Arrêtons de taxer toujours plus, remettons plutôt de l’ordre dans nos finances !

laurent_campagne1Payer pour mettre son nom sur son magasin? Sommes-nous donc revenus à l’époque de Louis XIV, de la taxe du papier timbré et des blasons payants? Cette nouvelle taxe sur les prétendus « dispositifs publicitaires » est la dernière folie parisienne acceptée à l’unanimité par les élus redonnais de la droite et de la gauche françaises. Que la mesure soit différée ou pas ne change rien sur le fond. Ils auraient pu dire non, ils ne l’ont pas fait! Pourquoi? Car ils préfèrent taxer les commerçants aujourd’hui, et les ménages demain, que de remettre de l’ordre dans les finances des collectivités dont ils ont la charge. Ces mêmes élus qui cumulent les mandats municipaux et départementaux n’ont pas l’intention de se serrer la ceinture. Comme pour les dépenses municipales il est plus que temps d’examiner de près les dépenses du département d’Ille et Vilaine, tâche à laquelle je m’emploierai sans tarder au Conseil Général.

Ce que mon parti Adsav et moi-même proposons c’est de rompre avec cette logique de dépenses sans fin: associations bidon, projets pharaoniques en tout genre, action sociale qui ne profite pas aux vrais nécessiteux, les exemples abondent. La Bretagne est actuellement exposée à l’incompétence de la classe politique française face à la crise économique mondiale. En ces temps particulièrement difficiles, n’est-il pas indécent de la part des cumulards de dépenser et de taxer toujours plus? Il est plus que temps de d’orienter le budget du Conseil Général vers des actions qui bénéficient aux Bretons.  Adsav ne profite en rien de ce système politicien. J’aurai donc les mains libres pour prendre les décisions de bon sens.

Laurent Jutel, candidat  à Redon pour Adsav (PPB)

  

 

 

Partagez sur les réseaux soxiaux !