« Notre problème, c’est la France! »

C’est par ces propos que Monsieur Alain Glon, président de l’institut de Locarn et industriel breton, commence une interview à un grand quotidien régional.

Adsav! le parti du peuple breton ne dit pas autre chose ! Mais, contrairement à Monsieur Glon, nous considérons qu’avant de partir à la conquête du monde, il faudrait déjà commencer par partir à la conquête du marché européen et soutenir une protection de ce marché.

En effet, aujourd’hui, la Bretagne exporte et est reconnue au bout du monde mais peine sur le marché européen. Monsieur Glon a raison de dénoncer la tutelle française mais nous craignons de ne pas suivre la même logique libérale mondialiste, par définition destructive de l’identité des peuples et à fortiori du peuple breton non maître de son destin.

Adsav! le parti du peuple Breton reconnait la pertinence de la proposition du président de l’institut de Locarn concernant le versement d’un pour cent des prélèvements obligatoires à une initiative de leurs choix, qu’elle soit de nature entrepreneuriale ou associative.

Dans l’hexagone d’aujourd’hui, ces initiatives sont elles réalisables? Le contrôle du mouvement associatif étant sous emprise de l’État français. En ce sens, Monsieur Glon à parfaitement raison lorsqu’il déclare que notre problème, c’est la France!

Adsav! le parti du peuple breton rajoutera juste une chose: la France, en sortir, c’est s’en sortir!

Partagez sur les réseaux soxiaux !