Le Mexique, 51e Etat de l’Union?

A l’occasion de sa tournée en Asie Mineure, le Président des Etats-Unis Barack Obama a apporté son soutien public à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne. Pourquoi M. Barroso ne proposerait-il pas dans le cadre d’une visite aux Etats-Unis que le Mexique devienne le 51e Etat de l’Union?

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Brenn

    Des amis qui étaient parmi les rares à avoir voyagés de Yougoslavie (partie Serbe) en Albanie avaient eût l’impression de passer d’une improbable Russie balkanique à une contrée quelque part entre l’orient et l’Algérie, mais néanmoins toute autant balkanique.
    Le monde Chrétien Orthodoxe d’un coté et l’influence de l’Islam de l’autre …
    Il n’empêche que les Albanais descendent de populations autochtones finalement assez proches des Grecs d’avant la Grèce.
    Et déjà les Romain antiques les connaissaient comme pirates (Illyriens) sans foi ni lois infestant l’Adriatique …
    Quoiqu’il en soit il s’agit bien de populations ‘’ethniquement’’ européennes.
    Le cas Grec, exemple intéressant, est différent : dans l’empire Ottoman était Grec celui qui était de religion Grecque Orthodoxe (millet), en Asie mineur (Turquie actuelle) comme dans la partie Européenne de l’empire.
    Ce fût un des fondements de la citoyenneté Grecque qui n’a perduré finalement que … dans l’espace de la Grèce des origines (plus ou moins).
    L’Islam eut le même rôle … en Turquie.

  • Edouard Anast

    En effet, mon précédent post peu prêter à confusion! Je n’ai aucuns doutes sur le caractère européen des Bosniaques et des Albanais. J’espères seulement que la politique américaine co-financée par les monarchies du Golfe ne les éloigne pas de nous. Merci à l’UE pour ses tergiversations depuis 1991! Plusieurs centaines de milliers de morts. Que nous réserve l’avenir sur cette question…? Nous verrons! Le sujet est tout sauf clos.

  • gwezenn

    Pour ma part l’Albanie et la Bosnie-herzegovine sont des nations européennes à part entières, que les invasions ottomanes aient imposées la religion musulmane à ces pays ne change rien à l’affaire, le Kossovo indépendant est bien évidemment une supercherie imposée par les USA avec l’aide complice de l’UE, je rejoint Edouard Anast sur le fait que la Turquie doit évacuer les colonies turques précitées. Actuellement les gouvernements croupions grecs et arméniens vont malheureusement dans les sens des USA, contre quelles rétributions ???

  • Edouard Anast

    PAS DE TURQUIE EN EUROPE!!!
    Qu’ils n’oublient pas d’évacuer la Thrace, Constantinople et Chypre, sans parler de l’Arménie et du Kurdistan.
    La Turquie, Héritière de l’Empire ottoman, a laissée un souvenir impérissable en Europe balkanique et dans le Monde arabo-musulman!
    De plus, la géopolitique américaine nous a déjà offert deux états musulmans, et je passe sur l’Albanie: la Bosnie et le Kosovo avec l’aide des pétro-dollars. C’est surtout la faute à nos soi-disantes élites européennes incapables d’aller faire la police et la guerre pour séparer et limiter toutes ces tueries.
    Les Américains et les Turcs doivent rester chez eux et les vaches seront bien gardées!!!

  • Fred

    « En outre, Nicolas Sarkozy a supprimé l’article de la Constitution qui obligeait à organiser un référendum sur l’adhésion de nouveaux membres.”

    Comme tout stato-nationaliste tricolore Jean-Marie Le Pen devrait logiquement favoriser l’entrée de la Turquie dans l’UE puisque cela accélérerait l’implosion de l’Europe politique. C’est au fond assez logique de la part de Sarközy.

    Adsav est farouchement opposé à l’entrée de la Turquie car pour nous Breizh et Europa sont indissociables. « Trahison supplémentaire de l’Europe » j’aime bien l’expression. On trahit et on brade l’Europe et c’est inacceptable.

