Recrutement à la mosquée salafiste de Brest (maj vidéos)

recrutementLa mosquée Al Sunna de Brest, dans le charmant quartier de Pontanezen est en pleine expansion. Ayant pour ambition de s’agrandir en achetant le terrain situé derrière la mosquée et après avoir recruté une bonne partie des joueurs du Stade Brestois, Ahmed Kantari en tête, notre bon imam revient à la charge en cherchant à s’attirer les sympathies du système scolaire pour recruter vos enfants.

Vous pourrez lire en pièce jointe le courrier envoyé par l’imam Rachid Abou Houdeyfa adressé aux collèges de Brest et des communes environnantes (cette lettre nous a été adressée par du personnel d’un collège d’une commune située à 30Km de Brest).

N’hésitez pas à lui confier vos enfants, l’imam salafiste saura leur prodiguer de bons conseils, comme vous pourrez le voir sur cette vidéo.

Voici comment cet individu s’adresse aux enfants
Les Enfants et La Mosquée Sunna de Brest [1/2] par Bobby-Gold

L’imam abandonne suite à la pression de l’extrème droite…voir article de Ouest France:

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Operation-seduction-ratee-a-la-mosquee-de-Brest_40771-2159503-pere-bre_filDMA.Htm

 

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Rachid c’est pas un imam à suivre de toute façon …

  • Glaz

    Il faudra bien vous faire entrer dans le pois chiche qui vous sert de cerveau que, vous et vos coreligionnaires, n’êtes pas les bienvenus dans la Bretagne profonde et sacrée.Allez donc plutôt chercher refuge dans le 93 où,là, on vous attend avec tous les égards dûs à votre rang.

  • mecdu54000

    Il ne fait vraiment, mais vraiment plus bon d’être musulman en France! tant les amalgames sur cette religion sont courants: on ne fait pas la différence entre musulmans et salafistes, djihadistes… on compare les musulmans à Mohamed Merah, etc…! alors, la présence de 3 ou 4 femmes intégralement voilées c’est la goutte d’eau: mon dieu, au secours, la France est en danger d’intégrisation! les hordes islamiques barbares attaquent!!!! arrêtons cette mascarade absurde et pitoyable! cessons les amalgames ridicules… Ouvrez-vous au lieu de vous claquemurer dans vos maisons par peur des musulmans! les Allemands, par peur des Juifs, avaient voté Hitler en 1933, on sait ce qu’il en a été par la suite… L’ignorance, la bêtise et le repli sont les vrais terreaux de la haine, du racisme, du rejet de l’autre, de l’islamophobie. La France n’aurait rien à gagner à se refermer sur ses certitudes.

  • ah mais nous voulons seulement les rapatrier en france…

  • mamak

    LOL VOUS RAGEZ SUR DES PERSONNES QUI NE FAIT PAS ATTENTION A VOUS BANDE D INCULTES VOUS PENSEZ QUE VOUS ALLEZ RAPATRIER TOUT LES MUSULMANS DE FRANCE DANS LEUR PAYS D ORIGINE ????!!!
    SI VOUS LE PENSEZ C EST QUE VOUS ETES VRAIMENT DES ABRUTIS
    L ISLAM EST LA POURQUOI VOUS N ARRIVEZ PAS A VIVRE AVEC ???
    TOUT COMME IL Y A DES JUIFS EN FRANCE DES BOUDISTES ETC ETC …

  • KEREOZEN

    L’islam n’est qu’une conséquence de l’immigration, sans cette dernière les Bretons convertis à ce dogme seraient une anecdote tout comme les protestants au 19eme siècle. A l’heure où le christianisme catholique s’est suicidé par un retour aux textes (et sa purge des éléments payens)nous devons aller de l’avant pour combler le vide par la foi en la patrie bretonne, à l’ethnie et à nos us et coutumes et ce, sans complexes.

