Censure, désinformation: virons Ouest-France!

Adsav ouest-france

Ouest-France ne recule devant rien! Après avoir fait retirer des kiosques le magazine Bretons N°84, l’édition papier du quotidien du 7 février démonte le soit disant problème technique qui était vendu aux plus naïfs d’entre nous.

Et là, le quotidien hexagonal frappe très fort: après la censure, quoi de mieux que la désinformation? La Pravda de la famille Hutin nous parle du sondage réalisé par l’institut IFOP et trafique littéralement les résultats pour servir sa soupe collaborationniste: exit les 18% de Bretons favorables à l’indépendance! Exit les 33% des 18-25 ans voulant la séparation avec la France! Dans son torchon du jour, seuls 5% des Bretons sont favorables à la liberté de leur nation et 49% carrément opposés!

Dans une démocratie, aucun journal digne de ce nom ne se serait permis une telle mascarade rappelant les heures les plus sombres de notre histoire!

Adsav! Le Parti du Peuple Breton constate encore une fois les errements anti-bretons du quotidien hexagonal. Combien de temps encore les Bretons vont ils servir la soupe à ce journal qui leur crache dessus jour après jour? Le Peuple Breton a t’il encore un semblant de fierté pour ne plus acheter ce torchon infamant?

Seule une démocratie Bretonne pourra offrir des médias libres et indépendants.

La France, en sortir, c’est s’en sortir!

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Troc'her

    Ha kement-se e brezhoneg, ivez…

  • Gurvan

    Un petit message à tous les commentateurs du blog. Pensez à mettre la ponctuation et les majuscules (et si possible, vérifiez votre orthographe -ce dernier point ne concerne le précédent commentaire-). Une écriture bâclée ou approximative dessert vos propos ou la cause que vous défendez quand elle ne nuit pas à la compréhension de vos commentaires… Pensez-y !

    A galon!

  • FLEUR DU BIEN

    et donc c’est très facile à trouver tapez Bretagne dans la barre de recherche du site ifop, on n’est jamais mieux servi que par soi même, bon on peut aussi douter des méthodes d’ifop qui n’ont interrogé que 800 personnes c un peu léger

  • FLEUR DU BIEN

    Heu je viens de regarder sur le site ifop et le chiffre pour les 18-25 qui sont favorables à l’indépendance c’est 33% et pas 53, alors s’il vous plait ne pratiquez pas ce que vous dénoncez, merci

  • PGC

    Comment se procurer ce sondage censuré ?

  • bzh

    un scandale, pur et simple

  • Broadelour

    Les Bretons qui aiment lire la presse quotidienne n’ont pas trop le choix : c’est soit oust-la-france ou soit le télégramme ; dans les deux cas, c’est propagande et bourrage de crâne notamment concernant le sujet de l’immigration.

    Concernant le chiffre de 18 %, je le trouve très élevé ; le chiffre de 5 % me paraît plus plausible ; ok le sondage c’est du réel mais je me pose la question : comment expliquer le chiffre de 18 % d’indépendantistes alors que la pub pour l’indépendance est marginale ???

    Un autre chiffre concernant ce sondage : 40 % des électeurs FN se disent pour l’indépendance ; ce qui traduit bien la prise de conscience de cet électorat, que pour arrêter l’immigration, ça se passe via la Bretagne et non via la France (puisque pour la France c’est déjà foutu).

    donc à venir une manifestation contre oust-france…
    gauchos = vrais fachos, totalitaires

  • Janvresse

    La majorité de ses lecteurs sont en France.
    Nombre de ses annonceurs sont français.
    Le subventions sont aussi françaises.
    Ceci explique cela.
    La famille Hutin devrait rappeler dans quelles circonstances elle a pu racheter(?) Ouest Eclair.

  • NEVEU

    bonjour ,n’est il possible qu’un membre de notre partis patriotique breton puisse mettre sur le net en libre consultation le magazine breton n°84 ?cdlt

  • Oui, »la France, en sortir, c’est s’en sortir! « .
    Il s’agit donc aujourd’hui de poursuivre la réforme libérale, et de mener à bien son approfondissement qualitatif.
    La première conséquence, c’est que le « socialisme hollandien », bien qu’il « banalise » les idées libérales, n’est pas le libéralisme.
    La deuxième conséquence, c’est que nous (fédéralistes, autonomistes, indépendantistes) devons nous atteler rapidement à cette réforme libérale et devons extirper méthodiquement les résistances qu’elle suscite et qui, du moins dans le cas de la France, ont réussi à mettre les fédéralistes en difficulté à plusieurs reprises et conduit certains à faire du fédéralisme une antichambre du gauchisme.
    Cette discussion n’est pas seulement d’ordre académique à propos du fédéralisme. Car cette évolution a des conséquences sur les capacités réelles des fédéralistes à passer au stade de parti politique. Nous assistons à la mutation d’un « fédéralisme sans réformes » à un fédéral-libéralisme décomplexé et volontariste.
    Pour nous, il s’agit de faire « sauter les tabous » à droite et donner une légitimité aux politiques fédérales et libérales. Cela est d’autant plus nécessaire que l’enjeu des élections de 2014, pour les opposants de gauche, consistera à briser le libéralisme au sein du salariat et d’en finir avec le fédéralisme par la même occasion. Souvenons-nous des positions anti-fédéralistes du PC et du PS lors de la présentation de l’amendement Le Fur (UMP) visant la ratification par le France de la Charte des Langues Minoritaires.