choix, qu’elle soit de nature entrepreneuriale ou associative.

Dans l’hexagone d’aujourd’hui, ces initiatives sont elles réalisables? Le contrôle du mouvement associatif étant sous emprise de l’État français. En ce sens, Monsieur Glon à parfaitement raison lorsqu’il déclare que notre problème, c’est la France!

Adsav! le parti du peuple breton rajoutera juste une chose: la France, en sortir, c’est s’en sortir!

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Bernard

    « La fragmentation de l’Europe … L’Europe a été puissante lorsque l’Empire Romain la pour grande partie conquise/unifiée … »

    Ce que vous appelez ‘’La fragmentation de l’Europe’’ est un état de fait naturel et qui est aussi vieux que l’Europe elle-même.
    C’est même une preuve de bonne santé, et une nécessité vitale pour ses habitants que d’être adaptés à des environnements naturels, historiques et humains (l’espace, le temps et … ses voisins) aussi variés que ceux allant de la Sicile à la Norvège ou de l’Oural à la Bretagne.

    ‘’L’Europe a été puissante lorsque l’Empire Romain’’

    – Au début de tout empire il y a un peuple homogène et une culture forte.
    C’est le point de départ : les Romains et autres latins et italiques d’Italie au début de l’empire romain, les populations assez semblables de l’Europe du Nord et Nord-Ouest qui colonisèrent l’Amérique du nord, les Hans qui sont ultra majoritaires dans tout l’espace chinois (quasi un continent), etc. …
    C’est la première phase du développement des empires.
    – Aucun empire n’a vraiment pu s’affranchir de ses diversités internes sur la durée.
    Et là où il a finit par réduire les populations trop rebelles ou différentes, en les acculturant ou en procédant à des politiques d’implantation / substitution de population, ceci s’est traduit soit par des révoltes, soit par la disparition des populations originelles.
    Comme autrefois dans une partie de la ‘’Bretagne’’ (l’Angleterre d’aujourd’hui) où l’on ne sait pas trop ce que sont devenu les ‘’Bretons’’ autochtones, mais où l’on est sûre qu’ils y furent remplacés par des Anglo-Saxons.
    Ou comme aujourd’hui par l’implantation massive de colons Hans au Tibet et au Turquestan.
    C’est la seconde phase du développement des empires.
    – Pour finir, quand le noyau originel finit par perdre ses caractéristiques et son ‘’élan’’ en se diluant dans son propre empire, celui-ci entre en décadence et se disloque autant sous l’effet d’un effondrement intérieur (c’est même la cause première pour pas mal d’historiens), que sous l’effet des populations périphériques à qui son déclin donnent des possibilités de butins, de conquêtes et d’expansion.
    C’est la troisième et dernière phase.

    Ensuite le cycle peut éventuellement recommencer, comme il le fit de Grèce en Italie, d’Italie en Germanie …

    A votre avis dans quelle phase en est l’Europe occidentale et dans laquelle en sont les États-Unis ?

  • Breutaer

    pour répondre à Kevin,

    « La fragmentation de l’Europe ne me semble pas compatible avec la possibilité d’influer sur les grands blocs qui se mettent en place. »

    Le problème actuel de la Bretagne n’est pas d’influer sur les autres mais d’assurer sa propre existence !

    « les USA investissent massivement dans la puissance militaire »

    Oui, et ça n’a aucun sens. Ils sont en train de devenir un deuxième Mexique. Ça ne sert à rien d’aller faire la guerre pour rien en Irak, et dans le même temps, de laisser le tiers-monde remplacer la population américaine.

    « La Bretagne dans tout cela ne sera que poussière qui devra mendier »

    Pour l’instant, la Suisse ne fait partie ni de la France, ni de l’Union Européenne. Elle n’a pas de soldats en Afghanistan, et elle s’en sort bien mieux que les autres. La Bretagne pourrait très bien faire comme la Suisse. Pas besoin de boulet français.

  • Kevin L.

    « L’avenir des européens passe par les petites nations historiques »

    La fragmentation de l’Europe ne me semble pas compatible avec la possibilité d’influer sur les grands blocs qui se mettent en place. La Chine est en marche et s’arme, les USA investissent massivement dans la puissance militaire. Que pèseront les micro-états dont vous parlez. L’Europe a été puissante lorsque l’Empire Romain la pour grande partie conquise/unifiée, de même que l’empire franc, les empires coloniaux, etc. Aujourd’hui que pèse la Belgique, le Luxembourg, la Croatie, le Danemark dans le monde? Rien! Tout cela va se terminer en réserve d’homme blanc dans un monde dominé par les autres. La Bretagne dans tout cela ne sera que poussière qui devra mendier, comme les autres bantoustans d’Europe, du pétrole, gaz et des panneaux solaires aux grands de se monde. A nous les miettes. A trop regarder son jardin on ne voit pas que les voisins prennent les champs.