  • Breutaer

    Dixit Le Pen: « Ce n’est pas vrai que Nicolas Sarkozy s’oppose à la volonté américaine, réitérée par Barack Obama à Prague, de voir la Turquie entrer dans l’Union européenne. Pendant sa campagne électorale, il avait annoncé qu’il s’opposerait à l’ouverture de nouveaux chapitres. Une fois élu, il a laissé les négociations d’adhésion se poursuivre, et lorsqu’il fut président du Conseil européen, deux nouveaux chapitres furent ouverts. En outre, Nicolas Sarkozy a supprimé l’article de la Constitution qui obligeait à organiser un référendum sur l’adhésion de nouveaux membres. »

    Je trouve pas mal que les déclarations d’Obama donnent l’occasion aux Européens de protester contre l’admission de la Turquie. L’inconvénient est que ça détourne l’attention des vrais coupables et des vrais décideurs.

  • Yann

    L’entité européenne de l’Europe est deja assez mise à mal par la France elle même, de part son « empire coloniale », pour exemple le 101eme departement français. Pour ce qui est du retournement de veste de Kouchner, c’est un art de vivre chez lui.

  • gwezenn

    L’entrée de la Turquie dans l’UE serait catastrophique et ce dans bien des domaines, faut-il rappeller que plus un pays de l’UE a d’habitants et plus son poids de décision est important ? il y a 70 millions d’habitants en Turquie…la loi turque considère comme de nationalité turque tous les turcophones…ça fait beaucoup de monde hors turquie…et puis ce serait la porte ouverte à tout et n’importe-quoi LA TURQUIE N’EST PAS UN PAYS EUROPEEN !!!

  • Breutaer

    Les gens ont peur de protester trop fort, mais ils comprennent bien que l’idée d’accepter la Turquie est une trahison supplémentaire de l’Europe par nos gouvernants. Pour évaluer l’opinion populaire, il suffit de voir avec quelle unanimité et quelle spontanéïté tout le monde s’indigne en lisant dans le journal qu’Obama veut faire rentrer la Turquie dans l’Union Européenne: « Mais de quoi il se mêle ! »
    Dénoncer l’ingérence d’Obama est un moyen détourné de protester contre l’admission de la Turquie, car c’est ce qui choque réellement l’opinion publique.

    Si on demande son avis à quelqu’un sur l’entrée de la Turquie, il répondra qu’il est dubitatif. Si on lui demande ce qu’il pense de l’ingérence américaine sur cette question, on aura droit à une réponse beaucoup plus franche et instructive. Les gens ne s’emporteraient pas contre Obama s’ils étaient d’accord pour accepter la Turquie.

    Mais pour ma part, je commence à me demander si l’entrée de la Turquie va changer grand chose. De toute façon, Sarkozy va continuer à faire venir de plus en plus de Turcs en Bretagne.

  • gwezenn

    Les soudains « états de chocs » ressentis par Kouchner, Sarközy et consorts à propos de la Turquie ne sont que des tranches de flans servis pour cause d’élections européennes…

  • Brenn

    Kouchner un nouvel allié ???
    J’espère que c’est de l’ironie, auquel cas je l’apprécie.
    Comme j’apprécie de voire une des cellules cancéreuses les plus virulentes du cancer qui nous ronge perdre un peu de son arrogance … et que ce soit du fait de la Turquie est une belle revanche.
    Bien fait pour sa g… !!! (autocensure)

  • Pierre Guillemot

    Les retournements de veste de Monsieur Kouchner sont un excellent baromètre de l’opinion publique. Aucun référendum, même truqué, ne sera proposé aux peuples sur l’adhésion de pays non européens et si la Turquie intègre l’union aujourd’hui et le Maghreb demain cela se fera contre les peuples. Il faut que les peuples européens et notamment la Bretagne qui n’a, elle, aucune représentation politique, dans cette Union, tournent le dos définitivement à ces instances illégitimes et envoient un message fort de rejet lors du prochains scrutin.

  • kornog

    en tout cas, nous avons récupérer un nouvel allié objectif contre l’entrée de la turquie: bernard kouchner retourne sa veste et se dit choqué par l’attitude turque lors du dernier conseil de l’otan.
    la vérité fait toujours mal…

  • Brenn

    Sur le Président des États-unis Barack Obama, le fait qu’il ait été élu marque vraiment la fin d’une époque aux États-unis.
    Voir par exemple le film « Gran Torino » qui a été défini par la critique comme un témoignage sur la fin de l’Amérique  »blanche ».
    Plus que jamais ce pays va s’avérer un poison moral pour nous … avec une pensée amicale toutefois pour les descendants des Européens qui sont plus que jamais en danger de  »naufrage culturel ».

