25 avril 2009: 33ème Marche de la Peene

Message de Flandre:
Comme chaque année, maintenant depuis 33 ans, sans interruption, les Flamands de France se réunissent silencieusement sur le champ de bataille de la Peene, où s’est joué en 1678 le sort de notre Flandre. Le pouvoir despotique français aura réussi au terme de 70 années d’exactions et de multiples guerres, à démanteler nos anciens Pays-Bas, et à faire de notre pays, prospère et cultivé, un « Nord Pas de Calais » battant tous les records de misère, de chômage et de sous développement scolaire et sanitaire, véritable anomalie dans cette Europe nordique dont nous faisons intégralement partie.

Le pouvoir français – appelons-le le « Régime », pour bien souligner son caractère totalitaire – n’aura eu de cesse que de détruire le particularisme flamand de la région. Le remplacement de Michel de Swaen par Lucie Aubrac comme nom d’un établissement scolaire, ou la volonté sournoise, mais implacable, de substituer une identité « ch’ti » à la nôtre, qui ne peut être que flamande, sont les plus récents indices du racisme anti flamand larvé de ce Régime, dont la volonté désormais publiquement affichée, est de faire disparaître dans le métissage massif et imposé les peuples de souche, dont le peuple français lui-même ! Les spécialistes désignent cette politique sous l’expression de « génocide de substitution ». Oser la contester deviendra de plus en plus dangereux !

Le combat des Flamands s’inscrit dans le combat universel pour le DROIT DES PEUPLES, sans lequel, il n’est pas de « Droits de l’Homme ». Les défenseurs patentés et auto proclamés de ces Droits de l’Homme nous ignorent lorsqu’ils ne nous diabolisent pas ! Ils ont raison ! Nous Flamands, ne sommes pas des «Hommes abstraits », des zombies interchangeables, mais des Hommes libres, enracinés dans une terre et un peuple !

Nous avons une IDENTITE !

Notre combat pour rester dans l’Histoire est profondément démocratique et d’une légitimité ne souffrant aucune contestation !

Pour afficher notre fierté flamande et notre IDENTITE :

TOUS A ZUYTPEENE

Le Samedi 25 avril 2009 !

Départ de la place du village à 14H30

Marche d’environ 10 km dans la campagne flamande, entre Zuytpeene et Noordpeene

Le challenge est de doubler notre participation chaque année et d’être un jour assez nombreux pour que les médias daignent s’y intéresser !

Parlez-en autour de vous ! Venez nombreux avec vos familles, vos amis et vos drapeaux ! Diffusez sans compter sur le Net ! C’est aux Flamands de créer l’évènement !

Nous ne pouvons compter que sur votre mobilisation pour faire connaître cette manifestation !

Régis DE MOL
Président de l’Alliance Régionale Flandre Artois Hainaut

AGENDA : Rendez-vous en 2010 à NOORDPEENE

Rendez vous est donné à tous les Flamands chaque 4ème samedi d’avril. La marche démarre alternativement de Noordpeene (années paires) ou de Zuytpeene (années impaires). Elle est organisée par le Comité de la Peene, qui vient d’ouvrir un musée consacré à la bataille de Cassel à Noordpeene.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • la flandre prospère et la crise de la pomme de terre et cette fameuse immigration flamande en wallonie.
    les transferts de 1835-1976.

    revise tes cours d’histoire et arrête de mettre des conneries

  • Fred

    Je me garderais bien des comparaisons dans la mesure où la Bretagne gallaise est s’francisée au fim des siècles. La situation est davantage comaparble aux terres flamandes francisées qu’aux terres qui n’ont jamais été flamandes

  • gwezenn

    Il me semble d’ailleurs que les picards ont leur propre histoire et leur propre identité non ? après je pense qu’au niveau de qui peu se considérer comme flamand ou non le parallèle peu là aussi se faire avec les bretons, combien de bretons considèrent la partie « gallo » comme pas tout à fait bretonne ? un jour j’ai rencontré un expatrié originaire de Rennes, quand je lui ai dis que j’étais originaire de Quimper il me dit  » ah toi t’es un vrais alors !  » j’ai cru à de l’ironie mais non beaucoup de bretons des ex-pays gallo ont ce type de raisonnement de même que j’ai souvent entendu de la part de bretons de Cornouaille ou du Léon considérer les bretons de l’Est comme des « simili-bretons » pourtant la linguistique n’explique plus cela depuis des décennies, quoiqu’il en soit et en européen convaincu que je suis je souhaite toute la réussite à l’affirmation de l’identité de la Flandre du Sud.

  • Fred

    A mon avis l’un des problèmes vient du fait que la Flandre du Sud est noyée dans le « grand Nord ». Un Picard de Valenciennes ou d’Arras bien que marqué par la culture flamande se sent peu d’affinités avec les Flamands.

    Attention au grand Ouest!

    Il existe cependant des signes de renouveau, que, comme par hazard des mouvements venus de France tentent de détourner et canaliser

    Hou Zee! Tenez bon!

  • gwezenn

    Dommage en effet pour les flamands que la représentativité de la Flandre du Sud se cantonne à la sphère culturelle, si cette fameuse sphère culturelle a son importance et non des moindres elle a aussi la fâcheuse tendance à dévellopper des effets pervers dont ceux de l’autosatisfaction collective et de la suffisance, il n’y a qu’à voir tous ceux qui en Bretagne se contentent de la sphère culturelle et ils sont nombreux…30 ans que ça existe ? jamais entendu parler…

  • Debrer-Frañs

    Il est plutôt surprenant et même triste de voir qu’ il n’ existe pas en Flandre du Sud de mouvement comme Adsav ou des antennes locales des mouvements du Nord. On dirait que le mouvement flamand de France se cantonne uniquement à la sphère culturelle… ce qui pourrait être une approche intéressante si la population avait encore conscience de sa néerlandicité. La France a bien fait son travail si l’ on compare les deux côtés de la frontière : une Flandre prospère d’ un côté et une région Nord-pas-de-Calais sinistrée de l’ autre, des gens fiers de leur identité et réclamant leur émancipation politique contre une population assimilée de « Ch’tis »…