Cathophobie ordinaire une fois encore / kristengaserezh boaz ur wech c’hoazh

Nous apprenons avec effarement la polémique autour du conservatoire de l’école publique implanté au centre Alain Savary, 4, boulevard Volclair, à Rennes. Les élèves des écoles privées ne peuvent y accéder.

Un conservatoire ouvert à tout le monde sauf… aux élèves des écoles privées. « C’est dans nos statuts, se défend Jean-Louis Robert, président de la DDEN 35. Ce conservatoire est réservé aux élèves du public et nous refusons que des élèves des écoles catholiques s’y rendent. C’est notre droit et c’est comme ça. »

Ces mêmes personnes qui pondent des lois contre les discriminations en raison de l’appartenance ou la non-appartenance à une religion se pavanent ainsi en s’attaquant à une cible des plus facile: les catholiques. Imaginons une seconde que dans les statuts de ce musée il y ait une interdiction d’entrée aux juifs ou aux musulmans : la levée de bouclier serait terrible, mais là, il s’agit de catholiques. L’accès au musée est gratuit pour les écoles publiques et payant (2 €) pour le grand public, mais ainsi interdit aux élèves des écoles privées.

Qu’en pensent les pouvoir publics ? Ne sommes nous pas ici en présence de discrimination religieuse dans toute sa splendeur ? Ou celle-ci n’existe peut être pas dès lors qu’il s’agit du catholicisme ?

La cathophobie ordinaire qui se développe en Bretagne est très inquiétante et n’augure vraiment rien de bon dans les temps à venir: bannières du Tro-Breizh interdites à Naoned en 2010, pièces de théâtre insultant les catholiques, dégradations des lieux de cultes ou de repos des morts en hausses constantes…  Bien trop peu de Bretons, croyants ou non, se rendent compte de la gravité de la situation car ces attaques ne visent ni plus ni moins qu’à liquider tout l’héritage Breton au profit d’un gloubi-glouba mondialisé et déraciné!

Les mêmes qui discriminent et attaquent sans vergogne tout ce qui est catholique et Breton sont bien plus indulgent quand il s’agit de la religion d’amour, de la tolérance et de la paix. Par exemple rien sur l’initiative des musulmans de France qui se rassemblent aujourd’hui pour la prière du vendredi et qui par le truchement de plusieurs centaines de recteurs de mosquées vont appeler à voter pour François Hollande! Rien non plus quant aux attaques de plus en plus violentes que subissent les laïcs sincères et pas sectaires de la part de la frange grandissante des extrémistes fondamentalistes musulmans dont Caroline Fourest, la mangeuse de curés et de patriotes, a pu goûter le sens de l’accueil et de la libre-parole le 8 février dernier à l’Université Libre de Bruxelles.

Encore une fois, il en va de la responsabilité de chaque Breton et Bretonne, soit laisser disparaître notre héritage dans une « Bretagne » mondialisée et qui n’aurait de Bretagne que le nom, soit défendre Breizh ici et maintenant!

En y regardant de plus près, nous nous apercevons que la DDEN n’en est pas à son premier coup d’essai : en partenariat avec la libre pensée, son président Jean-Claude Robert a rencontré Jean-Yves Le Drian, président de la région administrative française appelée Bretagne, afin de dénoncer le financement de la fête bretonne Saint Yves Gouel Erwann. Nous sommes donc bien en présence de l’anti Bretagne dans toute sa splendeur. Les membres de la DDEN sont des anciens instituteurs, véritables bras armés des sans culottes, hostiles à toutes formes de patries charnelles et responsables, entre 2 grèves, de l’abrutissement des masses.

Adsav! le Parti du Peuple Breton vous encourage à faire part de votre mécontentement :

Centre Alain Savary
4,bd Louis Volclair
35200 RENNES
Tél.: 06 74 16 66 58

contact@dden35.fr

 

 

Sources : Mammenn: Ouest-france , DDEN 35

 

 

Partagez sur les réseaux soxiaux !