Le peuple corse solidaire du peuple breton face à la canaille islamiste

Lors d’un débat sur l’ immigration en Bretagne, auquel nos amis nationalistes bretons d’ ADSAV! y défendaient le point de vu indépendantiste, un groupe d’ extrémistes islamistes agressa la manifestation en utilisant des bombes lacrymogènes et en jetant divers projectiles.

Chargeant cette « milice » islamiste, la réponse de nos camarades fut brève et virile.

 

Adsav.png

 

La Bretagne est submergée,  elle aussi, depuis  plusieurs années  par une immigration extra-européenne massive, véritable bras armé du Capital. Et cette colonisation de peuplement n’ aura de cesse que lorsque le peuple breton, libéré du joug jacobin et laïcard français, retrouvera son indépendance et donc, la maitrise des flux migratoires de son pays.

 

Soutien aux camarades d’ ADSAV!, le parti du peuple breton !

 

Merci à Corsica Patria Nostra

http://corsicapatrianostra.over-blog.com/article-les-nationalistes-bretons-attaques-par-un-groupe-radicale-islamique-riposte-et-charge-106392936.html

 

A squadra

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Chapman

    l’islam politique et religieux ne font qu’un ! acceptez l’innaceptable est le début de la fin. Il n’est pas question que Breton rime avec dhimmi.

    et pour revenir au titre initiale, nos frères Corses savent eux se faire respectez.

  • Mikaël Kelt

    Merci à nos cousins Corses pour leur soutien !
    La lutte continue ! 🙂

  • Gurvan

    J’ai du mal à croire que vous croyiez réellement à ce que vous dites sur un éventuel islam « breton ». Certes, le christianisme est au départ lui aussi un élément d’importation provenant de la même matrice que l’islam. La différence c’est que le christianisme a pris sur lui de s’européaniser ce que l’islam ne fera jamais. Vous vous trompez lourdement sur la nature de l’Islam (avec ou sans majuscule).

    Chez nous, l’islam est un corps étranger dangereux pour notre organisme.

  • Visan

    Rennes, Saint Brieuc, Nantes, Brest ont des immigrés d’origines diverses et éparses selon les villes de destination (Nantes : marocains, tunisiens et turcs ; Brest : africains subsahariens, algériens, juifs séfarades etc.)

    Je fais une différence entre immigration européenne et extra-européenne, le contraire étant se voiler la face ou noyer le poisson au choix : le fait est que la majorité des marocains en Bretagne, bien qu’extra-européens, ne représentent que peu de groupes dits « à problèmes », et que les parisiens, dits immigrés européens, détruisent l’économie immobilière bretonne représentant la venue d’un danger (économique, financier) pour plus d’un tiers de la population bretonne.

    Lorsqu’il y a de grandes différences culturelles, entre nous et nos accueillis, il convient de savoir si telle ou telle communauté, en particulier (non particulièrement une minorité d’entre eux, car il y autant de voyous marocains que de parisiens qui vivent à l’année en Bretagne ! Pour reprendre les exemples cités en haut), par type d’établissement, constitue ou non une source de problèmes, sur un territoire donné (la Bretagne).

    Prenez l’exemple des « manouches » à Nantes :

    1 – les nantais pensent qu’ils sont d’origine roumaine, même lointainement, « comme les autres », donc des délinquants à la volée…
    2 – ils sont intégrés mais « différents » culturellement (en fait, les gens du voyage font des virages culturels tous les 15 ans environs, sauf peut-être les andalous dits « gitans », qui sont restés à voyager dans des contrées latinophones : catalogne, occitanie, italie, castilles)
    3 – Les « yéniches » ou « manouches » de l’ouest sont en réalité pour 90 % d’entre eux des bas-bretons, fils de chiffonniers, d’ardoisiers, tôliers, marchands de sel, itinérants transporteurs etc. convertis par l’église évangélique, qui les a confondu avec les yéniches alsaciens alors que les nôtres sont plus bretons que certains d’entre nous « militants » !

