Elections européennes : prise de position de Frederig ar Bouder

frederig-ar-bouderLes élections « européennes » auraient pu être une consultation démocratique destinée à développer un projet d’union des peuples européens dans l’esprit des fondateurs de l’Europe d’après-guerre. Au lieu de cela, cette morne campagne n’est qu’un débat en trompe l’œil. Il oppose de manière superficielle les tenants de la politique politicienne française à ceux de la dissolution des peuples dans un continent uniformisé qui renie ses racines et s’étendra bientôt aux pays extra-européens. Adsav ! s’oppose tout autant au carcan hexagonal qu’au rêve fou d’une économie mondiale régulée. Nous ne voulons pas du « grand frère » français. Nous n’entendons pas davantage confier les clés de notre pays aux eurocrates irresponsables. A ce titre nous saluons les ferments de résistance apparus ces dernières années au sein de nations comme le Danemark, les Pays-Bas ou l’Irlande, petites pas la taille, certes, mais grandes dans la détermination à défendre leurs libertés.

Adsav ! aurait souhaité porter au Parlement européen le débat de l’indépendance bretonne dans une Europe des peuples. Nous ne manquons pas non plus d’idées, y compris institutionnelles, pour refonder les institutions européennes sur des bases solides. C’est ce qui nous distingue des eurosceptiques toujours négatifs. L’Etat français, en créant de grandes circonscriptions, dont le « Grand Ouest » a fait en sorte de museler la voix des peuples. Face à ce déni de démocratie, Adsav ! a décidé de ne surtout pas faire « comme si ». Ne pas faire comme si ce découpage électoral était sans conséquence sur la capacité matérielle des Bretons de défendre leurs droits de nation. Ne pas faire comme si l’inévitable faiblesse d’un score breton divisé par deux ou trois serait sans conséquences psychologiques : il ne manquerait pas d’être exploité contre les Bretons eux-mêmes. Adsav !  a logiquement refusé d’enter dans ce piège.

Je refuse de faire un choix entre ces non-projets et je me concentrerai dimanche prochain sur l’événement politique qui seul permettra de faire émerger un véritable contre-pouvoir breton : l’élection de Laurent Jutel dans le Pays de Redon. En élisant le candidat d’Adsav !, les habitants du canton de Redon feront bien plus que de désigner un Conseiller général intègre et efficace. Ils enverront aussi le signal fort que le peuple breton, peuple distinct, est bien vivant et conscient de lui-même. Ce signal, bien que local, aura un impact à l’échelle de notre nation et de l’Europe. Il sera une étape vers l’émancipation du peuple breton qui seule lui permettra de prendre sa place dans l’Europe aux cent drapeaux.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Fred

    Je précise que lorsque je parle de « régionalisme » je me fonde sur des critères objectifs et non subjectifs.

    Je m’explique: qu’une personne se dise « régionaliste », « fédéraliste », »autonomiste » voire « nationaliste » cela ne m’impressionne pas outre mesure, ces affirmations sont au mieux de l’ordre du subjectif et de l’affectif, au pire de pure tactique politicienne. Je préfère me faire une opinion sur pièces et juger l’arbre à ses fruits. Un régionaliste est fondamentalement celui qui se contente de la construction actuelle et ne veut pas passer à autre chose, qui se satisfait d’une Bretagne sous tutelle.

    Ensuite lorsqu’une personne dit d’une part « nous ne voulons plus de la France » et lorsque d’autre part elle se met à la remorque de partis français il y a une incohérence fondamentale qui nuit à la Bretagne. On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre.

    Concernant la remarque de E.vitarvro c’est justement la politique d’Adsav d’encourager et de s’entendre avec toute personne ou organisation – politique ou non- qui partagerait sans ambiguité notre idéal de nation bretonne indépendante quand bien même nous ne serions pas d’accord sur tout. C’est en cela que nous sommes nouveaux dans « l’emsav » tel qu’il a évolué depuis 40 ans. Sous réserve bien entendu que les pratiques soient conformes aux beaux discours. Prenons les gens pour ce qu’ils font, davantage que pour ce qu’ils disent.

