Ni à Brest, ni à Lampedusa!

Des militants viennent d’apposer des bâches avec le slogan « ni à Brest, ni à Lampedusa! »

les « démocraties » se réjouissent aujourd’hui des diverses révolutions survenues au Maghreb, mais ces mêmes « démocrates » ne semblent pas un instant penser aux conséquences catastrophiques que vont avoir à court terme ces mouvements populaires pour nos peuples européens.

Aujourd’hui, plus personne ne peut ignorer ou se voiler la face quant aux vagues d’immigration massives qui déferlent aujourd’hui en Italie, et plus particulièrement sur l’île de Lampedusa.

Ce nouvel eldorado européen vit aujourd’hui sous des vagues discontinues d’afflux de bateaux chargés à ras-bord de clandestins, qui viennent profiter du guichet de subventions, comme le défini si bien Antoine Sfer.

Ces débarquements ne sont rendus possibles que par l’inactivité criminelle des services frontaliers européens et l’imbroglio des lois sur le rapatriement des clandestins.

N’oublions pas la volonté de l’État français de créer une antenne du centre de traitement de dossiers des « réfugiés » en Bretagne occidentale pour désengorger le centre saturé de Rennes, et alors que l’Europe s’attend à une déferlante d’un million cinq de clandestins, nous pouvons, au minimum, estimer l’arrivée de 31000 clandestins dans le penn ar bed d’ici la fin de l’année. Soit la moitié de la population de la ville de Kemper!!

Au minimum 31000 personnes qu’il faudra loger, nourrir et assister tout les jours au nom de l’entraide internationale, alors que dans le même temps le RMI, le RSA, et le seuil de pauvreté ont explosé en Bretagne.

Adsav! ppb condamne fermement la volonté de l’État français de vouloir à terme remplacer la population bretonne par des populations allogènes et de virer les bretons hors de chez eux.

Aujourd’hui, nous demandons à ce qu’il reste du pseudo emsav de prendre position sur leur volonté de défendre les intérêts du peuple breton et leur vision de l’accueil de ces populations qui vont venir profiter du système auquel les bretons sont aujourd’hui exclus!

Bevet Breizh, Bevet Europa!

Pour le kuzul meur,
Ronan Le Gall
Porte parolde d’Adsav! ppb

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Lacuson

    Sell ta !

    Un ami de la Lega Nord m’ayant confié un tamm bihan communiqué à traduire et à poster sur votre excellent blogue sous le pseudo qu’il s’était choisi – Alberto Da Guissano http://fr.wikipedia.org/wiki/Alberto_da_Giussano – et celui-ci n’ayant pas été publié deux semaines plus tard, je repost avec mon pseudo …
    Et paf : double ration !
    Alors je pense que vous comprendrez mieux si je vous le dit … e brezhoneg :

    N’adlavarit ket, mar plij. *

    * (Ne répétez pas s’il vous plaît.)

  • Lacuson

    Juste pour rajouter que la destination revendiquée par ces clandestins est quasi généralement … la France.
    Et qu’après des gesticulations incohérentes, contradictoires et inefficaces (sauf pour les veaux incurables que semblent être les électeurs de votre pays), votre gouvernement laisse à présent ‘’l’appel d’air’’ opérer silencieusement et les trains et autres passeurs circuler depuis Vintimille sans autres mesures que des contrôles ponctuels et … des déclarations de votre MEDEF (… et de certains sindicats !) – sans compter vos innombrables assos – disant que la France a besoin d’immigrés.

    Fermez le banc !

  • Lacuson

    Communiqué de la Lega Nord du 07/04/2011 :

    http://www.leganord.org/dblog/articolo.asp?articolo=2533

    Traduction :

    « Nous ne voulons pas de ces clandestins chez nous
    ‘’Nous n’avons aucune intention de nous faire envahir de clandestins comme par contre le voudrait le centre-gauche. Pour cela nous sommes en train d’agir seul, l’Europe ne nous aidant pas, pour bloquer les flux d’immigrés arrivant sur nos côtes. Dans notre pays nous ne les voulons pas. Ceci est notre objectif et les insultes et critiques que nous adressent nos opposants ne nous touchent pas’’. Déclaration de Federico Bricolo, président de la Lega Nord au ‘’Palais Madame’’ (parlement italien). ‘’L’accord du ministre Maroni avec la Tunisie -poursuit Bricolo- doit être respecté à la lettre au moyen de patrouilles de surveillance des côtes tunisiennes qui empêchent le départ des embarcations vers nos côtes et le rapatriement de celles qui arrivent. Nous prenons acte que personne ne veut de ces immigrants en Europe, même pas la France qui a la première bombardé la Lybie. Ceci cependant ne saurait nous obliger à les garder ici. Chaque pays devra assumer ses responsabilités’’. »

