Breton dalc’h soñj! Breton souviens-toi!

Jacques Le Maho a zo aet da anaon.

Genidik a Naoned, ganet e 1925 ha marvet e Chinon d’al lun 30 a viz ebrel 2012.

Bet ezel d’eus ar Strollad Vroadel Breton ha d’eus ar Bagadoù-Stourm klasad 1943 « Padraig Pearse ». Kemeret en d’eus perzh er Rezistañs e departamant an Deux-Sèvres, emezelet en devoa ivez e kentañ arme ar Jeneral de Lattre de Tassigny. Bet eo bet enoret gant kroaz ar brezel 1939-1945, gant ar vedalenn soudardel ha gant al Légion d’honneur a-fed soudard. Kemeret en d’eus bet perzh goude kement-mañ en Talbenn Dieubidigezh Vreizh – Arme Republikan Breizhat, barnet eo bet dirak kambr-barn surentez ar stad C’hall e penn-kentañ ar bloavezhioù 1970. Kenderc’hel a reas gant ar stourm dre bezañ kenaozer an S.P.V ha dre ren ar gelaouenn daouviziek « Gwenn-ha-Du » d’eus 1977 betek ar bloavezh 2007. Bet en d’eus kaset da benn ivez ur vuhez labour ampart en S.N.C.F.

Décès de Jacques Le Maho

Jacques Le Maho né à Nantes en 1925, décédé à Chinon le 30 avril 2012.

Membre du Parti National Breton et des Bagadoù Stourm, promotion 1943 « Padraig Pearse », il prend part à la Résistance dans le département des Deux-Sèvres. Engagé dans la 1ère Armée du général de Lattre de Tassigny. Décoré de la Croix de Guerre 1939- 1945, Médaillé militaire, titulaire de la Légion d’honneur à titre militaire. Il prend ensuite part au  Front de Libération de la Bretagne – Armée Républicaine Bretonne, jugé par la Cour de Sûreté de l’État au début des années 1970. Jacques Le Maho continue pourtant le combat breton en étant co-fondateur du parti S.P.V et en assumant la direction de la publication bimestriel « Gwenn ha Du » de 1977 à 2007. Enfin il a mené une carrière exemplaire à la SNCF.

Jacques Le Maho est décédé le lundi 30 avril en son domicile à Chinon et ses obsèques ont eu lieu samedi 5 mai 2012 en l’Eglise Saint-Maurice de Chinon.

Ra vezo skañv an douar evitañ. Bretoned dalc’homp soñj!

Partagez sur les réseaux soxiaux !