Notre Dame des Landes : l’échec de la récupération par la gauche bretonne

Samedi 24 mars, Nantes. Une manifestation d’opposition contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes se tient en centre-ville. Toute la fine fleur de la gauche, bretonne comme française est présente, d’Europe écologie les verts au parti de gauche, et plus surprenant, des syndicats (Attac etc.). Si l’on comprend la présence des syndicats agricoles, que viennent faire les autres syndicats dans une manifestation contre un aéroport ? Leur rôle n’est-il pas de préserver l’intérêt des salariés ?

Mieux encore, la présence des professionnels de la contestation et de la violence : les anarchistes bretons, hexagons et même européens semble-t-il. Forcément, avec des énergumènes pareils, le rassemblement ne pouvait se terminer sans émeutes, encore plus après qu’un policier en civil ait été pris à parti par ces démocrates encagoulés. Ces fanatiques ont détruit du mobilier urbain, tenu pour responsable de leurs malheurs, et surtout, offrant l’avantage de ne pas pouvoir se défendre. Les contribuables nantais apprécieront la facture, surtout que des gens bien intentionné ne manqueront pas de faire l’amalgame (pourtant interdit en ces temps troubles…) avec les bretons et le combat pour la réunification.

Cette manifestation, est donc devenue un cortège anticapitaliste, n’ayant absolument plus rien à voir avec l’aéroport, à l’image de ce qu’est devenu le « combat » contre ce projet.

Jugez-en par vous-même : rassemblements contre le nucléaire, contre l’usine à gaz de Landivisiau, soutiens aux sans-papiers clandestins, manifs anticapitalistes… bref, toutes les haines et rancœurs traditionnelles de la gauche. Envers et contre tous. enfin, surtout contre tout. Contre quoi? on sait pas. mais contre.

Et la Bretagne ? Rien, pas un mot, inexistante. Cette soit disant gauche se sert de la culture bretonne pour folkloriser le tout, donner un aspect breton totalement absent dans ce débat.

Cette récupération politique occulte pourtant des questions essentielles pour la Bretagne.

Si nous comprenons parfaitement le ressentiment des agriculteurs qui voient leurs terres réquisitionnées, et celles des habitants des communes environnantes, il ne faut pas que l’émotion empêche la réflexion, comme c’est bien trop souvent le cas, et nous nous devons de poser les questions dont personne ou presque ne parlent :

La Bretagne a-t-elle besoin d’un aéroport international ? Nous disons oui !

Cet aéroport doit-il être construit à Notre Dame des Landes ? Nous répondons non ! Ce lieu a été délibérément choisi pour désengorger les aéroports parisiens, dans le cadre d’un projet ethnocide appelé Grand Ouest et souhaité de tout cœur par les maires de Rennes et Nantes (PSF), dans le combat qu’ils se mènent pour créer leurs métropoles californiennes, occultant délibérément le reste de la Bretagne.

Seule une Bretagne indépendante sera en mesure de mener à bien une politique d’aménagement du territoire, en adéquation avec les impératifs économiques et écologiques.
La manifestation anti-aéroport dispersée par les… par presseocean

photo presse océan


La manifestation anti-aéroport dispersée par les… par presseocean

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Dao ha dao!

    Bien évidement le même personnage avait lu et essayer de calomnier notre article sur la voiture à eau. Où nous insistions bien justement sur cette voie pour éviter le tout nucléaire et les énergies fossiles polluantes ainsi que notre dépendance vis à vis de l’étranger… Une partie de la réflexion réaliste que nous avons nous les vrais nationalistes Bretons sur les alternatives à notre société consumériste délirante et en fin de vie actuelle sans pour autant prôner le retour à l’age de pierre!
    http://blog.adsav.org/3035/vers-fin-notre-dpendance-ptrole-echu-gant-ar-petrol/

    Je rajouterais pour finir que ce qui est intéressant avec ce personnage ce qu’il montre bien le vrai visage de la soit disant gauche « Bretonne » qu’il s’en fiche éperdument de Breizh ce qui l’obnubile c’est la lutte « antifa » après ça le déluge…

