Une rave de trop: Frederig Thétiot propose un moratoire sur les raves

frederig-thetiot-adsavUne rave party s’est tenue le week-end du 16-17 mai à Saint-Viaud, près de St Père en Retz. Une fois encore le bilan est consternant : un homme de 32 ans a été retrouvé mort dimanche 17 mai au matin. Cette rave party, dite “sauvage” avait été organisée en catimini, ce qui n’a pas permis cette fois-ci de désamorcer la bombe. Et le résultat ne s’est pas fait attendre : un drame qui aurait pu être évité et qui précipite une famille dans l’horreur. Ce décès illustre une fois de plus le caractère dangereux de ces rassemblements auxquels Adsav, le parti du peuple breton, et moi-même nous sommes toujours opposés publiquement. Les raves sont une catastrophe environnementale mais avant tout humaine. Sous couvert de musique, ces manifestations exposent les jeunes à tous les abus, et d’abord celui de la prise de drogue. Il est inadmissible que les stupéfiants, en principes interdits, s’échangent librement en Bretagne sous l’œil bienveillant du pouvoir politique français. Ces raves party doivent cesser sur notre sol. J’appelle les maires de Bretagne à utiliser leur pouvoir de police pour faire appliquer un moratoire sur les raves.

Frederig Thétiot

Kuzul Meur Adsav, le parti du peuple breton

Bureau politique d’Adsav, strollad pobl vreizh

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Fred

    Un société peut-elle s’en remettre a une logique libérale de « laisser-faire laisser aller » et oublier les dynamiques de groupe?

    N’oublions pas le conformisme de l’adolescent. Il veut se distinguer des adultes tout en faisant comme ses camarades. Cette dynamique (« crise d’adolescence », « age ingrat » etc.) fait partie intégrante de l’évolution vers l’age adulte. En se banalisant ces pratiques deviennent une nouvelle norme et donc un conformisme qui permet au jeune de se sentir « membre de quelque chose ». Et l’appel est d’autant plus fort que la société ne propose rien sinon: l’individu isolé et atomisé comme alternative, la destruction de la famille et des corps intermédiaires qui sont des garde-fous naturels.

    Peu de lycéens résistent au tabagisme. Non par goût du tabac mais « pour faire comme les autres ». Une cigarette on s’en remet. Une pillule ou une injection, pas toujours.

    Un parti politique responsable ne peut se contenter du « laisser faire » actuel.

  • Sparfell

    Au risque de m’en mettre quelques uns à dos, je suis en grande partie d’accord avec Albator !! On ne force pas tout ces jeunes à aller dans les raves et à se droguer!! De plus ils coûtent cher à la socièté. Donc ne comptez pas sur moi pour verser une larme… S’ils n’ont pas assez de volonté pour ne pas prendre de drogue, alors…

  • Pierre Guillemot

    Les drogues, les incivilités et autres comportements à risques au volant doivent évidemment être sanctionnés : une véritable politique de sécurité routière, voilà ce qu’il faudrait en Bretagne plutôt que la fiscalisation routière instaurée par l’État français dont on connait les conséquences néfastes pour nos compatriotes : pression fiscale accrue, dérive sécuritaire intrusive, inégalité d’application des sanctions ( les élus de la république peuvent s’adonner à tous les abus en toute impunité) infantilisation de l’usager et surtout et c’est sans doute le plus grave, mobilisation massive des forces de l’ordre avec à la clé une exigence de « rentabilité » et son corolaire le délaissement des missions de sécurité en relation avec la criminalité actuelle (trafics de drogue devant les écoles, agressions, vols, dégradations). La sécurité routière connaît un échec cuisant en Bretagne, la mortalité sur les routes est en pleine croissance, alors faut-il continuer dans la voie française actuelle ou trouver des solutions bretonnes en adéquation avec l’esprit breton ? Voilà une question qui mériterait un débat et des propositions au sein du Parti du Peuple Breton.

  • Fred

    Nous parlons des gens qui meurent pendant la soiree et vous nous opposez les accident sur le trajet.

    Jeunes et moins jeunes ne doivent pas etre encourages a se conduire de maniere irresponsable. Et la drogue est en soi un fleau donc se servir d’autres morts pour « relativiser » est indigne.

    C’est etrange d’avoir a le rappeler.

