Une rave de trop: Frederig Thétiot propose un moratoire sur les raves

frederig-thetiot-adsavUne rave party s’est tenue le week-end du 16-17 mai à Saint-Viaud, près de St Père en Retz. Une fois encore le bilan est consternant : un homme de 32 ans a été retrouvé mort dimanche 17 mai au matin. Cette rave party, dite “sauvage” avait été organisée en catimini, ce qui n’a pas permis cette fois-ci de désamorcer la bombe. Et le résultat ne s’est pas fait attendre : un drame qui aurait pu être évité et qui précipite une famille dans l’horreur. Ce décès illustre une fois de plus le caractère dangereux de ces rassemblements auxquels Adsav, le parti du peuple breton, et moi-même nous sommes toujours opposés publiquement. Les raves sont une catastrophe environnementale mais avant tout humaine. Sous couvert de musique, ces manifestations exposent les jeunes à tous les abus, et d’abord celui de la prise de drogue. Il est inadmissible que les stupéfiants, en principes interdits, s’échangent librement en Bretagne sous l’œil bienveillant du pouvoir politique français. Ces raves party doivent cesser sur notre sol. J’appelle les maires de Bretagne à utiliser leur pouvoir de police pour faire appliquer un moratoire sur les raves.

Frederig Thétiot

Kuzul Meur Adsav, le parti du peuple breton

Bureau politique d’Adsav, strollad pobl vreizh

Partagez sur les réseaux soxiaux !