Glorieux sujet pour la Saint Yves…

Tréguier. Les avocats plancheront sur «France terre d’accueil»

Si côté religieux, tout est en place pour la Saint-Yves, du côté des avocats, dont c’est le saint patron, le programme est également finalisé. Le thème de leur colloque, le 16mai à Tréguier, est «France terre d’accueil».

Le 16e colloque des hommes de loi, l’un des plus importants de France avec celui de Saintes, se déroulera le samedi 16mai, au théâtre de l’Arche, à Tréguier. Le thème retenu est «France, terre d’accueil». Pour en débattre, le barreau de Saint-Brieuc appuyé par celui de Guingamp, a réuni un plateau de juristes présidé par le bâtonnier, Me Paul Albert Iweins, avocat à la cour d’appel de Paris, ancien président du conseil national des barreaux et président de la commission internationale du conseil national des barreaux. Universitaires, magistrats, avocats, juristes, témoins tenteront d’apporter des éléments de réponses à ce questionnement d’actualité. «La France sait-elle recevoir celles et ceux qui l’ont choisie? Et lorsqu’elle les a accueillis, sait-elle se montrer protectrice, bienveillante, à la hauteur des espérances qu’elle suscite?». «Un thème qui devrait également intéresser un public de non-juristes», a lancé le bâtonnier briochin, Me Patrick Lemasson, venu à la mairie, rencontrer les élus et régler les derniers détails du colloque.

Sept intervenants

De 9h à 12h15: Thierry Hamon (de Penvénan), professeur de Droit à Rennes I, aura mission de donner à ce colloque «un éclairage historique» avec «Le Minihy de Saint-Tugdual et les vicissitudes du concept de terre d’asile dans l’ancien droit breton». Le préfet Jean Godfroid, directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, fera le point sur la législation et des procédures. Gérard Sadik, coordinateur de la Cimade (ONG qui s’occupe des étrangers) fera un état des lieux du droit d’asile. Le professeur de droit Jean Dhommeaux de l’université de RennesI, abordera «Le contrôle international de la politique française à l’égard des étrangers». De 14h à 17h30, Me MickaelGoubin, avocat spécialisé dans la défense des étrangers, traitera des «Libertés fondamentales et les valeurs humaines à l’épreuve de la politique de maîtrise des flux migratoires».
Paul Report, premier conseiller au tribunal administratif, fera part de ses «Réflexions sur le contentieux du renvoi dans un autre pays de l’Union européenne des demandeurs d’asile». Hélène Gomis, juriste au service pénal de la direction des affaires juridiques à la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), sera la dernière à intervenir sur le thème «Comment l’accueil peut être source de discrimination».

Source: le Telegramme 04/05/2009

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Arzhur

    C’est assez énorme. Utiliser Saint Yves pour promouvoir l’immigration d’un point de vue légal tout en vantant la « générosité de la France », on bat des records. Prenons les noms, on verra à la libération.

  • Frederig

    Plus le mouvement d’emancipation progressera et plus la propagande frantonne, les tentatives d’intimidation etc. redoubleront. C’est normal que ceux qui sentent perdre leur ascendant sur les esprits s’accrochent. Ce qui compte c’est l’impact sur les Bretons. Et j’ai comme l’impression que de plus en plus de Bretons se mefient de ces discours

    BREIZHISTANCE (j’aime bien ce terme même s’il vient de l’autre côté)

    Tout ce qui va du cote breton est de notre cote, ce qui compte c’est la justesse des idees le reste est secondaire

  • gwezenn

    L’immigration de peuplement commencé à la fin du 20èmé siècle va être le fléau du 21ème, les gauchistes ( ils ne sont pas les seuls ! ) ne sont ni plus ni moins que des traitres et des collabos que les immigrés eux-mêmes méprisent sauf quand il s’agit de leur obtenir des papiers, « sans papiers »…le terme clandestin semble avoir définitivement disparut du paysage politico-médiatique, il n’y a pas qu’en Bretagne que les collabos sont à l’oeuvre, partout en Europe c’est la même chose, le malheur de la Bretagne c’est d’être colonisé par le pays le plus « immigrationniste » d’Europe.

  • Thierry

    la propagande folle des frantons est vraiment omniprésente chez nous ; en ce moment à Roazhon, les pro sans-papiers continuent leur travail de destruction, malgré la crise (logiquement, un esprit pas complètement ramolli par oust-fwance notamment, devrait se dire : stoppons l’immigration et ses dérives, gaspillages financiers)
    les gauchistes savent parfaitement qu’il faut continuer la propagande pour faire taire toute opposition ; et ça marche très bien ; il y a toujours chez certains la peur d’un retournement idéologique (un vote, une pensée plus enracinée) ; face à la pensée unique, véritable fascisme BREIZHISTANCE (j’aime bien ce terme même s’il vient de l’autre côté)

  • Yann

    Certains veulent faire de la St Yves une fête équivalente à la St Patrick Irlandaise. Il y a risque communautaire la dedans….C’est pour cela qu’il faut lui coller une teinte d’antiracisme et d’immigrationnisme pour se laver les mains de tout soupçons . trist eo

  • Fred

    Tous les peuples colonises ont leurs collabos. Rien de nouveau. Si la France avait une autre ideologie d’Etat les memes personnes seraient pretes a dire le contraire pour lui passer la brosse a reluire. Le collabo n’a pas d’idees il n’a que l’instinct et la peur qui lui font rechercher la protection du maitre.

  • Meriadeg

    La nausée, oui, mais avec l’aide de certains Bretons régionalistes et collabos, adeptes d’une Bretagne ayant perdue son âme, ses racines, sa culture spécifique…. en fait une Bretagne multicolore n’ayant plus rien à voir avec la Bretagne réelle et celtique.
    Envie de vomir !

  • Fred

    Je n’ose pas imaginer ce qu’ils feraient de St Anne…

  • gwezenn

    C’est pathétique, l’idéologie républicaine française, anticléricale notoire, récupère à son profit une fête catholique, ce n’est pas une première mais ça donne tout de même la nausée.

  • Fred

    Il s’agit d’une récupération, par la France, de notre Saint national au profit de son idéologie d’Etat. Tactique habituelle du détournement.

    Pourrait-on imaginer quelque chose de similaire avec St Andrew, saint national de l’Ecosse par les relais officiels anglais?