    Il est vraissemblable que le bilan serait beaucoup plus lourd si l’on prenait en compte les accidents sur le trajet ou les gens qui meurent d’overdose avant ou apres la rave. Il est a peu pres certain aussi que l’esperance de vie d’un raveur habituel est bien plus faible que celle d’un non-raveur.

    Il est egalement evident qu’Adsav n’encourage pas les gens a conduite en etat d’ivresse, sous l’effet de la drogue ou de maniere irresponsable quelques soient les circonstances!

  • Marcel

    Bonsoir , J’en reviens à l’article , une phrase me choc : « Une fois encore le bilan est consternant » ! Pourquoi dit-on consternant ? Certes une vie de perdu c’est toujours triste a entendre mais voyez-vous des choses comme ça tout les lundis dans les journaux ? Et avez-vous déjà compter combien de décès ya t-il eux sur les routes en rentrant de boîte de nuit ?
    Je pense toutefois que le bilan doit être beaucoup plus lourd du coter des boite de nuit que celui des raveur ! A bonne entendeur merci .
    PS: désolé pour mon écriture.

  • Brenn

    Ho trugarekaat (je vous remercie *)
    ALBATOR … Breizhad hepken …
    Les deux réactions sont peut-être opposées, mais finalement complémentaires et humaines quand à la gravité du sujet.
    C’est cela qui devient rare, cette liberté de ton et d’émotion, et qui fait de ce blog un espace de dialogue et de liberté authentique.
    Bennozh.

    *Traduction approximative, le vrai sens serait plutôt : votre clémence …

  • ALBATOR

    il y a des heures où il faut arrêter d’écrire surtout quand on a beaucoup travaillé dans la galaxie au lieu d’aller « raver » en Bretagne (faut pas tizer!) donc: fautes de frappe et non force de frappe : (génbéral au lieu de général!) … (les mort avec « s » bien sûr)… (de leur vivants sans « s » à vivant of course!) … (qu’il y en a sans « s » à il) il est temps de ranger l’astronef à l’abri des rayons cathodiques.

  • ALBATOR

    Avez-vous bien regardé les zombies qui hantent les « rave-party » ? et se foutent des travailleurs de la terre! et des producteurs en génbéral, eux qui ne vient qu’en parasite! Non, ce ne sont pas mes frères ni mes cousins, même si je déplore le gaspillage de jeunes énergies en vaine agitation… Pas assez Chrétien pour ça! je garde ma compassion à ceux qui meurent au travail (ouvriers, marins pêcheurs…etc) quelque soit leur « couleur », et dont se foutent les « raveurs ». La peine des parents est respectable, et leurs larmes émouvantes, toute famille a ses drames, certaines pleurent un fils, ou une fille, assassiné par un taré! c’est quand même vers ceux-là que vont mes pensées corsaires! que l’on respecte les mort quoi qu’ils aient été de leur vivants est une preuve de civilisation, on ne pisse pas sur une tombe. Reste qu’ils y en a qu’on regrette d’autre pas! amen

  • Breizhad hepken

    Au corsaire de l’espace :
    Une exposition prolongée aux rayons cosmiques vous aura certainement fatigué les neurones.
    Avez-vous pensé que les morts des raves sont vos frères, vos cousins? Avez-vous pensé aux parents qui élèvent leurs enfants pour les voir tomber dans l’esclavage de la drogue?

  • Theo

    Un mort reste un mort, et tous les morts se respectent. Il s’agit si ça se trouve d’un Breton, et sa famille quelque ai pu être les déboires de ce jeune doit pouvoir faire son deuil dans le respect.

    Le responsable de ce mort est encore une fois l’état français qui par son laxisme laisse ce genre de rassemblements totalement hors contrôles…

  • Fred

    Comme on dit: la mort, la paix ne rentrons pas dans les cas d’espece.
    Ce qui compte avant tout c’est de protéger la jeunesse qui pour peu que la structure familiale soit faible est exposée aux pires dangers sans toujours bien se rendre compte.

  • ALBATOR

    Un mort? un participant j’espère! qu’une horde de parasites piétinent le travail des derniers agriculteurs de ce pays qui contribuent à faire « bouffer » tout ces dégénérés est le seul grand scandale dans cette affaire… sans parler des nuisances en tous genres que ces rassemblements font subir à l’environnement, aux bêtes et aux hommes! pas de pitié pour ces tarés.

  • gwezenn

    Félicitation à Frédérig Thétiot pour son implication active dans la lutte contre les raves.