  • Nelly de Sévénanterre de Saint-Aubin

    La Bretagne a connu diverses religions qui ont chassé les unes les autres : les Gaulois ont apporté le druidisme qui a chassé l’animisme des populations pré-celtiques de notre péninsule ; les Bretons ont apporté le christianisme qui a converti ce druidisme ; les Français républicains ont apporté l’athéisme qui a pulvérisé le christianisme et les afro-maghrébins apportent l’Islam qui atomisera l’athéisme.

    A chaque fois, une religion chasse l’autre en incorporant quelques traits culturels spécifiques antérieurs. Franchement, si des Bretons veulent se convertir à l’Islam, vous ne pouvez pas faire grand chose contre.

  • islam et la meuilleur des religion

  • bzh

    qu’attendons nous pour aller visité cette mosquée avec nos kroaz du?

  • Gurvan

    Après l’Islam et les cochons, l’Islam et les animaux d’abattoirs, voici les musulmans contre les chiens : http://french.ruvr.ru/2012/02/12/65914143.html

    Le meilleur ami de l’homme, animal avec lequel les Européens vivent depuis le Paléolithique supérieur (premières domestications il y a 26 000 ans en Europe centrale), a de quoi se faire du souci dans certaines zones du continent à majorité musulmane (ou à forte minorité mahométane).

  • Bonjour

    Au sujet de « Opération une couronne pour François Cuillandre » :
    – Puis-je avoir un modèle de courrier svp ?
    – Le 15 février -> C’est devant la mairie de Brest ?

    Merci à vous

  • Pour l’imam Rachid Houdeyfa de la Mosquée Sunna à Brest, la femme Musulmane doit obligatoirement couvrir son visage
    http://islamineurope.unblog.fr/2011/01/29/pour-limam-rachid-boudeyfa-de-la-mosquee-sunna-a-brest-la-femme-musulmane-doit-obligatoirement-couvrir-son-visage/

  • nous venons d’apprendre que des gens ont reçu des dvd de propagande dans leur boite à lettres sur kemper

  • Yann-Ber TILLENON

    C’est ton droit, Balthazar, de protéger la « nationalité française » et donc sa « Bretagne » qui a détruit l’État « Breizh ». Mais, pourquoi donc intervenir sur un blog de « Adsav  » « Breizh » qui doit remplacer « Bretagne » et son État français qui est l’antithèse de l’État « Breizh » ?!…

  • Balthazar

    Une seul solution : déchéance de la nationalité française à ces olibrius + charter…

  • Yann-Ber TILLENON

    Ster hon istor. Moarvat ne ra ket diouer deomp al levrioù diwar-benn Istor hor bro. Hogen ne gav ket deomp e c’hellomp bezañ laouen ganto. Da gentañ int bet savet gant gallegerion stummet gant ar sevenadur gall ha n’eo ket souezh enta mar’d eo diaes tennañ diouto ur gentel bennak e sell da stummañ amzer dazont ar vro. Ha pezh a zo kiriek d’an dra-se eo dres an diouer a skiant-varn a ra anezho meulganoù berrboell a-walc’h. Kredet e ve o lenn an oberennoù-se o deus graet ar Vrezhoned bepred o seizh gwellañ evit difenn ar vro hag ez eo aet houmañ da fall en abeg da zrougiezh hon enebourion pe an dichañs nemetken.

    War veno ar skrivagnerion-se ez eo bet diskaret Breizh bepred eus an diavaez ; prest int dalc’hmat d’ober tud-veur eus kement hini en deus kemeret perzh en Istor o bro o tifenn – pe oc’h ober van da zifenn – « frankizoù » pe « wirioù » ar vro, goude ma n’o defe graet nemet siellañ faezhidigezh washañ hon Istor, evel Anna Vreizh, – youl vat he doa met daoust hag a-walc’h eo ? N’eus nemet he c’heñveriañ ouzh ar C’hallez Janed Ark – ; kenkoulz-all int prest da c’horreñ d’al laezioù kement emsavadenn a zo bet aozet er vro-mañ, goude ma ve disoc’het d’ur c’hwitadenn vantrus, e-giz hini ar Chouanted.

