Meeting-débat : « que faire face à la crise sociale en Europe ? »

adsav crise socialeLe samedi 23 mars, de 14h à 19h, se tiendra un meeting-débat, à côté de Rennes, sur le thème « que faire face à la crise sociale en Europe ».
Une dizaine d’organisations intervenantes, de nombreux stands, des musiciens et un repas autour du cochon grillé le soir.
Venez nombreux pour faire de ce jour un succès !
Ne laissons pas le social aux partis et associations dites de gauche ou d’extrême gauche en Bretagne. Ils ont décidé d’aider les autres, nous, nous aidons les nôtres !

Pour vous inscrire, cliquez ci-dessous :

http://www.weezevent.com/meeting-dbat-que-faire-face-la-crise-sociale-en-europe

Seules les personnes inscrites via Internet ou sur papier libre (avec leurs coordonnées) se verront communiquer le lieu de rendez vous pour le samedi 23 mars. Toutes les autres ne seront pas autorisées à accéder à l’évènement.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • M@X56

    FACE A LA CRISE IL Y A CELA CI-DESSOUS :

    http://www.tsa-algerie.com/divers/la-france-va-simplifier-la-delivrance-des-visas-de-circulation_24171.html

    La France a annoncé, ce lundi 25 mars, qu’elle va « simplifier » la délivrance des visas de circulation, valables entre six mois et cinq ans. Les ministres français de l’Intérieur et des Affaires étrangères « ont donné instruction au réseau diplomatique et consulaire d’améliorer, partout où cela est possible, le taux de délivrance des visas de court séjour, dit ‘‘de circulation’’, ainsi que leur durée de validité », selon un communiqué conjoint.

    Les visas de circulation permettent à leurs bénéficiaires de séjourner en France et dans l’espace Schengen 90 jours par période de six mois, sans avoir à demander un nouveau visa à chaque déplacement, a précisé le communiqué.

    Les nouvelles mesures ciblent « les hommes d’affaires, les universitaires, les scientifiques, les artistes ou les touristes ayant la France comme destination privilégiée », selon le communiqué. Il s’agit de simplifier les procédures pour ceux qui « veulent créer des emplois, développer des échanges, participer à l’effort de recherche ou de création artistique », selon un engagement de campagne de François Hollande. Dans le même esprit, un débat sans vote aura lieu en avril prochain au Parlement sur l’immigration professionnelle et l’accueil des étudiants.

    En 2011, la France a délivré 1.947.251 visas de court séjour, dont 1.879.386 ordinaires et 67.865 officiels, selon les derniers chiffres officiels. Les ressortissants d’Algérie (137.051 visas) sont parmi les principaux bénéficiaires, après la Russie (302. 047), la Chine (217.070) et le Maroc (157.750).
    Le précédent gouvernement de droite, avait, à l’inverse, envisagé de durcir la délivrance de ces visas de court séjour, considérés comme « un passeport pour la clandestinité ».

  • Troc’her

    Entendu sur Radio Bro Gwened, le représentant du Medef 56 appeler les gens à se syndiquer pour un syndicalisme de réforme et non pour un syndicalisme de lutte. Vive le syndicalisme !

  • Gwezenn

    Dans ma branche ce sont moins de 4% des salariés qui sont syndiqués contre 90% des patrons qui le sont, les syndicats dits « représentatifs » ne représentent qu’eux mêmes, le salarié moyen n’a de contact avec un syndicat qu’en cas de problème personnel, les seuls syndicats qui auraient l’approbation des salariés seraient des syndicats corporatistes apolitiques( chaque corps de métier aurait son syndicat ) mais ça ni les syndicats dits représentatifs ni le patronat ni le système dans son ensemble ne veulent en entendre parler…

  • Gurvan

    Parler de social c’est une chose, être réellement impliqué dans le syndicalisme et l’action sociale en est une autre. A vrai dire, il faudrait que chacun s’implique dans le syndicat le plus actif dans sa branche ou son entreprise quelle que puisse être les réserves à son égard par ailleurs. Apprendre et réinvestir dans l’action sociale réelle.

  • Antoine

    Pour en revenir sur la question de la gestion sociale de la crise, que peut-on attendre d’une rencontre entre 3 ème Voie et un syndicaliste réformiste de la CFDT ? Voir le site de 3ème Voie, et particulièrement leur bulletin de liaison Salut Public, à la page 11, qui est une diatribe contre la CFDT http://troisiemevoie.fr/6768-salut-public-n12-fevrier-2013/
    ???

  • Troc’her

    Di ez in ha sur a-walc’h e vo deurus an ebatoù. Hogen ez eo ken asur arall ne vo ket donaet pep dodenn ha ne vo ket resisaet kinnig kement strollad a vo en abeg d’an niver anezho ha d’an nebeut a eurioù a ya d’ober amzer an hanter-devezh-se da ‘m soñj…

    A dra sur e vo tabutoù nerzhus e skeud debriñ hag evañ war-lerc’h an divizoù, avat.

    A-hend-arall ez eus tu da vout europour ha breizhour war un dro, hep mar na marteze. Pezh ez on : bevet Kevread Europa !

  • Alberto Da Giussano

    * Sur le phénomène Beppe Grillo, il est quand même utile de préciser que, même s’il y a des gens compétents et sincères sur ses listes, politiquement parlant c’est du grand n’importe quoi, plein de bonnes volontés peut-être, mais qui a toute les chances de durer ce que durent les feux de pailles.
    Enfin pas tout à fait un grand n’importe quoi inutile ; un peu comme les femens, et qui à ceci de commun d’ailleurs avec ces abominables ‘’viragos’’ d’être bénéficiaire des faveurs financières d’un certain George Soros.
    En fait c’est le parfait exemple du ‘’false flag’’ ; un contre-feu dont la position politique a été soigneusement ciblée.

