Notre Dame des Landes : l’échec de la récupération par la gauche bretonne

Samedi 24 mars, Nantes. Une manifestation d’opposition contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes se tient en centre-ville. Toute la fine fleur de la gauche, bretonne comme française est présente, d’Europe écologie les verts au parti de gauche, et plus surprenant, des syndicats (Attac etc.). Si l’on comprend la présence des syndicats agricoles, que viennent faire les autres syndicats dans une manifestation contre un aéroport ? Leur rôle n’est-il pas de préserver l’intérêt des salariés ?

Mieux encore, la présence des professionnels de la contestation et de la violence : les anarchistes bretons, hexagons et même européens semble-t-il. Forcément, avec des énergumènes pareils, le rassemblement ne pouvait se terminer sans émeutes, encore plus après qu’un policier en civil ait été pris à parti par ces démocrates encagoulés. Ces fanatiques ont détruit du mobilier urbain, tenu pour responsable de leurs malheurs, et surtout, offrant l’avantage de ne pas pouvoir se défendre. Les contribuables nantais apprécieront la facture, surtout que des gens bien intentionné ne manqueront pas de faire l’amalgame (pourtant interdit en ces temps troubles…) avec les bretons et le combat pour la réunification.

Cette manifestation, est donc devenue un cortège anticapitaliste, n’ayant absolument plus rien à voir avec l’aéroport, à l’image de ce qu’est devenu le « combat » contre ce projet.

Jugez-en par vous-même : rassemblements contre le nucléaire, contre l’usine à gaz de Landivisiau, soutiens aux sans-papiers clandestins, manifs anticapitalistes… bref, toutes les haines et rancœurs traditionnelles de la gauche. Envers et contre tous. enfin, surtout contre tout. Contre quoi? on sait pas. mais contre.

Et la Bretagne ? Rien, pas un mot, inexistante. Cette soit disant gauche se sert de la culture bretonne pour folkloriser le tout, donner un aspect breton totalement absent dans ce débat.

Cette récupération politique occulte pourtant des questions essentielles pour la Bretagne.

Si nous comprenons parfaitement le ressentiment des agriculteurs qui voient leurs terres réquisitionnées, et celles des habitants des communes environnantes, il ne faut pas que l’émotion empêche la réflexion, comme c’est bien trop souvent le cas, et nous nous devons de poser les questions dont personne ou presque ne parlent :

La Bretagne a-t-elle besoin d’un aéroport international ? Nous disons oui !

Cet aéroport doit-il être construit à Notre Dame des Landes ? Nous répondons non ! Ce lieu a été délibérément choisi pour désengorger les aéroports parisiens, dans le cadre d’un projet ethnocide appelé Grand Ouest et souhaité de tout cœur par les maires de Rennes et Nantes (PSF), dans le combat qu’ils se mènent pour créer leurs métropoles californiennes, occultant délibérément le reste de la Bretagne.

Seule une Bretagne indépendante sera en mesure de mener à bien une politique d’aménagement du territoire, en adéquation avec les impératifs économiques et écologiques.
La manifestation anti-aéroport dispersée par les… par presseocean

photo presse océan


La manifestation anti-aéroport dispersée par les… par presseocean

Partagez sur les réseaux soxiaux !