Présidentielle française: abstention bretonne!

Le 1er tour de l’élection présidentielle française aura lieu le 22 avril prochain. Comme à chaque élection les candidats se transforment en père noël, promettant tout et n’importe quoi, dans le seul but d’obtenir les voix des Bretons. Pour nous militants politiques bretons, un constat s’impose : aucun candidat n’est à même de proposer des solutions valables pour notre pays, nation invisible, opprimée et dissoute dans l’empire de France.

Tous les candidats, sans exception, font partie du système qui maintient les Bretons sous tutelle coloniale, tutelle qui est de nature à nous assimiler et nous faire disparaître en tant que peuple. Tous s’opposent à la réunification de la Bretagne ou à la ratification de l’amendement Le Fur-De Rugy permettant cette réparation historique.

Les députés socialistes de Bretagne se sont abstenus ou ont voté contre ! François Hollande, en déplacement à Brest, ne faisait d’ailleurs pas de mystère en janvier dernier : « nous ne ferons pas, je vous le dis, une décentralisation spécifique à la Bretagne. Parce que nous sommes dans un État où la République est une et indivisible.» Cet homme est contre tout changement. Il refuse le droit au peuple breton de décider par lui-même, une contradiction avec les résolutions des nations unies qui prévoient le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Une conception très particulière de la démocratie pour le candidat socialiste!

Nicolas Sarkozy n’est pas mieux, étant tour à tour opposé puis partisan de la ratification de la charte européenne sur les langues dites régionales. Comment dire tout et son contraire en l’espace de 3 jours. Sérieux l’UMP ?

Quant à Jean-Luc Le Pen et Marine Mélenchon, leur position est on ne peut plus claire : en fidèles héritiers de la Terreur révolutionnaire et de la république jacobine, ils sont contre toute forme de régionalisation ou d’autonomie des « régions » et contre tout ce qui n’est pas bleu blanc rouge. Aux armes citoyens !

François Bayrou (qui a au moins eu la délicatesse de nous répondre) et Eva Joly se montrent réceptifs à certaine revendication bretonne (linguistique, territoriale…). Démagogie ? Sans aucun doute car toute proposition de loi ne franchira jamais l’obstacle constitutionnel sans une révision de la Constitution française !

Nous ne perdrons pas de temps à parler des deux candidats trotskystes qui rêvent du grand soir et se croient encore sous l’ère bolchévique, ou de Jacques Cheminade qui a pour principal projet de créer du tourisme sur Mars, de Nicolas Dupont-Aignan, républicain et jacobin français vivant toujours dans les années gaullistes.

Ils réclament tous notre vote mais nous méprisent, ou certains nous haïssent purement et simplement. Tous souhaitent nous maintenir dans la prison France !

Ne nous leurrons pas : soutenir un candidat à l’élection présidentielle revient à soutenir un candidat qui souhaite nous rayer de la carte, conformément aux souhaits de la république française.

Adsav ! Le Parti du Peuple Breton donne donc pour consigne de ne pas voter le 22 avril.

Ni blanc, Ni nul ! En effet, à ce jour, le vote blanc est une participation déguisée à cette élection et non un refus politique et nationaliste breton.

Nous ne sommes ni pour une prolongation de la Vème république française, ni pour l’avènement d’une VIème république. La France n’aime pas les peuples qu’elle embastille. La France est par essence anti-démocratique. « Les français n’aiment pas la liberté et ont besoin d’avoir un maitre » disait Chateaubriand. Le peuple breton, lui, la souhaite de tout son cœur.

Seule une république bretonne dans une Europe des peuples donnera cette liberté à la Bretagne et à son peuple !

Bevet Breizh, bevet Europa !

Kuzul Meur Adsav!

Partagez sur les réseaux soxiaux !