Kénavo Jean-François !

Jean François nous a quitté, nous lui rendons hommage ; en effet le 12 mars cet homme de 58 ans est mort de froid dans la rue à Saint Brieuc. Malheureusement pour lui il n’avait pas les droits qu’ont les clandestins…

Tous les jours, les médias nous annoncent la misère des « sans papiers », l’exploitation des « travailleurs sans papiers »… Tout d’abord, les sans papiers n’existent pas : ce sont des clandestins. En France, la loi prévoit que le fait de séjourner de manière irrégulière sur le territoire constitue un délit passible d’un an de prison, de 3750 € d’amende et de 3 ans d’interdiction du territoire. Mais la justice française a déduit, en 2012, de la jurisprudence de la CJUE, que cette infraction ne peut être punie d’une peine d’emprisonnement, parce qu’une telle sanction va à l’encontre des objectifs de la directive retour.

Pour ceux qui travaillent, cela se nomme du travail au noir, les employeurs ne pouvant déclarer des clandestins. D’ailleurs au lieu de condamner l’entreprise à des amendes, on devrait condamner le dirigeant à titre personnel.

Les clandestins ont donc dans ce pays l’appui de la classe politico-médiatique, l’entraide du droit au logement comme nous l’avons vu à Pacé où 300 clandestins ont été relogés, ou encore à saint Brieuc où ces derniers sont logés dans des hôtels comme celui de la rue de Goëdic. Tout ça avec l’aide d’associations comme ASTI (Association de Solidarité avec Tous les Immigrés), le DAL, etc…

Jean François, lui n’avait rien, le soutien peut être de quelques personnes individuelles mais pas de l’état. Il en est mort. D’autres en France subissent chaque année le même sort, mais rien ne change pour les SDF.

sdfQuel est donc ce pays qui préfère les autres aux siens ?

Allons nous continuer de regarder les nôtres souffrir ? Avec la crise, ce sera chaque jour de plus en plus difficile, mais l’état ferme comme d’habitude les yeux. On aide les clandestins, on facilite l’accès à l’emploi des Roms, on vote des lois sur le mariage pour tous, on réfléchit a une loi sur le droit de vote des immigrés, on enterre en catimini le CDI, mais pour nous les bretons que font ils…

Si comme nous, vous souhaitez avoir la gestion de votre nation Breizh exécutée par des gens qui connaissent notre peuple et notre pays alors n’hésitez plus :

La France en sortir c’est s’en Sortir !

 

Partagez sur les réseaux soxiaux !