Adsav (PPB) avec les représentants syndicaux de Cummins filtration

Ronan Le Gall avec les syndicats de CumminsAdsav (PPB) était présent jeudi aux côtés des salariés de Cummins Filtration. Les représentants syndicaux de l’entreprise ont cherché en vain à dialoguer avec le Préfet du Finistère avant de finalement rencontrer le Medef local. Dans un cas comme dans l’autre, leurs questions, pourtant fort raisonnables, ont été traitées par dessus la jambe.Côté préfecture, c’est à la secrétaire du préfet qu’on a laissé le soin de rencontrer les représentants du personnel, ce qui montre le peu de cas qui est fait tant des salariés que du personnel de préfecture. Quant au Medef local, il a simplement usé de langue de bois et a invité les salariés à se reclasser au lieu de regarder de plus prêt des pratiques douteuses de l’entreprise nord-américaine qui risquent de rejaillir sur l’image du patronat breton. Le contraste entre la cadence infernale imposée aux salariés et la menace de licenciement au prétexte d’un « manque de travail » crée une ambiance de plus en plus délétère qui se solde par un absentéisme regrettable pour tous le monde (jusqu’à 35% sur certaines lignes !). 

Face à cette situation de crise, et comme on pouvait s’y attendre, les points évoqués par les salariés restent sans réponses :

Pourquoi la direction refuse-t-elle de s’expliquer sur la délocalisation de la fabrication de produits vers le États unis ou le Brésil?
– Pourquoi feint-elle de ne pas comprendre lorsque les représentants syndicaux parlent de commandes de 50000 produits comme argument-massue en faveur du maintien du site?
– Pourquoi refuse-t-elle d’évoquer les clients qui auraient disparu du fichier clients du jour au lendemain?
– Pourquoi aucun commentaire sur cette délocalisation du stock qui aurait eu lieu dès la fin janvier en prévision d’une action syndicale?
– s’il n’y a plus assez de travail, comment se fait-il que les salariés ne puissent bénéficier de leurs RTT afin d’éviter des licenciements secs ?

Adsav (PBB) s’inquiète de plus en plus de la dérive d’une situation qui tourne au dialogue de sourd. Il est temps de remettre un peu de bon sens dans les relations sociales en Bretagne et de prêter une oreille attentive aux demandes raisonnables des salariés. N’importons pas sur notre sol ces pratiques faites de mépris envers le peuple qui sont tellement contraires à notre esprit.

Pour le Kuzul Meur,
Ronan Le Gall, Vice-Président d’Adsav(PPB)

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Fred

    Molosso

    Nous heritons de problemes qui se superposent.
    – Bien des entreprises en Bretagne ne sont plus bretonnes ni dans leurs capitaux ni dans leur direction. il s’en suit une evolution de type colonial ou les Bretons travaillent pour d’autres
    – L’Etat francais est souvent un obstacle car il se percoit comme une tutelle mais pas un arbitre. Il se mele de tout mais souvent de maniere contreproductive.
    – La consequence c’est que les « partenaires sociaux » sont tout sauf des partenaires.

    Il n’y a pas de solution magique mais ce qu’un Etat breton pourrait faire c’est de renverser la vapeur

    – Inciter les petites entreprises et l’artisanat breton et les tructures cooperatives qui sont le principal createur d’emploi (la France qui ne croit qu’au gigantisme perd cela de vue). L’economie bretonne doit se renforcer et non l’economie neo-coloniale. Cela passe par moins d’impots, moins de paperasserie, des microfinancements, l’aide a la gestion etc pour que les idees puissent aboutir a des creations d’entrprises
    – Ameliorer la competence des pouvoirs public pour jouer un role d’arbitre efficace et sortir de la naivete qui consiste a donner sans jamais recevoir. Aider des entreprises a s’installer doit se faire de maniere plus pensee. Le « business » est par nature du « donnant-donnant ». Les pouvoirs publics « a la francaise » perdent souvent cela de vue et deroulent le tapis rouge a une entreprise qui partira quelques annees plus tard.
    – Miser sur la formation et la « valeur ajoutee » du travail. Une entreprise part moins facilement si elle est attiree par la qualite de la main d’oeuvre que par des aides publiques.

