Le syndrome de Stockholm ?

Adsav ! le parti du peuple breton constate une fois de plus la haine républicaine à l’encontre de notre langue.

Des militants d’Ai’ta Bro Leon ! ont été délogés de manière énergique par les forces de l’ordre à Landerneau, puis conduits au poste de police. Motif ? S’être allongés à l’intérieur du nouveau bureau de poste pour demander l’application d’un bilinguisme, français-breton et ainsi la reconnaissance de notre langue. Malgré le pacifisme de la manifestation, le directeur entend déposer plainte pour « entrave au commerce ». Mais qui devons-nous blâmer ? Un État français qui se croit partout chez lui et qui fait ce que bon lui semble, ou des élus très complaisants qui se contentent de miettes et continuent à quémander en bons valets dociles de cette république ?

L’année dernière, nous interpelions Ai’ta ! afin que ses militants rangent leurs complexes au vestiaire. A quelques mois des prochaines échéances électorales, nous allons regarder avec assiduité vers qui se porteront les voix des militants bretons. Une révolution dans les urnes ? Ou bien souffriront-ils encore du syndrome de Stockholm en s’alliant avec des officines parisiennes n’ayant que foutre de la Bretagne et de ses droits ?

Plus que jamais, Adsav ! le parti du peuple breton rappelle aux Bretonnes et aux Bretons qu’ils doivent prendre conscience et ne plus se laisser abuser, se méfier plus que jamais des partis politiques aux ordres de Paris, de leurs valets et autres « idiots utiles » qui se découvrent « breton » et servent de caution bretonne le temps d’une campagne électorale.

Ce nouvel épisode ne fait que confirmer l’adage « la France en sortir, c’est s’en sortir ! »

Adsav ! le parti du peuple breton apporte son soutien à cette action des militants d’Ai’ta.

Bevet ar brezhoneg ha bevet Breizh dieub.

Pour le kuzul meur,
Ronan LE GALL

Partagez sur les réseaux soxiaux !