Aet eo Youenn CRAFF da Anaon

Youenn Craff Youenn Craff vient de nous quitter. Nationaliste breton infatigable, il appartenait à cette race de militant qui a tout donné pour la Bretagne et son engagement a été total. Très jeune il prend conscience des injustices que l’Etat français, État étranger en Bretagne, impose au peuple breton. C’est ainsi qu’il s’engage politiquement dans le mouvement national (P N B) et connaît, après la guerre, la terrible répression des fanatiques communistes et gaullistes ennemis de toujours de l’émancipation de notre peuple.

On le retrouve très vite dans de nombreux partis politiques bretons d’après guerre. A Strollad Ar Vro, au POBL, puis à ADSAV. Il consacre, en parallèle, une grande partie de sa vie à la langue bretonne (langue qu’il enseignera) ainsi qu’à la collaboration régulière à de nombreuses revues culturelles, celtiques (Carn) ou politiques comme War Raok. Chrétien, il est également pendant de nombreuses années un des piliers de l’Unvaniezh Koad Kev, association créée afin d’honorer la mémoire de l’abbé Yann Vari Perrot, lâchement assassiné par la « résistance » communiste. Il était ainsi dans la droite ligne de Feiz ha Breiz, nationaliste et catholique breton.

La Bretagne militante vient de perdre un de ses soldats, soldat de la Bretagne libre, soldat de la liberté.

Doue da bardono d’an Anaon.

Breizh ha Doue.

 

Un article plus conséquent lui sera consacré dans le prochain numéro de War Raok.

 

Padrig MONTAUZIER.

Partagez sur les réseaux soxiaux !