    Meme sans Etat breton un Departement ou une Region Bretagne gerees par Adsav pourraient s’inspirer de ces principes pour muscler l’economie bretonne au lieu de renforcer la situation de dependance

  • Brenn

    Mat tre !
    Les anciennes sociétés Celtiques avaient certainement un attachement pour le vrai et le juste qui peuvent resservir ici aussi en particulier …

    Au fait que pense les Adsaverion de ceci :
    http://www.youtube.com/watch?v=VlO7WIq2ecc
    Moi en tout cas, je dit : merci bras Alan !

  • Moloso

    Depuis de nombreuses années Cummins (Fleetguard) est en peine et délocalise à tout va. La crise n’est qu’un prétexte pour accélerer les choses. L’industrie bretonne n’a pas plus d’avenir que l’industrie francaise. MPAP, LIVBAG, CUMMINS, FAURECIA… aucun avenir ! que propose Adsav de concret pour maintenir un tissu industriel en Bretagne ? quelles solutions contre les délocalisations ?

  • Pierre Guillemot

    Je trouve rassurant qu’une personnalité politique se mobilise pour la défense des bretons employés par des multinationales sans foi ni loi.
    Monsieur Ronan Le Gall a été, si je me souviens bien, le seul responsable politique breton (Monsieur Besencenot est français je crois) à manifester aux cotés des salariés de l’entreprise Doux à Locminé, notons au passage que les élus bretons des partis français de cette circonscription n’ont pas daigné user les semelle de leurs chaussures de député, de conseiller général ou de maire. Le combat social quand-il ne concerne pas les sans papiers n’intéresse plus personne à part le PPB. Continuez dans cette voie les salariés bretons auront malheureusement de plus en plus besoin de votre soutient.

  • Edouard Anast

    Belle et excellente initiative.
    Les 3 sujets sur le sort des salariés bretons de Cummins filtration, sans oublier ceux de la sous-traitance, sont nets et concis.
    En Bretagne, combien d’entreprises importées, subventionnées et implantées avec nos impôts, agissent avec les mêmes méthodes?
    Ces entreprises, ces fonctionnaires coloniaux, ces politiciens…, symbole de l’occupation française en Bretagne, n’ont qu’un seul fantasme: Davos. Et, leur maître s’appele Dollar. Allez oust du balai!!!
    N’ayons crainte, nous en sortirons de cette crise, mais les suscités feront tout pour que les salariés, les Bretons, et toutes les personnes touchées de plein fouet, restent à leur place: bien en bas dans leur esprit. Ils ne sont que mépris, égoïsme, incompétence… Chez eux, la « solidarité », mot qu’ils ne connaissent pas, ne va que dans un sens: le leur. C’est encore, une fois de plus, notre argent indûment prélevé qui va les maintenir à flots et ils vont continuer à mener grand train sur notre dos, alors même que des dizaines de milliers d’emplois, c’est à dire des vies sont en jeu. STOP! STOP! STOP!

  • kereozen

    l’irrationnel de la finance apatride est complètement en dehors de notre mentalité. Tous les problèmes viennent de la mentalité des usuriers et autres agioteurs de NY, Londres et autres Paris. Nous, Bretons, sommes des vrais travaillistes et je crois voir ça dans l’esprit du PPB.
    De grâce, camarades de la CGT n’allez pas vous fourvoyer chez SUD/NPA, ce sont de vrais mondialistes, ils sont pour l’ouvertures des frontières totales !!!???
    Les dirigeants SUD/NPA sont quasi tous fonctionnaires où le recrutement se fait , maintenant, qu’avec des bacheliers et toujours des citoyens français (ou UE), bref des emplois non concurrençables par la main d’oeuvre importées et ni délocalisables…

  • Meriadeg

    Vraiment je tiens à adresser toutes mes félicitations à M. Ronan Le Gall et à ADSAV de s’engager de plus en plus aux côtés des travailleurs bretons frappés par la crise économique. Voilà ce qu’il manquait au Parti du Peuple Breton, le véritable et sincère engagement social. Je peux vous dire que vous êtes entrain de marquer des points et cela est bien mérité.
    De plus lorsque votre parti annonce des actions, au moins on peut voir des photos concrétisant la réalité des faits…. tout le monde ne peut en dire autant !!!
    Encore bravo camarades.