Jugement F.N.E le 6 mai! Barnadenn an F.N.E d’ar 6 a viz mae!

Le 6 mai prochain se tiendra le procès intenté par le président de la région administrative Bretagne à l’encontre de l’association F.N.E, Jean-Yves Le Drian n’ayant pas eu le courage de trainer au tribunal Ulva rotundata et Ulva armoricana, les deux algues responsables des marées vertes.

Cette affaire a commencée par une campagne d’affichage du collectif pour jeter un pavé dans la marre face à l’omerta qui entoure le problème des algues vertes en Bretagne. Une campagne d’affichage choc qui a crée une levée de boucliers de la part de nombreux acteurs ou mouvements de Bretagne. Adsav! P.P.B a à l’époque saluer le courage de l’association F.N.E même si la méthode choisie n’était pas forcément la plus appropriée (cf: communiqué Adsav du 17 février 2011.)

Il ressort trois points de toute cette agitation:

– 1: la collusion des milieux politiques en Bretagne avec les lobbys financiers et acteurs du grand capital, la pollution étant vue par eux comme un mal nécessaire à l’essor Breton.

– 2: il apparait encore une fois que nombre des mouvements soit disant attachés à l’environnement, mouvements autoproclamés écologistes ou progressistes, rejoignent au final la vision des ultra libéraux quand à un mal nécessaire, une vision qui pourrait se résumer à « Cacher cette misère que je ne saurais voir! ».

– 3: Au parti unique français UMPS, l’aile gauche, représentée par Le Président Le Drian, et l’aile droite, représentée par Le Président Sarkozy, nous prouvent encore une fois, s’il en était besoin, que malgré leurs soit disant divergences politique, nous avons à faire au même programme et à la même finalité, nous menant droit dans le mur, tout en prenant bien soin de garder nos œillères.

Le 6 mai prochain se tiendra donc l’audience du procès intenté par Mr Le Drian qui accuse le collectif d’atteinte à l’image de la « région »Bretagne. Adsav! Le parti du peuple Breton et Kadarn, tout en reconnaissant les efforts des agriculteurs Bretons pour régler ce problème, continuent à soutenir le droit de chacun dont le collectif F.N.E de critiquer les effets néfastes du système de production qui perdure depuis plus de 40 ans en Bretagne.

Eviter de regarder en face un problème ne l’a jamais résolu!

Chom hep teurel ur sell war ur gudenn ne zegas biken an diskoulm!

Il ne s’agit bien sur pas de jeter l’opprobre sur les paysans Bretons mais de soutenir la sensibilisation aux problèmes des algues vertes et de la pollution généralisée de notre nation bretonne. Sensibiliser et emmener à la recherche de solutions.

Une Bretagne sans algues vertes et sans pollutions désastreuses, c’est possible. Breizh hep ar bezin c’hlas hag ar saotradur drastus a vez posubl!

Nous, citoyens bretons, prenons-en conscience : changeons nos modes de vie et de consommation.

Ni keodedourien Breizh, bezomp emskiant: Cheñchomp omp doareoù bevañ ha kuzumiñ.

Pour le Kuzul Meur,
Ronan Le Gall
Porte parole d’Adsav! ppb

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Dizalc’h

    C’est une bonne chose, en effet.
    Le Drian et toute sa clique ainsi que le nain Grincheux n’ont qu’à bien se tenir.
    Dernièrement, la plage du Ris à Douarnenez était encore envahie de cette « salade nitratée ». Bizarrement, je n’ai pas entendu les politiques dire que c’était de la calomnie.
    Cordialement !

  • F.N.E, blanchie! « Mais le Jury (jury de déontologie publicitaire)en a décidé autrement, estimant que le message « dénonce une réalité reconnue et qu’il n’est nullement trompeur ou dénigrant ». D’autre part, précise le JDP, « les termes employés sont seulement de nature à appeler l’attention du public et des pouvoirs publics, ce qui fait partie des objectifs poursuivis par l’association France Nature Environnement, et demeurent acceptables au regard du but d’intérêt général poursuivi ». »

  • Memprikios

    Dénonçons la main-mise du capital sur Breizh. Comme le dénonçait déjà en son temps Françoise Morvan dans Le Monde comme si.