    An heuliad eus kement-se eo n’omp ket evit kompren ervat abegoù drouziwezh hon Istor, rak betek-henn ez eo bet klozet hon Istor gant un drouziwezh, ret-mat eo henn lavarout. Ne gomzomp ket eus an Istor koshañ : an Normaned, da skouer, a zo bet lakaet kiriek da gement droug c’hoarvezet gant ar Vrezhoned. Kentoc’h e fell deomp menegiñ hon Istor arnevez, estrenekaet, a grog gant ar Stagidigezh hag a dizh prantad an Emsav e-unan. Biskoazh n’eus bet graet enklask gwriziennel ebet diwar-benn ar c’hantvedoù-se. Pa c’hoarvez gant un istorour bennak skrivañ ur studiadenn diwar o fenn e vez tonket dezhañ chom hep lavarout netra talvoudus ha bepred evit an hevelep abeg : dre ma nac’her barn n’eur ket kennebeut evit meizañ ervat emdroadur an amzervezh-se.

    Mat eo, da skouer, diskouez ar pezh a voe talvoudus en emsav Ar Chalotez evit derc’hel en e sav hengoun politikel Breizh, hogen arabat eo disoñjal evit-se ne oa ket un emsav broadel dre ma ne leuriade1 ket ar vroad en he fezh, met ur renkad anezhi hepken petra bennak ma c’hoarie ar renkad-se ur roll brogar en degouezh. Dav eo ivez enoriñ ar Chouanted o deus difennet hor c’henvroiz a-enep da vac’homerezh an estren, hogen ne ranker ket evit kelo ankouaat gwir abegoù o c’hwitadenn. En dro-mañ avat adarre ez eo douget hon istorourion da lakaat ar bec’h penn-da-benn war fallagriezh ar gouarnamantoù gall, roueel pe republikan. Hogen sklaer eo ivez ez eo bet trec’het an emsavadennoù-se en abeg d’o gwanded diabarzh, dre ma ne leuriadent ket broad Vreizh evel ur bloc’h difaout.

    Evit pezh a sell adarre ouzh ar Chouanted, anat eo ne c’hallent kaout tamm ebet skiant eus kenvad2 ar vroad evit un abeg splann : renet e oant gant estrenion pe gant Brezhoned n’o doa tamm ebet war wel mad ar vroad vrezhon, evel Kadoudal e-unan (lakaomp a-ziforc’h Ar Roueri en doa kemeret perzh da vihanañ en emgann Breizh evit he frankizioù). Renerion ar Chouanted e Breizh o deus bet dreist-holl mennadoù politikel gall hag o stourm a oa klenket e framm ar Stad C’hall roueel. Kement-se a ziskler ivez perak n’eus bet hini en o zouez o klemm pa wallegas roue nevez Bro C’hall Louis 18 daskoriñ da Vreizh ar Breudoù hag an emvelestrerezh. Distro ar roue gall hag a sielle trec’h o renkad a oa a-walc’h dezho. Daelet e vo : lazhet e oa bet ar renerion, distrujet ar stourmerion.

    Nann, ar mennoz eo a vanke. Mar bije bet unan sklaer en emskiant ar Vrezhoned en em ganne da goulz an dispac’h gall, e vije addiwanet o emsav da n’eus forzh pe vare a-c’houdevezh. Kemend-all a c’haller lavarout diwar-benn luskadoù an 19t kantved a seller evel derou an Emsav. An egin kentañ, an Association Bretonne, diazezet e 1843, zo bet ganet war eeun diouzh hengoun stourmadennoù an 18t kantved ; ar re a oa er penn anezhi a oa ken dic’houest-all da gompren natur ar Stad vodern a vije bet da sevel e Breizh. Evel o rakkerzherion en 18t kantved e komzent en anv renkadoù a oa war-nes koll o galloud a-barzh pell.

