Résidences secondaires: ça suffit! (vidéo)

Les militants d’Adsav! Le Parti du Peuple Breton se sont rendus dans le golfe du Morbihan pour dénoncer le problème des logements et plus particulièrement de la prolifération des résidences secondaires qui empêchent les bretons de se loger chez eux. Tracts à la main, ils ont arpenté les rues désertes de véritables villes fantômes.

Aujourd’hui, jeunes et moins jeunes ne trouvent plus à se loger chez eux, et certaines personnes se plaignent de plus en plus du comportement des touristes ou propriétaires de résidences secondaires, considérant les autochtones comme des ploucs arriérés, de vulgaires pécores, agissant purement et simplement comme des colons débarquants dans une réserve.

Aujourd’hui, le peuple breton doit se réapproprier ses droits, sa liberté, les nôtres avant les autres!

Breton, Maitre chez toi!

en cliquant sur le lien « vivre au pays » ci dessous, vous pourrez télécharger en ligne le tract avec les propositions d’Adsav! ppb pour l’attribution des logements aux bretons prioritairement

vivre au pays

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • LE meur

    C’est malheureusement le cas partout sur notre littoral,
    je vis prés de Moelan/MER ET C’est pareil!!! 1 AMI pecheur, fils et petit fils de pecheur a fuit la cote devenue hors de prix!!!Et quand on voit toutes ces maisons inoccupées le long des sentiers cotiers, c’est écoeurant pour rester poli!!

  • Liliane cela porte un nom : le colonialisme français !

  • lili ROLLAND

    bonjour, effectivement je confirme, j’habite St Armel (56) et la moitié du village est principalement des maisons secondaires, le non respect des touristes en matière de circulation routière sur nos petites routes est inadmissible, ces mêmes touristes quand ils viennent à leur maison de vacances, nous prennent de haut comme s’ils étaient les rois du monde……merde alors !

  • bzh

    la vidéo illustre bien ce qui se passe.
    et on peut la référer a de nombreux villages sur la cote.
    bonne initiative d’ADSAV que de se déplacer partout en Bretagne pour proposer une alternative aux gens, et montrer qu’ils ne sont pas seuls. C’est important