Le début de campagne électorale de Jacques Auxiette financée par les Bretons.

Publicité électorale de Jacques AuxietteA la mi-février, le milieu breton se concentrait sur la réunification, et cette campagne de publicité de la région administrative française « Pays de la Loire » est passée totalement inaperçue au sein du mouvement breton.

Les Bretons de Loire Atlantique ont ainsi vu fleurir quantité de ces affiches au format 4×3 ou sur les arrêts de bus, dans la presse quotidienne sous forme d’encarts publicitaires, ou même à la radio au travers de spots de trente secondes.

Cette campagne a coûté 250 000 euros, dont une partie payée par les contribuables bretons de Loire-Atlantique, et la seule raison du gaspillage de cet argent des Bretons suffit à la dénoncer. Mais ce n’est pas tout, ces affiches sont ornées d’une signature « Jacques Auxiette » (le président socialiste de cette région administrative), et cette campagne a débuté à quelques jours de l’ouverture des comptes de campagne des élections régionales de 2010.

Cette campagne de publicité apparaît alors comme une campagne inadmissible d’autopromotion de l’anti-breton Jacques Auxiette, en vue des élections régionales de 2010.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • banana

    Ce même Jacques Auxiette, prétendûment socialiste, a toujours été un fervent adepte du OUI au traité constitutionnel européen, et il se réjouissait il y a peu de ce que sa région avait majoritairement voté POUR.
    cf.
    http://www.paysdelaloire.fr/uploads/tx_oxcsnewsfiles/05-05-30_cp01.pdf

    Comment peut-on soutenir un système avec ferveur, et dénoncer sur une affiche les effets prévisibles de ce système qu’on a ardemment soutenu.
    Il est même possible qu’il soutienne encore l’europe, « la concurrence libre et non faussée avant tout », cet idiot.
    Quand on a aidé à construire une machine qui broie les droits des individus, qui conchie la démocratie et qui favorise l’économie financiarisée en la gravant dans le marbre comme la seule forme d’économie possible, on ne la ramène pas avec ce genre d’affiche.

    Ces pros de la politique politicienne prompts à retourner leur veste en fonction du sens du vent me font gerber.
    Maudits soient-ils… et surtout quand ils se prétendent de gauche.

    « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ! »…
    >_<

  • lesmadec

    La seule bande des 300m le long du front de mer de La Baule doit comporter quelques centaines d’appartements et chalets dépassants à eux seuls le seuil de l’ISF, appartenant pour beaucoup à des parisiens. Idem pour quelques quartiers de centre ville à Nantes. Dans cet immobilier le seuil des 790 000 € est très vite atteint.
    Mais le 44 se distingue également par ses très hauts revenus (17 foyers déclarant plus de 550 000 € annuels sur la seule commune rurale de Plessé).
    Quant à la traite négrière, puisque la mode est à la repentance pour ce qui date, y compris de Mathusalem, elle coûte cher à notre génération, entre l’immigration favorisée et le mémorial nantais du souvenir tellement mégalo que son chantier est décalé de plusieurs mois pour cause de crise économique… Pitié, quand cela cessera-t’il d’associer les nantais à la traite des noirs…

  • gwezenn

    Sans aucun doute cher Frederig et c’est tant mieux ! mais si la bourgeoisie nantaise ne date pas d’hier ( la traite des esclaves a enrichis pas mal de monde…) à La Baule c’est quand même assez récent, La Baule c’est un peu le Deauville de pas mal bourgeois importés.

  • Fred

    Gwezenn il y a sans doute quelques importés mais aussi pas mal de Bretons fortunés. la bourgeoisie nantaise ne date pas d’hier.

  • Arzhur

    “Netra na den ne vir ouzimp kerzout war-du ar pal”

    “Rien ni personne ne nous empêcheront de marcher vers le but”

    R.Y CRESTON.

  • gwezenn

    Une chose que j’ignorais et que je viens de découvrir récemment : le « 44 » est le département qui arrive en 2éme position ( après le « 92 » ) pour ce qui est du nombre de concernés par l’Impôt Sur la Fortune…combien de bretons à La Baule ou le centre de Nantes ???

  • Fred

    La question de la « réunification » est la suivante: qu’est-ce qui des visées éctorales de Sárközy ou de la force de l’appareil d’Etat sera le plus fort?

    Sárközy a testé les forces en présence. La conclusion en est que les Bretons savent se mobiliser, ce qui est encourageant. Mais elle est aussi qu’il serait naif de sous-estimer la détermination de l’appareil qui ne lachera pas si facilement le morceau. Sárközy est confronté à la réalité d’un Hexagone qu’il connait finalement assez mal: la France n’est pas l’Amérique, il y a les réseaux, mais l’un des plus puissant est justement le réseau étatiste des grands corps, des fonctionnaires, des élus !
    Il est hautement improbable que Sárközy aille jusqu’ à entrer en guerre avec son administration sur le sujet. Et les Bretons ne sont pas encore assez forts et organisés imposer quoi que ce soit. Dans ces conditions la montagne risque d’accoucher d’une souris.

  • kornog

    ce qui me choque, c’est de voir le slogan et les mots sur cette affiche. cela ressemble tout simplement à une attaque contre le gouvernement français.
    Auxiette se sert donc de l’argent du contribuable pour faire de la politique française et se faire de la pub.
    scandaleux.

  • Breizhad hepken

    Personnellement, je ne crois absolument pas à la réunification. Elle n’aura pas lieu, pour toutes sortes de raisons dont la principale tient à ceci : la France éternelle ne lâchera rien. C’est contraire à sa nature. Les « pays-de-la-loire » ont donc encore de beaux jours devant eux et les Bretons naïfs auront été une fois de plus les dindons de la farce jacobine.

  • Pierre Guillemot

    Les pratiques politico-publicitaires de ce français sans scrupules ressemblent fort à du détournement d’argent public. Une plainte peut-elle être déposée contre cet ennemi rose de la Bretagne ?