    An holl vodadoù a zeveras diouzh ar stroll kentañse, rannvroel pe vroadel o zalbenn (Union Régionaliste Bretonne, savet gant ar Markiz de l’Estourbeillon, bet stummet gant an Association Bretonne, F.R.B., Bleun-Brug, Foi et Bretagne, Les Frères Bretons, h.a.) a glaske o sichenn en tremened e-lec’h sellout da gentañ ouzh an amzer-da-zont, ha kendalc’het o deus hep gouzout dezho peurvuiañ gant ar c’hilstourm darnel a oa bet boulc’het en 18t kantved, hep tizhout empennañ meizad ar Stad arnevez a c’hronnfe pobl Vreizh a-bezh en ur vroad unvan.

    Eno c’hoazh avat, m’o dije klasket hon istorourion un anaoudegezh resis eus gwir ster an darvoudoù hag an emgavioù kevredigezhel, e-lec’h ober eus an hanez un doare opiom a vire outo a welout Breizh evel ma oa, n’o dije ket hor politikerion berniet ar fazioù a zougomp ar samm anezho betek hiziv. Rak d’ar renkadoù o doa miret un tammig ar skiant eus Istor o bro e oa kaout ur sell spis ha ledan a-walc’h evit diskouez d’ar renkadoù dihengoun an hent a zlejent bezañ heuliet a-unan ganto a-benn gallout adsevel ar vro. Kement-se n’eo ket dinac’hañ tamm ebet hon Istor hag e zisteurel.

    Ne vern petra ez eo bet, en deus hor graet ar pezh ez omp ; hon tonkad eo. Dav eo deomp enta sammañ hon Istor, hogen ivez embreger hor rezid o vont dreist dezhañ, dre skarzhañ diouzh an heuliadoù anezhañ kement a harz ouzh ar rezid-se end-eeun, dreist-holl rannadur ar gevredigezh en hor bro a laka renkad pe renkad a bep eil da glask he mad hiniennel-hi e skoazell an estren. An Emsav a gemer da bal diorren e Breizh ur gevredigezh kevarzhel3. Dre veizañ ster he faezhidigezhioù, e c’hallo ar bobl vrezhon paouez a c’houzañv anezho ken ha diraez he rezid en diwezh.

  • Yann-Ber TILLENON

    Gurvan ker,

    Da’m soñj emaoc’h, c’hwi ivez, o kemmeskañ « Stad » ha « kevredigezh » ! Kehentiñ e galleg e kevredigezh c’hall ar « Bretagne » zo un dra reizh. Krouiñ e brezhoneg evit sevel frammoù ar Stad « Breizh » zo un dra all ! E kevredigezhioù ar bed a-bezh e c’heller komz n’eus forzh peseurt yezhoù. N’eo ket ur gudenn !

    Met, holl Stadoù ar bed o deus ur yezh vroadel dezho. E kevredigezh ar « Ouest France » e oa komzet brezhoneg gwezhall… Hogen, betek gouzout, ar Stad c’hall n’eo ket bet savet e brezhoneg ! En hevelep doare ne vo ket savet e galleg ar Stad « Breizh » peogwir e komzer galleg e kevredigezh c’hall ar « Bretagne » !…

    Evit gwir, diaes-tre eo da’r re yaouank labourat e brezhoneg arnevez, ar yezh stadel savet diwar trefoedachoù a oa o treuzvevañ er gevredigezh c’hall. Setu perak ez eont e galleg kenetrezo…

    Ma ! Forzh penaos an hevelep kudenn a sav gant an holl dud, en holl vroioù ar bed, pa n’int ket gouest d’en em stummañ evit deskiñ politikouriezh ha yezh o Stad !… Met n’eo ket yezhel an afer ! N’eo ket nag an doare skrivañ nag al live yezhel a zo pouezhus.