  • il n’ y a rien à sous entendre. c’est votre haine qui vous aveugle. relisez, ou apprenez à comprendre ce que vous lisez:
    « Cette manifestation, est donc devenue un cortège anticapitaliste, n’ayant absolument plus rien à voir avec l’aéroport, à l’image de ce qu’est devenu le « combat » contre ce projet. »
    quel est le rapport entre le projet d’aéroport et tout le reste? aucun. ou alors, si vous trouvez des passerelles, il ne faut plus appeler cela une manif contre l’aéroport de nd des landes. cela ne vous semble pas logique?
    ps: où avez vous lu que nous étions pour le nucléaire et pour l’usine à gaz? je n’ai pas souvenir d’un communiqué officiel d’Adsav! ppb sur le sujet…
    après, dans une Bretagne indépendante, il faudra bien un moyen de produire de l’électricité non? c’est un débat à mener en profondeur

  • Les commentaires ou analyses de l’abp n’engagent que cette agence… Visiblement ces derniers ne sont pas non plus partagés par tous, loin s’en faut !

  • Kerzero

     » rassemblements contre le nucléaire, contre l’usine à gaz de Landivisiau, »

    sous-entendre : Adsav est pour le nucléaire (comme déjà annoncé, pour l’usine à gaz…) bref. Bientôt on va les voir soutenir les usines d’armement, une décharges nucléaire en Bretagne, toutes les merdes que personnes ne veut tout ca parceque c’est bon pour le buisness. Ridicule.

  • loeiz

    Fin de manif, tendue pour les uns, apocalyptique pour d’autres, pas trop grave pour d’autres encore… en tout cas, votre point de vue n’a pas l’air partagé par l’ABP : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=25289

  • Dao ha dao!

    Tout à fait d’accord avec vous la tournure de phrase est maladroite mais le social est bien sûr une priorité pour les vrais nationalistes: emploi, logement, hygiène de vie, solidarité concrète….
    D’ailleurs ce sont eux qui ont piqué des idées qui ne sont pas de leur courant d’idée: écologie entre autres

  • Opposta Fazione

    Bon article encore une fois. Juste une remarque :

    – Les manifs anticapitalistes considérées comme symbole d’une certaine gauche : C’est dommage de leur abandonner ce terrain. Là encore je cite l’Italie et l’exemple de Casapound où ils se sont réappropriés le combat social. Anticapitaliste ne doit pas être un « gros mot » pour nous. L’actualité nous donne raison. Rien à voir avec les thèmes associés à l’extrême gauche comme les sans papiers ou la légalisation du cannabis…

  • Dao ha dao!

    Toute honte bue, des hordes de gauchistes halalo compatibles sèment le désordre pour le désordre sans connaître jamais la case prison, oui décidément et plus que jamais à qui profite le crime?
    Pas à la cause Bretonne qu’ils déshonorent de par leurs actes ça c’est certain! Alors stipendiés par l’Etat français? Ou simple idiots utiles manipulés dans la voie de l’anti-Breizh?
    Cela fait penser un peu aux années de plombs en Italie ou le gouvernement Italien ainsi que les Américains et la loge P2 avaient poussés la stratégie de la tension à son comble pour liquider la vague de protestation légitime émanant du peuple…
    Entre les islamistes qui vont s’entraîner pour faire le carton, en Afghanistan et au Pakistan, et cette extrême-gauche qui s’entraîne, de manifs violentes en manifs violentes voir carrément en Grèce, il est temps que l’on arrête enfin de les voir soutenus et couverts par des partis politiques! Stop à la mansuétude délirante à leur égard! Il en va de la responsabilité de chacun, n’attendons pas de voir un acte dramatique se produire sans réagir!

  • Kawalon

    Très bon communiqué.
    Les vraies questions sont posées ici.
    Gourc’hemennoù

  • Depuis les années 50 la gauche (et son bras armé ou plutôt les idiots utiles) récupèrent la matière bretonne. Outre les infiltrés et autres agents du pouvoir colonial français ces tenants d’une idéologie néfaste pour la Bretagne et le peuple breton cause des dégâts considérables à la noble lutte pour l’émancipation du peuple breton et l’indépendance de notre patrie bretonne. Une fois de plus il faut sérieusement se poser la question : A qui profite le crime ? A qui profite ses agissements irresponsables et totalement étrangers à la cause bretonne ? Qui sont ces individus ?
    Pour qui travaillent-ils ? Il faut, comme le fait ce communiqué, se désolidariser impérativement de cette bande d’irresponsables qui déssert la noble cause de l’indépendance de la Bretagne.