Navire échoué à Erdeven : à qui la faute ?

Le TK Bremen, vraquier sous pavillon de complaisance, s’est échoué cette nuit sur la plage de Kerminihy à Erdeven (Morbihan). Ce navire était à quai hier après-midi à Lorient, avant de prendre la mer pour rejoindre un poste de mouillage au nord de l’île de Groix dans des conditions météorologiques exécrables. Une brèche dans la coque du navire a provoqué une fuite d’hydrocarbures, entraînant une nappe de 1 km sur 5 m se dirigeant vers la plage d’Erdeven, indique la préfecture du Morbihan dans un communiqué. Les autorités ont prévu la mise en place de barrages flottants pour contenir la pollution et des opérations de pompage pour vider les cuves du navire, contenant 180 tonnes de fuel et 40 tonnes de gasoil.

Si on peut espérer que la fuite des cuves de GO et FO sera la plus faible possible, Adsav ! le Parti du Peuple Breton s’interroge : pourquoi ce navire n’est-il pas resté à quai, à l’abri de la tempête ?

Est-ce la faute de l’armateur pour éviter de payer les taxes portuaires ? Des autorités maritimes qui ont sous-estimé la violence de la tempête Joachim ? (on se dit dans ce cas que le drame du caboteur îles du ponant en 2001 n’aura pas été retenu) ou bien, une fois n’est pas coutume, va-t-on charger le capitaine du navire, fusible idéal ?

Adsav ! Le Parti du Peuple Breton s’étonne que l’on puisse laisser un petit navire à la pioche dans les passes de Lorient, reconnues difficiles par gros temps et demande à ce que la préfecture maritime empêche les navires de taille inférieure à 110M et surtout lèges (sous ballasts, un bateau offre moins de stabilité) de prendre la mer à partir de force 8 et de rester à quai, même si cela dérange les armateurs, aujourd’hui financiers et esclavagistes des temps modernes.

Adsav ! Le Parti du Peuple Breton rappelle que les vies humaines et le bio système breton valent plus que les profits de certains.

Le Kuzul Meur d’Adsav! PPB

échoué à Erdeven

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Plouzfoenn

    En avant Breizh! Bien joué les adsaverien!

  • Dao ha dao!

    Très bonne idée! Et mieux que les Bretons redeviennent maîtres de leurs côtes et de leur patrie.

  • Breutaer

    « Est-ce la faute de l’armateur pour éviter de payer les taxes portuaires ? »

    Si c’est le cas, j’ai la solution: exempter les bateaux de taxes portuaires les jours de grande tempête.

  • bzh

    Si les bretons gouvernaient leur pays, jamais ils n’auraient donné l’autorisation de quitter un port en pleine tempete.
    Mais nous n’avons sans doute pas encore assez souffert depuis pres d’un demi millénaire pour que notre peuple reprenne son destin en main…

  • Julien Eveno

    « Les vies humaines et le bio système breton valent plus que les profits de certains. »

    Les vies humaines et le bio système valent plus que les profits.

    Je suis indigné par cet événement et il est indispensable de réglementer autrement la prise de décision des entreprises. En effet, les intérêts économiques à court terme ne peuvent pas continuer à engendrer des conséquences telles pour la nature et l’homme. Les instances décisionnaires ont le devoir de prendre en compte le respect de l’homme et de la nature dans leur mécanisme fonctionnel. Il est nécessaire de construire des outils pour faire évoluer cela. Je pense que ce combat n’est pas un simple combat breton mais bien un combat à mener solidairement au niveau politique, au niveau de la législation française.

  • Gloan

    La faute aux cons! Bon article, et bonne continuation à Adsav! Bevet Breizh!

  • ce n’est pas un pétrolier qui s’est éventré, c’est son « réservoir » qui fuie. il y a eu bien plus de carburants brûlé aujourd’hui par les véhicules, hélicos et avion de ministres que de GO déversé à l’eau. croisons les doigts pour que les parcs à huitres ne soient pas touché et que la pollution soit la plus insignifiante possible.

  • Pierre Guillemot

    « ce n’est pas une marée noire. ne sombrons pas dans l’hystérie et l’émotion à chaud. »

    C’est effectivement ce qu’affirme le communiqué de la préfecture, communiqué qui se veut rassurant, ce qui l’est moins en revanche est bien la force des vents qui fait progresser rapidement cette pollution sur la presqu’île de Quiberon. Pour ma part j’avoue ne pas prendre pour argent comptant les communiqués des préfectures !

  • ce n’est pas une marée noire. ne sombrons pas dans l’hystérie et l’émotion à chaud.
    souhaitons que les parcs à huitres soient protéger ainsi que la ria.
    mais posons nous les bonnes questions.

  • Pierre Guillemot

    Après l’Erika, aujourd’hui le TK Bremen. L’Etat français se moque comme de l’an 40 de notre littoral!