  • gwezenn

    Expatrié je n’ai pas été voter, si j’avais eu l’occasion de le faire en Bretagne je n’aurais pas voté pour le PB, je ne jette la pierre à personne et chacun est libre une foi dans l’isoloir mais faut être crédible avec soi-même comment donner ma voix à un parti régionaliste allié au MODEM et qui fuit comme la peste ADSAV! ? j’avoue être sceptique sur l’option idéologique de l’indépendance de certains car soyons clair il y a incompatibilité entre l’idée régionaliste et indépendantiste ! avec une telle logique pourquoi ne pas voter UDB ? après tout entre le PS et le MODEM où est la différence ? que certains membres du PB ne soient pas hostiles à ADSAV! et vice versa ne change rien à la donne, se fourvoyer dans ou avec le régionalisme c’est accepter le rôle d’éternel cocus au seul bénéfice de la France ! ce ne sont pas quelques dizaines ou centaines de militants, sympathisants ou électeurs qui ferons pencher la balance mais le peuple, il n’y a qu’une seule voix possible pour la Bretagne et pas d’alternative en trompe l’oeil de type PB.

  • E.vitarvro

    il faudrait créer un Grand conseil de l’emsav, qui devrait arbitrer les différents au nom de l’intérêt suprême de la nation bretonne. Son avis devrait être écouté par tous.

  • Debrer-Frañs

    Il ne faut pas oublier que l’ Emsav n’ est ni de droite ni de gauche, il représente le peuple breton conscient. A ce titre, les emsaverien peuvent être de droite, de gauche, du centre ou même ne se revendiquer d’ aucune de ces étiquettes. Si les petites phrases assassines et les anicroches pouvaient être évitées et je dirais même si les différentes tendances de l’ Emsav étaient capables de discuter autour d’ une même table malgré leurs différences… l’ idée bretonne ferait un grand pas.
    Soyons clair, on en est loin. Je ne fais que rêver à haute voix.

    (ceci étant dit, ça ne veut pas dire qu’ Adsav ne doit pas chaque fois que possible relever les contradictions chez ses « concurrents »… Je dis concurrents, même s’ il est évident que tous les partis bretons n’ ont pas forcément le même public)

  • Torrebenn

    Le PB refusera toute alliance avec Adsav! Dans leur obsession d’être un Parti modéré et « respectable »( et unique…), j’imagine mal leurs responsables se liguer avec un parti indépendantiste (de Droite de surcroit). La réputation « sulfureuse » (sic) d’Adsav les décrédibiliserait au sein de l’Emsav bien pensante. Je me souviens de Mr Guillemot fuyant la main tendue de Ronan Le Gall lors de la Festimanif… Par peur d’être pris en photo…
    De l’autre coté, je doute sérieusement qu’ Adsav y gagnerait à s’allier avec le PB…(Il perdrait toute crédibilité en se « fiançant » avec un Parti peu soucieux notamment de l’intégrité ethno-culturelle du peuple breton.)
    Mais en effet, pourquoi pas s’entendre ponctuellement en évitant de présenter chacun un candidat à une élection. Diviser les voix bretonnes ne peut que servir les partis français. Malheureusement, Mr Granville a montré à Redon que son ambition personnelle passait devant l’intérêt breton…

  • Kadvoz

    Myrddin,
    Alors que des contacts soient pris avec eux et Adsav et discutons de ce que nous avons en commun (c’est-à-dire ce qui peut nous rapprocher).
    Ce serait un grand pas…

  • Myrddin

    Je pense exactement comme Theo.
    moi non plus je ne me reconnais pas en tout dans le programme du parti breton, mais peu importe , c’est un signal envoyé aux jacobins . Pour répondre à Debrer Frans, il ne faut pas non plus confondre le Parti Breton avec monsieur Granville. Pour connaitre un peu ce parti et des gens qui y adhèrent , beaucoup de sensibilités y sont présentes dont des gens qui ne sont absolument pas hostiles à adsav.

  • Debrer-Frañs

    Je n’ ai pas été voter, ne me reconnaissant dans aucune liste, pas même dans celle de môssieur Granville. D’ ailleurs, contrairement à ce que dit Kadvoz, très peu de Bretons, nationalistes, emsaverien ou pas, ont apporté leur suffrage à cette liste pour le moins ambigüe.
    Malgré tout, comme d’ autres je pense que chaque sensibilité de l’ Emsav a sa place. Il serait sage que chacun cesse de tirer dans les pattes du voisin. Chacun veut essayer d’ être le seul dépositaire des voix bretonnes, c’ est ridicule. Avec chacun sa sensibilité, tous les partis bretons peuvent apporter une pierre à la construction nationale.
    Quand tous les partis bretons auront remplacé les partis français, on pourra alors songer à croiser le fer…
    L’ élection cantonale de Redon montre bien que les querelles d’ appareil sont stériles.