    Umberto Bossi (un grand Monsieur qui, bien que totalement ostracisé en Hexagonie-lente, restera dans l’Histoire) a été encore plus clair : « Föra da i ball » (pour ceux qui comprennent le dialecte lombard).

  • Alberto Da Giussano

    Correction :
    « Ceci cependant ne saurait nous obliger à les garder ici »… évidement.

  • Alberto Da Giussano

    Notre Bossi a été encore plus clair : « Föra da i ball » (pour ceux qui comprennent le dialecte lombard).
    Juste pour rajouter que la destination revendiquée par ces clandestins est quasi généralement … la France.
    Et qu’après des gesticulations incohérentes, contradictoires et inefficaces (sauf pour les veaux incurables que semblent être les électeurs de votre pays), votre gouvernement laisse à présent ‘’l’appel d’air’’ opérer silencieusement et les trains et autres passeurs circuler depuis Vintimille sans autres mesures que des contrôles ponctuels et … des déclarations de votre MEDEF (sans compter vos innombrables assos …) disant que la France a besoin d’immigrés.
    Fermez le banc !

  • Alberto Da Giussano

    « Clandestini, a casa nostra non li vogliamo

    « Noi non abbiamo alcuna intenzione di farci invadere dai clandestini come invece vorrebbe il centrosinistra. Per questo stiamo lavorando da soli, l’Europa non ci aiuta, per bloccare i flussi degli immigrati in arrivo sulle nostre coste. A casa nostra non li vogliamo. Questo è l’obiettivo che intendiamo raggiungere e gli insulti e le critiche che ci vengono rivolte dalle opposizioni non ci toccano ». Lo dichiara Federico Bricolo, presidente della Lega Nord a Palazzo Madama. « L’accordo fatto dal ministro Maroni con la Tunisia – prosegue Bricolo – deve essere rispettato alla lettera attraverso un pattugliamento delle coste tunisine che impedisca la partenza delle imbarcazioni verso le nostre coste e il rimpatrio di chi arriva. Prendiamo anche atto che gli immigrati in arrivo dal Nord Africa in Europa non li vuole nessuno, nemmeno Paesi come la Francia che per prima ha iniziato a bombardare la Libia. Questo però non vuol dire che ce li dobbiamo tenere noi. Ogni Paese dovrà assumersi le proprie responsabilità».
    (07/04/2011)

    Traduction :

    Nous ne voulons pas de ces clandestins chez nous

    ‘’Nous n’avons aucune intention de nous faire envahir de clandestins comme par contre le voudrait le centre-gauche. Pour cela nous sommes entrain d’agir seul, l’Europe ne nous aidant pas, pour bloquer les flux d’immigrés arrivant sur nos côtes. Dans notre pays nous ne les voulons pas. Ceci est notre objectif et les insultes et critiques que nous adressent nos opposants ne nous touchent pas’’. Déclaration de Federico Bricolo, président de la Lega Nord au ‘’Palais Madame’’ (parlement italien). ‘’L’accord du ministre Maroni avec la Tunisie -poursuit Bricolo- doit être respecté à la lettre au moyen de patrouilles de surveillance des cotes tunisienne qui empêchent le départ des embarcations vers nos côtes et le rapatriement de celles qui arrivent. Nous prenons acte que personne ne veut de ces immigrants en Europe, même pas la France qui a la première bombardé la Lybie. Ceci cependant saurait nous obliger à les garder ici. Chaque pays devra assumer ses responsabilités’’.

    (Communiqué officiel de la Lega Nord du 07/04/2011)
    http://www.leganord.org/dblog/articolo.asp?articolo=2533

  • Meriadeg

    Ya, holl a-gevret gant an dieubidigezh vreizh.

  • Bevet Breizh! Holl a gevret gant ar stourm vroadel! Vive la Bretagne! Tout ensemble pour le combat national!