    Holl goniriachoù tud ar « mouvement breton » ne reont nemet diskouez n’o deus ket un emskiant ISTOREL. N’int ket bet tizhet gant ster istor an Emsav, gant an adsav istorel brezhon ha keltiek. Chom a reont neuze da batouilhat, gant o sotonioù folklorek, e kevredigezh ar Frañs broviñsel.

    Sklaer eo c’hoazh daou zevezh ‘ zo gant « Boris Le Leue ». Laouen eo war e vlog gant ma vefe Bretoned yaouank a-du gant l' »indépendance de la Bretagne » !!!… Un « oximor » ez eo !… Perak e vefe ur vro, bet gallekaet penn da benn, un darn eus ar Frañs, dizalc’h eus ar Frañs ?

    Un « enebpoell » un « emdourtad » (oxymore) ez eo. Diskouez a ra mat pegen tizhet gant ar spered gall ha pegen Gallaoued e chom seurt tud anezho pa asantont chom Gallaoued en ur « Bretagne indépendante» !… Ne gomprenont ket petra eo Breizh ha « ster hon istor », evel a oa lavaret en emsav dija adal 1967 !…

  • M@x56

    Bonjour a tous,
    Ci-dessous Pour info, desole je ne savais pas ou le poster :

    Les travaux de la nouvelle mosquée à Lorient ont débuté le 29/12/2012

    http://francais.islammessage.com/Article.aspx?i=4238

    Cela fait trente ans que les pratiquants musulmans du pays de Lorient attendent ça. Les travaux du futur lieu de culte, dans le secteur de Keryado, ont débuté. A Lorient, deux salles de prières sont recensées : l’une à la cité Allende, au centre de Lorient, trop petite pour les grandes célébrations religieuses, et l’autre, à Lanester, dans la zone industrielle de Kerpont. Fondée en 2009 pour trouver un lieu «digne de ce nom», l’association des Marocains du Morbihan pour la bienfaisance a acquis un terrain en 2011. Une ancienne carrosserie, implantée dans une zone industrielle de Keryado, sur un terrain de 1.350m². Un lieu calme, discret et accessible.

    Achat du terrain, démolition du garage et diverses études, l’investissement représente près de 220.000 €. Une somme collectée par l’association, via un appel aux fidèles des lieux de culte musulmans du grand ouest. «140 personnes ont donné selon leurs moyens. 1.000 €, 2.000 €… Certains sont montés jusqu’à 10.000 €. Des gens pourtant modestes mais qui ont fait de vrais sacrifices car il y a une véritable attente, assure Mohamed Messaoudi, le président. Ce sera un bâtiment simple, sans signes extérieurs particuliers, qui sera ouvert à tous les pratiquants musulmans du pays de Lorient et même à toutes les religions».

    Cette mobilisation a permis de lancer le chantier le 18 décembre dernier. Les fondations seront coulées la semaine prochaine. Il était temps. Le permis de construire expirait en janvier prochain. Si le lieu de culte a désormais un socle, la route est encore longue pour lui ériger un toit. L’association doit désormais trouver le financement du futur bâtiment de 996 m² sur deux niveaux, qui abritera une grande salle de prière de 300 m² au rez-de-chaussée et des salles plus petites à l’étage. Un nouvel appel aux dons devrait donc être lancé.

  • Gurvan

    Ha « krouet » ez eus bet ur yezh nevez pe kizellet diwar danvez krai unan a gozh? Arnevezet eo bet ar brezhoneg gant rummadoù stourmerion disheñvel evit talañ ouzh ezhommoù hon amzer.

