L’Autre partition de la Bretagne

               Tout le monde le sait, la région administrative Bretagne est divisée en deux depuis la création de ces dites régions par la loi Mauroy/Mitterrand de 1982 appliquée en 1986. Cette loi a instauré un mur administratif isolant le Pays Nantais du Pays Rennais et du Vannetais. Un mur que l’on peut donc légitimement appeler le Mur Mauroy/Mitterrand (MMM).

               Oui, les régions ne datent que de 25 ans ! Et Paris a gouverné sans aucun garde-fou  régional pendant 200 ans entre 1789 et 1986. Résultat : trois guerres civiles européennes (1870 ; 1914 et 1940), sans compter les massacres que les Français appellent pudiquement l’épopée napoléonienne.

 

               Mais là n’est pas l’objet de notre propos. D’autres murs administratifs divisent notre pays de l’intérieur : les départements. En effet, les différents niveaux de collectivités ne sont pas hiérarchisés. C’est-à-dire que le système n’est pas une pyramide dans laquelle le département obéirait à la région et la région à l’Etat. Au contraire, chaque niveau de collectivité est directement sous tutelle de l’Etat via le préfet ; et ces collectivités n’ont aucun lien entre elles.

               Notre pays est donc déchiré par des frontières régionales et départementales. Ceci, nos ennemis le savent bien et en jouent contre nous. A titre d’exemple, alors que les actes I et II de la décentralisation (respectivement 1982 et 2003) prévoyaient une « régionalisation à la française », la loi de 2010 affaiblit les régions, à défaut de ne pouvoir les faire disparaitre, et renforce les départements. Notamment en créant les conseillers territoriaux qui remplaceront en même temps les conseillers généraux et les conseillers régionaux à partir de 2014. Les mêmes élus siègeront donc au conseil général et au conseil régional, ainsi, la division entre départements atteindra le cœur même du conseil régional.

Ce constat est terrible et de pistes de solution seront proposées dans un second article prochainement.

                        HEP UNANIEZH, BREIZH EBET !

 

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • bzh

    J’attends vivement le second article