Si tu ne vas pas à pariz, pariz viendra à toi!

Si tu ne vas pas à pariz, pariz viendra à toi!


Suite à deux agressions de chauffeurs de bus, mardi après-midi à Rennes, l’ensemble des lignes de bus du réseau STAR ont été interrompues peu après 18 heures. Un grand nombre de passagers se sont ainsi retrouvés le bec dans l’eau sans transport à l’heure de pointe.

Deux agressions violentes de chauffeurs de Bus sur la ville Bretonne de Roazhon ont motivées une interruption de la circulation des transports en communs. Pour marquer le coup ce fut pendant l’heure de pointe causant la zizanie pour les passagers.

Certains vont immédiatement jeter la pierre aux personnels des transports en commun, en les accusant de prendre les voyageurs en otage. Ce point de vue se défend, quant il vient des voyageurs ayant vue la programmation de leur journée bouleversée au plus haut point par ce débrayage inattendue à une heure de pointe et pourtant.

A 17h15, suite à l’agression d’un conducteur, l’ensemble des bus rentrent au dépôt sauf ceux des lignes suburbaine. Puis, à 18 h 15, une nouvelle agression sur un conducteur de lignes suburbaine s’est produite. Deux agressions de chauffeurs en une heure de temps cette fois-ci l’entière circulation des bus est suspendue.

Encore une fois le commun des Bretons ne va voir que la conséquence et pas la cause! Il faut réapprendre à penser la communauté et plus seulement l’individualité consumériste. La source du débrayage n’est pas une grogne des personnels mais une réaction saine face à l’aggravation de leurs conditions de travail. Se faire agresser, insulter gratuitement par des « jeunes » est devenu leur quotidien. Il en va de même pour toutes les personnes ayant un emploi dans les métiers dits de services: métiers des hôpitaux, fonction publique, médecins et infirmiers libéraux, emploi de sécurité publics, pompiers…

Le remplacement de population en cours, et en augmentation constante, en Breizh chamboule nos bonnes vieilles habitudes. La solidarité entre Bretons, la politesse et le savoir-vivre en communauté fondent comme neige au soleil alors que nos grandes villes voient affluer des produits typiquement français.

Si les Bretons ne réagissent pas rapidement à cet état de fait, le remplacement de population continuera sans cesse, nous menant tout droit vers l’abîme. Les conditions de vies, chaque jour déjà grandement détériorées par la crise, vont aller encore en empirant au fur et à mesure de la francisation à outrance. La Cassandre Adsav! P.P.B voit malheureusement de plus en plus se réaliser ses prédictions alarmantes pour notre mère patrie Breizh et son bon peuple Breton.

Bretonne, Breton il est encore temps de te réveiller et de défendre les tiens!

Avec Adsav ! ppb, Breton, maitre chez toi !

Mammenn / Source: Telegramme

La campagne « Vivre et travailler au pays » continue n’hésitez pas à vous renseigner.  En Bretagne la priorité aux Bretons!
Ar stourmadenn « Bevañ ha labourat er vro » a gendalc’h an tu a zo deoc’h da gemer keloù ganeomp. Ar Vretoned da gentañ holl en Breizh!

 

 

 

Partagez sur les réseaux soxiaux !