    Il serait donc temps que les Européens se réveillent et relèvent la tête au lieu de dire que celui qui vit à 3km est un dégénéré.

  • Lacuson

    « La Bretagne par exemple échappa longtemps aux effets de celui-ci et garda donc longtemps une démographie vigoureuse. »

    Il va sans dire que ceci est uniquement dû à la spécificité très marquée de la Bretagne et de sa population.
    Aucunement à une volonté politique.
    Paradoxalement les résistances à l’intégration à la République une et indivisible, furent en Bretagne aussi dignes d’admiration que rares ; alors que rares furent les parties de l’hexagone à faire preuve d’un tel volontarisme dans leur volonté ‘’d’intégration’’.
    Cela ne semble pas avoir changé aujourd’hui, bien au contraire si l’on en juge par le conformisme politique qui est la caractéristique principale de la Bretagne …
    Ouest terne.
    Je ne suis pas Breton et ne met jamais les pieds dans votre pays alors je peux dire une chose :
    Personnellement je trouve que ‘’Bécassine’’ … sa sonne très juste.

  • Lacuson

    Ne pas voir tout en noir la natalité peu très bien repartir à la hausse.
    Par exemple vers chez moi les poussettes et les familles nombreuses prolifèrent de plus en plus.
    Il est vrai que se sont quasi exclusivement des familles très unis : même origine locale du même petit coin du Mali, du Maghreb, de Turquie, du Niger … voir du même village / bidon ville / campement de Roumanie.
    D’une certaine manière, nolens volens, les effets du jacobinisme s’autodétruisent et les populations redeviennent homogènes dans certains secteurs …

  • Lacuson

    Le déclin démographique de la France date très précisément du début de la mise en pratique de sa politique de jacobinisme forcené, c’est-à-dire depuis la prise du pouvoir par les ‘’Sans culotes’’ en 1789.
    Et les régions (ou Pays) où ce déclin fut le plus marqué furent précisément celles où les effets de cette politique de brassage et de nivellement culturelle obligatoires se firent sentir le plus précocement et le plus intensément.
    La Bretagne par exemple échappa longtemps aux effets de celui-ci et garda donc longtemps une démographie vigoureuse.
    Regardez sur une carte de France et vous verrez à quel point ceci se vérifie et dans l’espace et dans le cours de l’Histoire depuis les lendemains de ‘’la grande révolution’’.
    C’est encore plus vrai aujourd’hui, plus une région est brassé et multiculturelle, plus la natalité ‘’autochtone’’ s’y effondre.
    En clair à plus la France se métisse, à moins elle fait d’enfants n’en déplaise aux ‘’métissolatre’’.
    Et de plus je connais quelques personnes issus de cette politique de ‘’brassage forcé’’ et le plus souvent ils n’en tirent aucunement le désire d’imposer celui-ci comme une obligation, bien au contraire, et cherchent plutôt à s’identifier à l’une ou l’autre de leurs origines.

    Les effets du jacobinisme étant ce qu’ils sont, les mettre en œuvre à l’échelon européen, devrait normalement conduire à un effondrement démographique généralisé de l’Europe.
    N’est-ce pas déjà le cas ?

  • Thierry

    justement que les flamands prennent leur indépendance sans effusion de sang pour mieux lutter contre les principaux maux des européens. L’avenir des européens passe par les petites nations historiques. La fwance est foutue depuis très longtemps. En sortir c’est s’en sortir. Seule la renaissance des petites nations permettra de sauvegarder ce qui peut être encore.

  • TTBM

    Ce n’est pas la France qui est foutue, mais l’Europe. Dénatalité, immigration intensive, capitalisme de l’économie et gauchisme des mentalités, etc. Les Européens passent plus de temps à se taper les uns sur les autres (basques, corse, wallon, flamands, serbes, etc.) que de voir où sont les principaux dangers. La Bretagne indépendante dans tout cela? Rien a espérer car les principaux partis bretons (UDB, PB,…) sont écolo-marxisto-centristes.

    Personnellement, je pense de plus en plus que l’on devrait chercher plus d’union des forces Européennes plutôt que de se cracher à la gueule. L’exemple des flamands vs wallons est à ce titre l’exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire car un blanc wallon a les mêmes racines Européennes qu’un Flamands. Pendant ce temps les extra-européens font sans bruit leurs nids en Flandre et Wallonie.

  • Ewidarvro

    Marchons marchons q’un sang …. comme ils le disent si bien

    bevet Breizh dieub !

  • Thomas Le Turnier

    vivement l’indépendance !! 😉

  • c est en effet la seule solution qui nous reste : la france est foutue”
    +1

  • c est en effet la seule solution qui nous reste : la france est foutue »