    Mission parfaitement accomplie pour lui aussi ?

    Pour ce qu’il en est de ‘’pomper’’ les voix de la Lega Nord c’est plutôt loupé !

    Pour le reste il est probable que dans quelques années son mouvement finira comme ces ‘’Ligue Savoisienne’’ et autres ‘’Modem’’ qui après avoir eu leur petite heure de bravoure finissent invariablement dans les limbes du monde politique.

  • Alberto Da Giussano

    En fait une autre bataille capitale pour l’avenir de l’Italie et de l’Europe s’est jouée en Lombardie : l’élection du gouvernement de la région lors des ‘’Elezioni Regionali’’.

    Je ne m’étonne même plus du silence médiatique quasi sépulcral en ce qui concerne les excellents résultats de la Lega Nord lors de ces élections.
    Dans ce scrutin, le représentant de la Ligue du Nord, Roberto Maroni, et son adversaire de gauche, Umberto Ambrosoli, se tenaient, selon les médias, dans un mouchoir de poche …

    Or, Roberto Maroni l’a largement emporté !
    (42,81 % sur l’ensemble de la Lombardie mais avec des pointes impressionnantes dans les provinces restés ethniquement très lombardes … et en ne s’en tirant pas trop mal même dans des zones comme certaines périphéries de Milan par exemple).

    Les trois plus riches régions de la péninsule, la Vénétie, le Piémont et la Lombardie, sont donc à présent gouvernées par la Ligue du Nord.
    À elles trois, elles réalisent 39 % du PIB italien, alors qu’elles ne représentent que 31 % de la population.
    Elles monopolisent la finance à Milan, la grande industrie à Turin (Fiat) et les plus dynamiques PME transalpines en Vénétie.

    Juste un bémol à la grande joie que j’éprouve cependant, la Ligue du Nord a malheureusement bien changé depuis le regretté Umberto Bossi, et est peut-être en voie de récupération, ce que je déplore personnellement :

    http://fr.euronews.com/2013/02/22/roberto-maroni-la-cle-du-nord/

    Enfin heureusement que le temps est un perpétuel renouvellement et que de nouvelles aubes se lèvent à l’est … du côté de la Grèce par exemple.
    (Et aussi du côté de Casapound en Italie, mouvement concurrent certes, mais très prometteur, plein de talent et de vigueur, et dont, même si cela ne peut que rester une démarche personnelle hors implication de la Lega, je salue ici la participation à votre meeting-débat).

  • Alberto Da Giussano

    Demat deoc’h all / Buondi a tutti

    Ce week-end, la gauche de Pier Luigi Bersani a remporté la Chambre des députés (mais sans majorité claire au Sénat), mais en fait ces élections ont surtout été marquées par la vague Grillo – le Mouvement cinq étoiles (M5S) a fait un score triomphal (25,55% des voix à la Chambre des députés et 23,79% au Sénat) – et par le retour de Silvio Berlusconi (29,18% à la Chambre des députés et 30,72% au Sénat). Or, le premier a surfé sur le rejet de la classe politique et la colère contre l’austérité et le second a fait une campagne largement anti-européenne.
    Le résultat est d’autant plus cruel pour les euro-béats que Mario Monti fait moins de 10% des voix, près de trois fois moins que le M5S de Grillo.
    En outre, il faut voir que la coalition de centre-gauche n’a devancé les partisans de Silvio Berlusconi que d’un cheveu (29,6 contre 29,2% à l’Assemblée et 31,6 contre 30,7% au Sénat). Comme le souligne le secrétaire général adjoint du Parti Démocrate : « si ces résultats sont confirmés, de 55% à 60% des électeurs italiens auront voté brutalement contre l’euro, l’Europe, Merkel et l’Allemagne ».
    L’Italie, sensé être un pays solidement attaché à l’Europe, a changé d’opinion.

    Mais il s’agit là des ‘’Elezioni Politiche’’ qui se jouent au niveau national et dont la Lega Nord et les Léghistes n’attendent plus grand-chose.

  • Alberto Da Giussano

    Missione compiuta …

    Roberto Maroni è il nuovo Governatore della Lombardia !

    (Mais là je dois partir travailler ; si vous le permettez et si je trouuve un peu de temps j’y reviendrais ce soir en plus développé.)

    Ciao.

    P S : Buongiorno (Bondi) a miei cari amici e fratelli padani e anche a miei amici della Casapound.

  • Antoine

    Etonnante affiche…qui se révèle pleine de surprise ! Laurent LEGROS, syndicaliste CFDT, du moins sur facebook. C’est la CFDT qui va être ravie de participer à cette rencontre ;-). Cela permet également de mettre sous les projecteurs le PSUNE, pour ma part inconnu jusque là.

  • jegou

    Je crois qu’il faut que nous soyons nombreux d’Adsav et sympathisants à y aller. Nous ici d’Erquy, nous sommes plusieurs inscrits, montrons notre force, soyons nombreux.

  • Gurvan

    Etonnante « affiche » de par son éclectisme… Entre européistes (PSUNE), nationalistes bretons (Adsav, War Raok), jacobins ultras (Riposte Laïque, 3e Voie), régionalistes anti-Islam dits « identitaires » (Jeune Bretagne, Entraide Solidarité), fascistes italiens (Casapound) et NR flamands.

    Ca peut du coup être intéressant… à condition de redéfinir le vocabulaire imposé par Jeune Bretagne : notamment « région, nation et Europe ». Félicitations à eux en tout cas d’avoir réunis des acteurs si dissemblables.