    Voici donc l’exemple d’une « immigration » qui est loin d’en être une !

    Concernant l’Islam, en tant que système et base de valeurs, je ne vois rien de très différent avec et de moins oriental que le christianisme, né en Judée (Palestine) à 300 km de la région de Mohammed, reposant aussi sur le Judaïsme… notez que les religions monothéistes du monde entier viennent du même 300 km carré, béni des dieux mais si aride ! (Mon humour n’est pas fait pour blesser… rassurez-vous tous !)

    Ce qui diffère fondamentalement, c’est la culture « nordique » et « celtique » agrémenté de la rigueur « romaine » du monde breton ; face aux traditions et modes de pensées berbères arabisés, venant du nord saharien et « méditerranéen » Maghreb, dit « culture du sud ».

    Si on ajoute que les ressortissants des pays dits « pauvres » débarquent dans des pays dits « riches », et doivent s’adapter… à des gens qui ne se voient pas si « riches » et ne comprennent pas pourquoi l’autre bout du monde s’installe chez lui ; on peut comprendre assez simplement que des tensions naissent facilement avec les descendants frustrés des migrants, qui eux ont toujours fermé leur gueule et se sont adapté comme ils pouvaient à leur « nouveau pays ».

    Là on arrête c’est compliqué.

    Que doit-on faire ? Intégrer, expulser et/ou empêcher de venir ? Un savant mélange des trois concepts, le tout étant dans le dosage et bien sur dans le respect de la personne.

    Pour le coup de ces petits « fous de dieu », dont la plupart sont surtout des frustrés et des racaillons de premier niveau : ils avaient tort, se sont ridiculisé, et ont surement fait volé en éclat le peu de réseau fréquentable qu’ils ont pu avoir (réseaux de gauche, antifas, anti-racistes etc.).

    Pour dire, que ce sont de fins stratèges, et qu’ils ont pris une branlée !

    Je ne dirais pas qu’ils n’ont rien à faire en Bretagne ni à « Kergado » en « Gwened »… mais à quelques conditions : le respect, la reconnaissance de la primauté du Peuple Breton né de sa propre Histoire, non inventé par la gauche « peuple métissé » thèse que je récuse avec preuves…

    Mon frère, breton autonomiste, est aussi musulman. Même si je ne suis pas en accord avec ses croyances, il s’agit pour lui, sa femme tunisienne, comme des amis de la famille, d’une toute autre façon de voir la religion, commune à une grande partie des musulmans sunites. Donc, si l’Islam est un danger pour la Bretagne ? Je dis NON :

    1 – les musulmans sont une infime minorité en Bretagne (8 % de la population Nantes comprise)

    2 – La grande majorité des musulmans sont des musulmans culturels, non des « salafistes »

    3 – Le taux de naissance dans les communautés musulmanes sont à priori égales ou légèrement inférieures à la moyenne de natalité bretonne (les migrants qui font le plus d’enfants sur notre territoire sont le plus souvent chrétiens, d’origines africaines)

    Et si l’Islam demain en Bretagne ? Charia ou C’haria ? L’Islam en Bretagne ressemblera pour moi à la chrétienté en Bretagne : arrangement de la langue, de l’Histoire, du système de valeurs, mais conservation nette de la langue (paradoxe), d’une continuité historique de destin commun, du système complexe de croyance (polythéisme caché, interchange des idoles etc.) !

    Donc demain, l’Islam majoritaire en Bretagne sera d’abord une culture brito-romaine arabisée ou islamisée et ne sera jamais une copie du Maghreb ! Cela dit, je n’y crois pas du tout, je pense que sociologiquement, l’Islam est une religion vouée à disparaître ou muter en diverses branches bien plus éparses et devenir une famille en déclin, d’ici à 200 ans.