    Evit pezh a sell ouzh hoc’h evezhiadenn a-zivout ar yezh implijet a-berzh ar strollad en e eskemmoù gant e « vignoned »: evel-just e savan a-du ganeoc’h, hogen gouzout a ouzit n’eus ket kalz a dud a ra ganti e-touesk ar re o defe abegoù evit he deskiñ (dre leziregezh peurliesañ. A-hend-arall, lavaromp an traoù evel m’emaint: bez ez eus tud ha n’int ket gouest da zeskiñ yezhoù ivez). Monet a rit, c’hwi ivez, e galleg gant ho mignoned-deoc’h, dre bostel a-c’hwael.

  • Merci de votre envoi. Mais, n’est-il pas normal que « Bretagne » soit islamisée puisqu’elle est francisée ? N’est-ce pas là la contradiction du « mouvement breton » ? Il prend la défense de la « Bretagne », cette société française, et n’en accepte pas les conséquences !…

    La seule voie cohérente est la formation de nouveaux Cadres étatiques bretonnisés en breton moderne. Cela afin de créer un nouvel État brezhon, une nouvelle autorité, comme autrefois. Ainsi pourra être remplacé l’État francisé, islamisé. Seul l’État « Breizh » pourra créer une alternative philosophique à « Bretagne ».

    Perak ne rit ket e brezhoneg ho eskemmoù gant ho mignoned …. Ar « pal pennañ » aze, zo klask, etre all, diskouez hon eus, e gwalarn Europa, ur gevredigezh c’hall anvet « Bretagne ».

    Gwezhall gozh, « Bretagne » zo bet « Breizh », bennozh d’he Stad brezhoneger unvan betek an daouzekved kantved. Bet eo bet gallekaet « Breizh » peogwir eo bet renet gant noblañsoù gallekaet o kenlabourat gant ur Stad anvet « Stad C’hall » hag he yezh stadel, ar galleg. En istor ar bed a-bezh ez eo bepred ar Stad a grou sevenadur hag hevelebiezh he fobl.

    Neuze, ur yezh stadel nevez, ar « brezhoneg nevez » zo bet krouet gant an Emsav e-pad daou gantved a-dal ar rannyezhoù o treuzvevañ e kevredigezh c’hall ar « Bretagne ». Se, evit sevel ur Stad Vrezhon, eilec’hiañ ar Stad C’hall hag adevel Breizh. Ar brezhoneg en deus, neuze, ur ster istorel espar evit ar re yaouank a-vremañ : Sevel ur Stad Vrezhon nevez !

    Bez e c’hellit, gant yezh an Emsav a anavezit, kemer perzh e krouidigezh ur vro nevez en Europa evel un oberenn veur, un oberenn arzel en istor ar bed. Setu perak am eus kroget o c’houlenn : Perak ne rit ket e brezhoneg ho eskemmoù gant ho mignoned ….

  • jegou

    et si je touche mon revr ,je me coupe les mains?

  • jegou

    mais ,qu’est-ce que c’est que ce clown?

  • maury

    Je ne peux plus les voir en peinture!!! Qu’ils aillent au diable leur maitre !!!mais surtout qu’ils emmènent tous nos collabos!!!!!!!

  • TOURNAIRE

    Un de plus qui raconte que c’est de la faute de dieu pour voler et tuer. Ils sont responsables de leur passé.
    Apologies de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, en disant que c’est par de leur faute. A expulser définitivement avec leurs faces de craie anti raciste collabos.

  • Arbre

    Il faut les enfermer le radicaux soumis à ce système politico religieux d’autre age, qui est l’islam. L’humanité a tant des problèmes à résoudre,famine, pauvreté, maladies… et pendant ce tant,ces messieurs s’intérogent s’ils doivent se laver et relaver et encore se laver pour adorer un très méchant dieux hipothétique.

  • aureggio

    quelle pauvreté intellectuelle, quelle obsession des musulmans pour tout ce qui touche le sexe et la femme !
    Vous n’avez rien compris : ce n’est pas cela une religion !

  • jean louis

    et ma main dans ta gueule , je dois refaire mes ablutions ???