Miss France: La Société Endemol doit rembourser la ville de Brest!

Brest sera le théâtre de la prochaine élection de Miss France.

La société Endemol, propriété d’un riche présentateur radio et télé, soit disant comique, organise cette émission, qui attire plusieurs millions de téléspectateurs, générant un revenu bien confortable.

Mais cette fois, il n’est plus question de rire.

Cette société a réalisé, en 2010, 153 millions d’euros de bénéfices, atteignant un chiffre d’affaires de 1,25 milliard d’euros. Endemol espère réaliser entre 156 000 et 236 000 euros de recette billetterie pour ce non-événement.

Et la ville de Brest dans tout ça? François Cuillandre (ps) et son équipe viennent d’allouer une subvention de 237 000 euros à une société privée pour une émission télévisée alors que la municipalité brestoise connait des difficultés financières.

Adsav! Le parti du peuple Breton demande à ce que la société Endemol rembourse immédiatement l’intégralité de cette subvention et réclame expressément des explications de la part du maire de Brest, Mr Cuillandre, quant à la légitimité de telles pratiques.

Adsav! Le parti du peuple Breton estime que les contribuables bretons, déjà pris à la gorge, n’ont pas à enrichir un peu plus une multinationale, bras armé du nouvel ordre mondial, qui ne favorise que l’abrutissement des masses par la qualité plus que médiocre de ses programmes.

Le Kuzul Meur d’Adsav! ppb

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Je voit pas ce qu’il y’a de mal.

    On offre de jolis femmes a la vu de tous , certes on ne peux pas toucher (que voulez vous …) ,
    mais c’est plus que suffisant, pour détourner les yeux des masses.

    Et oui, quand en cette période de l’année on parle plus du bonnet de telle ou telle sublime créature , on ne parle pas des GRAVES soucis économiques tant de la France que de notre belle Bretagne.

    Du vin et des jeux , un petit chèque pour la boite histoire de les remercieras pour la soirée pinard a la mairie, et tout le monde est content.

    Quelques jours plus tard, prime de noël ,
    puis les fêtes de fin d’année – indécent de parler de la crise etc.. durant les fêtes-

    Puis au 1er janvier on commence parler des vacances de févriers,
    et en févriers, on pense a celles d’avril … puis a l’été.

    Les « élites » qui nous gouvernent ont très bien compris comment manipuler le péquin moyen, tout en s’éloignant de plus en plus de la réalité du citoyen.

    Une fois que l’on sait ça , comment voudriez vous qu’il se sentent concernés par les revendications d’Adsav ,
    La France se limite a Paris , les Alpes-d’huez, la costa del sol, et la tunisie pour l’hiver , nan ? 🙂