Vous avez dit génocide? [Màj vidéo]

Il y a 92 ans aujourd’hui se terminait la première guerre mondiale, guerre où fut entraînée la Bretagne malgré elle. Plusieurs centaines de milliers de Bretons, 240 000 exactement, ne revinrent jamais de cet enfer. Cette guerre orchestrée et prévue par les grands États de l’époque, dont la France, se chargea de sacrifier les Bretons se trouvant en première ligne. « Qu’est ce que j’en ai consommé du Breton » s’exclamera un gradé français !

Génocide ! Voila le terme exact puisqu’il s’agit en fait d’une véritable extermination planifiée à l’avance. Il suffit de relire Karl Marx qui en 1849 écrivait : « l’existence de tels peuples comme les Gaels en Écosse, les Bretons en franque, les Basques en Espagne et les Slaves en Autriche sont un défi à la révolution. (…) De tels peuples devront disparaître de la surface de la terre lors de la prochaine guerre mondiale. Ce sera un progrès. »

Hier génocide par invasion militaire, voici venu aujourd’hui le temps du génocide par invasion migratoire. On ne tue plus les Bretons on les métisse voire on pratique le déplacement de populations.
Si par le passé nous ne savions pas ce qui allait advenir de notre peuple, aujourd’hui nous sommes assez informés des menaces qui pèsent sur son avenir. Aussi, si nous restons passifs, nous ne pourrons plus regarder nos enfants dans les yeux et leur dire : « nous ne savions pas ».

Pour le sang versé, et il ne le sera pas pour rien, nous jurons honneur à vous soldats Bretons et Européens.

Bevet Breizh dieub.

« When the socialist revolutionary happens,
there will be primitive societies in Europe,
too stages behind because they ‘re not even capitalists yet.
Basques, Bretons, Scottish highlanders and the Serbs.
These are racial trashs, and they have to be destroyed because,
being too stages behind in historical struggle. It will be impossible
to bring them up to the point of the revolutionary.
« Neue Reinische zeitung », Friedrich Engels january 1849

The classes and the races,
too weak to master the
new conditions of life,
must give way […]
They must perish in the
revolutionnary holocaust »
Karl Marx

« People’s paper », Karl Marx april 1852

Partagez sur les réseaux soxiaux !