    Je pense qu’il faut chercher à, quelque part, être crains des intolérants, des extrémistes religieux (peu importe la religion d’ailleurs) ; afin de protéger notre vision de la démocratie brito-romaine : peuple armé et responsable, cercles de pouvoirs décentralisés, police de protection civile respectée.

    Hors du giron français, je crois possible un salut breton. E-barzh n’on tiet sur awalc’h !

  • Marcu

    @Visan
    C’est vrai que Renne, St Brieuc ou Nantes n’ ont que très peu d’ immigrés d’ origines extra-européenne… C’est bien connu…

    « notre proportion d’immigrés n’a que peu évolué depuis le Moyen-Age, où nous étions la nation accueillant le plus d’immigrés. Les pays d’origines ont juste changé aujourd’hui, devenant principalement extra-européens. […] Le problème de l’immigration en Bretagne ne repose donc pas sur le fait de ces quelques islamistes […] mais est une succession d’erreurs : immigration parquée dans des banlieues concentrées […] »

    Comment pouvez vous ne faire de différence entre immigration européenne et extra européenne ?
    Cela reviens à nier les rapports ethniques, religieux et culturels !
    Et c’est ce qui fait toute la différence ! Celons vous donc, si cette immigration n’ avait été parqué dans des banlieues( terme très discutable à la vue de la qualité de ses logements à leur construction ) mais disséminés et donc assimilés, la situation aurait été meilleure pour le peuple Breton et son avenir ?
    Mais surtout puisque ses décisions ne sont pas les vôtres, que désirez vous actuellement ?

    Je note tout de fois que vous dissociez bien Islam et immigration ( extra-européenne ), ce en quoi je vous rejoins et ce en quoi, je fais le reproche à Riposte laic avec qui je n’ ai que très peu ( voir aucun ) points en commun.

  • Visan

    En fait, les Corses extrapôlent un peu : nous ne sommes pas « submergés par une immigration massive » en Bretagne.

    Notre proportion d’immigrés n’a que peu évolué depuis le Moyen-Age, où nous étions la nation accueillant le plus d’immigrés. Les pays d’origines ont juste changé aujourd’hui, devenant principalement extra-européens.

    Le problème de l’immigration en Bretagne ne repose donc pas sur le fait de ces quelques islamistes, issus de communautés déjà très minoritairement installées en Bretagne (peu de salafistes marocains par exemple, communauté maghrébine majoritaire très bien intégrée en Bretagne, et qui bien souvent comprend notre combat breton), mais est une succession d’erreurs : immigration parquée dans des banlieues concentrées ; parisiens propriétaires de 35 % des biens immobiliers sur nos côtes et n’étant présents que 3 semaines à 2 mois par an ; main-mise des vendéens sur les débats officiels de la réunification, etc. ; parachutages politiques aux ordres jacobins, surtout en Haute-Bretagne.

    Bref, nos soucis sont multiples. Adsav est peut-être le seul parti à les identifier presque tous et en parler de temps à autres, même si bien souvent des réseaux menteurs (de gauche souvent) ne résument Adsav qu’au seul débat de l’Islam, suspectant publiquement du racisme ou de l’islamophobie.

    Maintenant, on constate que les « antiracistes » bretons ont fermé grand leurs bouches : que reprocher à Adsav et Jeune Bretagne ? Lorsqu’un groupe qui se dit religieux attaque lachement un breton non armé pour la seule raison qu’il est blanc, breton, non musulman ; le racisme est bel et bien là, mais du côté que les idiots utiles ne soupçonnaient pas (ou n’osaient pas soupçonner, de peur de représailles !)

  • Gurvan ar C’houffar

    Corsica Patria Nostra est un très bon site. Nationaliste sans concessions et anti-système, sur une ligne que l’on pourrait qualifiée de NR.

  • Adorlo

    Nous sommes une superposition d’identités et toutes méritent le respect.

  • Guillaume

    Nous ne sommes pas seul !

  • bzh

    Bevet breizh ha corsica