  • Pierre Guillemot

    Le président Obama est tout à fait dans son rôle lorsqu’il propose l’entrée de la Turquie en Europe, cela fait partie de la petite guerre, finalement assez naturelle, à laquelle se livrent les deux gros blocs occidentaux. Affaiblir l’Europe à toujours été la volonté des américains de même que l’Europe s’est construite, aussi, dans le but d’égaler ou de battre, la puissance américaine et faire mordre la poussière au dollar.

    Par contre, et c’est précisément là que se situe le véritable danger, que des dirigeants européens ou des groupes politiques soient favorables à cet « élargissement » me semble bien plus choquant. En effet ces forces là sont les alliés objectifs des Etats-Unis.
    Si la souveraineté américaine exist(ait)(e) avant ou sous le règne d’ Obama, qu’en est-il de celle de l’Europe ?
    Cette grille de lecture permet d’identifier à coup sûr les « ennemis de l’intérieur » de l’Europe, ennemis idéologiques ou idiots utiles selon la couleur politique !

  • Frederig

    Rouxel doit faire référence au communiqué sur le sujet Europe/Turquie.

    Les spécialistes de droit constitutionnel ne se sont jamais mis totalement d’accord sur la différence nette entre confédération et fédération. C’est une question de degré plus que de nature. La Suisse s’est en effet « fédéralisée » depuis l’épuisode du Sonderbund. Il n’en demeure pas moins que le systeme conserve des éléments qui vont plus loin que le fédéralisme habituel: citoyenneté cantonale etc.

    Mais peu importe la Suisse il ne s’agit pas de faire une transposition directe mais de s’inspirer de ce qui a fait ses preuves. Ensuite qu’on mette l’etiquette qu’on veut ne change pas grand chose, c’est une occupation de juriste.

    Dans une Europe aux cent drapeaux les Etats devraient rester libres de quiter l’Union. C’est en cela qu’elle resterait selon nous plus « confédérale » que « fédérale ». Mais encore une fois le qualificatif est moins improtant que la realité

  • gwezenn

    Je ne vois nul part içi de référence à la Suisse cher Rouxel…

  • Rouxel C

    Juste pour la rigueur intellectuelle, chers amis : la Suisse a beau s’appeler « Confédération Hevétique », elle n’est pas techniquement(et heureusement pour elle) une confédération mais une authentique fédération de 22 cantons. A galon – CR

  • gwezenn

    Bien sûr que le désir des USA de faire entrer la Turquie dans l’UE n’est pas chose nouvelle ceci afin d’affaiblir l’Europe et au bénéfice de leur géopolitique puisque la Turquie est membre de l’OTAN, par ailleurs les USA en ont profités pour se refaire une virginité auprès des musulmans, mais comme le dit Frederig jusqu’à présent ça ne s’était jamais fait publiquement et aussi ouvertement, au delà de ce forcing ce qui est le plus navrant c’est l’absence de réaction de l’Europe.

  • Cian

    Ce qui prouve que le messie tant espéré par les bobos européens n’est que la continuation, en plus « médiatiquement correct », de l’administration précédente.

  • Fred

    Disons que jusqu’ici les pressions étaient moins ouvertes. Forte d’un préjugé favorable de la part des dirigeants et médias européens l’administration Obama n’a aucun complexe.
    Il semble que le but soit de « refiler » le bébé le la sécurité du proche Orient à une Europe élargie (Turquie, puis Maroc, Israel etc.).

  • Debrer-Frañs

    Judicieuse comparaison…
    Ceci dit, les propos de monsieur Obama sont dans la lignée de ceux de ses prédecesseurs à la Maison Blanche.
    Le messie Obama ferait bien mieux de s’ occuper de la politique intérieure des Etats-Unis et moins des affaires européennes… d’ autant plus s’ il veut éviter de décevoir rapidement !

  • evidarvro

    je suis éffaré par les propos de obama, mais pas surpris non plus.

  • gwezenn

    Que le président des USA vienne dire aux européens ce qu’ils doivent faires est inadmissible ! combiens de voix se sont élevées en Europe face à cette ingérence provocatrice…? l’UE est un tas de guimauve qui passe son temps à se mettre à quattre pattes devant les USA, la Chine et le reste du monde. La Turquie n’a jamais été et ne sera jamais un pays européen !!!