Demain l’indépendance de la Bretagne ? C’est possible avec Adsav

europe-des-peuples-adsavVoici un petit texte que nous diffusons souvent et qui est plus que jamais d’actualité. L’avenir de la Bretagne, nation sans Etat, passe par la mise en place d’une « République bretonne » dans une Europe s’appuyant sur les peuples: l’Europe aux cent drapeaux

Lorsque l’on évoque l’indépendance de la Bretagne, la question fréquemment posée est celle-ci :
un pays de surface aussi réduite peut-il vivre ? Peut-il être économiquement viable ?

Il nous est facile de répondre à cette question par une autre question. Des pays et des nations de dimensions tout aussi réduites comme la Suisse, l’Autriche, la Hollande, le Danemark, l’Islande… sont-ils économiquement viables ? S’ils ne le sont pas, comment font-ils pour vivre, certains avec des niveaux de vie qui mettent leurs peuples, socialement et individuellement, parmi les plus riches du monde !

La Bretagne dispose d’atouts considérables : la richesse de sa terre et de ses mers, sans oublier les nombreuses ressources dont elle est en réalité pourvue, et en abondance, ressources naturelles dont on prétend qu’elle manque. Et cette autre richesse, de loin la plus importante : la détermination des Bretons à entreprendre et à réussir.

Est-il utile de rappeler la position de leader de la Bretagne en Europe dans le domaine agricole et agro-alimentaire ? Est-il utile de rappeler que la Bretagne, avec ses 2000 kilomètres de côtes, bénéficie de sources potentielles de richesses extraordinaires ? La mer offre à la Bretagne toutes ces possibilités.

La situation de la Bretagne est en fait unique et si avec tous ses atouts elle ne pouvait vivre, il faudrait vraiment que les Bretons soient des moins que rien ! En somme, il n’y a aucune raison d’admettre qu’une Bretagne indépendante soit trop petite pour être économiquement viable. Elle est bien assez grande et assez riche pour produire l’essentiel de ce dont son peuple a besoin.

Avec l’indépendance et la liberté qu’elle entraîne par la suite, la Bretagne va obligatoirement accéder à la prospérité économique et au bien-être social. La souveraineté, dans le cadre de l’Europe et d’une inter-dépendance avec les autres Nations européennes, permettra au peuple breton d’orienter convenablement sa vie économique, sur laquelle il est aujourd’hui sans pouvoir.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Dao ha dao!

    Pur produit d’une Europe qui s’en va à l’abîme, pour résumer sa non pensée à blablabla: « Y fo pognon! Y fo logement! »…
    Les appétits des biens matériels ont pourris notre monde et ça continue vers un suicide collectif!
    Breizh a zo disheñvel d’eus kement-se!

  • Dao ha dao!

    Haha deuet eo brav ganit!

  • Gurvan

    Commencez par faire honneur à la langue de votre « nation » française en faisant un effort sur l’orthographe et la grammaire, développez des arguments qui tiennent la route et revenez nous voir pour une discussion constructive…

    Edit : que faisiez-vous dans la nuit de jeudi et vendredi ? Est-ce que par hasard vous vous baladiez du côté de Carhaix ?

  • BlaBlaBla

    Comme c’est ridicule !! La Bretagne indépendante … Une petite région française ne possédant que 4.4% du PIB National (contre 29% pour l’Ile de France) voudrait entrer sur la scène du commerce international ?!

    Et que ce que cet « Etat-région » ferait sans la France ??
    Bah rien, elle sombrerai dans une crise économique sans précédent, déserté par ses entreprises et par les investisseurs, ne voulant resté dans un endroit sur taxé, dû au besoins grandissant de la Bretagne en fond public.

    Enfin bref, j’aimerais bien voir ça

  • Manu

    Euh, oui à l’indépendance de la Bretagne, mais en dehors de l’Europe… http://youtu.be/FJE6Fz1KbSE

  • KURDISH-MARASLI-SADIK BX33 fr

    il sont chanceux ces peuples qui sont peux nombree mais il veulle l’indépendances comme nous les KURD nous somme plus de 50 millions qu’en meme nous avont pas de pays a cause des traité de lausane et de sévres . mais tot ou tard notre etats va exister comme les autre peuple qui demandes leur identité ethnique FREEDOM KURDISTAN ET FREE PALESTIN FREE BRETAGNE FREE CORSICA FREE TAMIL et le probleme kurd est le plus grands de tous les probleme politique parce’que nous somme nombrer et ont est répartis sur quatre pays faschiste qui sont en permier la turquie en deuxieme l’iran et en troisieme l’irak et ont dernier la syrie PEACE AND LOVE .

  • Fred

    L’important n’est pas la taille mais la cohérence humaine. Le Japon est cohérent car homogène, la Finlande aussi. la France ou la Belgique ne le sont pas. Ensuite il faut adapter ses choix en fonctions de sa taille et non l’inverse. Sinon pourquoi ne pas dire que toute l’Europe devrait rejoindre la Chine puisque celle-ci compte deux fois plus d’habitants, ou la Russie dont la Superficie est dix fois supérieure?

    Chaque peuple doit pouvoir se gouverner ensuite les stratégies de mise en oeuvre de ce principe doivent s’adapter aux réalités c’est tout!

    Pour ne citer que quelques exemples en Europe. Notre superficie est supérieure à celle de la Belgique et est en gros égale à la Suisse, aux Pays-Bas ou au Danemark. Notre population est supérieure à l’Eire et quinze fois supérieure à celle de l’Islande!

  • gwezenn

    J’ai du mal à comprendre comment des personnes peuvent douter de la faisabilité de l’indépendance de la Bretagne en prenant pour argument sa « surface réduite » (sic !) , s’il y a une « région » de l’hexagone capable de s’auto-administrer et s’auto-gérer sans le boulet France c’est bien la Bretagne !

  • Fred

    Pour les indépendantistes d’ailleurs point besoin d’attendre la délivrance finale pour avancer dans le bon sens. Au lieu de copier servilement les dérives du pouvoir central, des « régions », « départements » ou « communes » dirigés selon ces principes pourraient alléger dès à présent les souffrances de notre peuple au lieu de les aggraver!

  • Pierre Guillemot

    On peut aisément faire un parallèle entre les petites nations et les PME-PMI : les petites structures à dimensions humaines créent de la richesse et de l’innovation alors que les mastodontes (Etats-nations ou multinationales) donnent au mieux de l’inertie et au pire la désolation, il suffit pour s’en convaincre d’observer l’immobilisme et l’incompétence érigés en système des premiers et l’emploi à bas cout « importé » ou les licenciements massifs sans scrupules des seconds.
    Le défi d’une Bretagne indépendante et prospère plutôt que l’actuelle situation de soumission forcée à un Etat étranger dispendieux et sur la pente déclinante mérite vraiment d’être relevé.