  • Theo

    J’ai également voté PB, et au delà de ça j’ai tanné mes amis, ma copine, mes cousins, toute ma famille et tous les gens que je connaissais afin qu’ils ne s’abstiennent pas mais qu’il donne plutôt leur voix à cette lite. Ca représente tout au plus une trentaine de personnes qui m’ont écouté, mais si tous le monde fais cela l’impact final est fort.

    Maintenant soyons, clair, je n’aime pas le PB, leur programme est une insulte à la Bretagne et leur collaboration avec les partis français est une traîtrise. Je ne me fais aucune illusion sur leurs buts réels, obtenir leurs petites places d’élus afin de vivre confortablement dans le système français.

    Si j’ai voté, et fait voté, pour le PB, c’est uniquement parce que le breton lambda, ainsi que le français lambda, n’ont aucune vision du programme réel de ces gens là et ne voient que « Liste bretonne ». Seul m’importe l’impact psychologique que peut avoir le résultat de cette liste sur les bretons.

    Maintenant, le jour où Adsav sera présent, il va de soit que ma voix et celles des gens que je convaincrais n’iront plus vers le PB.

  • Jean (Roazhon)

    J’ai aussi voté pour la liste La Voix de la Bretagne en Europe » faute de mieux mais sans passion. Et je suis conscient des contradictions insurmontables qui transparaissent jusque dans leur communiqué: « rupture vis-à-vis des habituelles représentations politiques françaises ». Signé  »
    Pour le Parti Breton, Le porte-parole, Emile Granville, adjoint au maire de Redon, Tête de la liste « La Voix de la Bretagne en Europe »

    Comment l’adjoint d’un maire MODEM peut rompre avec les représentations politiques françaises? Pas clair

  • Myrddin

    Pour ma part , j’ai voté Parti Breton et je ne le regrette pas, quelles que soient mes options politiques et divergences de vues avec ce parti. La Bretagne est en train de se faire et il est très important de signifier aux français hystériques que leur système dinosaurien a ses jours comptés. Le succès du parti breton va dans ce sens.
    Je souhaite bonne route au Parti Breton et également à ADSAV, les deux sensibilités doivent et peuvent s’exprimer.

  • Pierre Guillemot

    Comme la grande majorité des Bretons, j’ai préféré, pour ma part, m’abstenir, Je rejette plus que jamais cette Europe technocratique et dirigiste calquée sur le modèle français.Certains partis veulent la réformetr ? Grand bien leur fasse, je n’y crois pas ! Les bretons comme la plupart des peuples ne veulent pas de cette dictature qui écrase les individus et les peuples. Les vrais vainqueurs sont les abstentionnistes mais pas un mot dans la presse à ce sujet évidemment. Lorsque la Bretagne sera reconnue comme nation alors peut-être…

  • Kadvoz

    C’est certainement le cas de bon nombre de Bretons. Et tant mieux, vaut mieux cela qu’ils aillent voter français !
    Toutes ces voix recueillies par le PB ne sont pas des voix forcément sympathisantes à ce parti mais plutôt des voix bretonnes.

  • Pelot

    militant d’ADSAV! j’ai aussi voter pour le parti breton et comme moi tout les membres de ma famille et mes amis au nom de la solidarité bretonne. Je pense que beaucoup d’adsaverien ont du en faire autant moi ça ne me pose pas d’état d’ame en l’absence d’adsav aus élections je vais voter pour le parti qui représente la bretagne même si ce parti n’a pas mes idées sur tout mieux vaut un parti breton mou que pas de representant du tout de la bretagne aux elections
    salutations nationalistes.
    pelot

  • Nevenoe

    On a vu le résultat de la division des voix bretonnes à Redon:
    Tout le monde est perdant.
    C’est une question de pure logique.

  • Kadvoz

    En effet, « un jour il faudra bien qu’on se parle pour vaincre notre ennemi. »
    Ce ne serait que positif pour l’avenir de la Bretagne à condition toutefois que chacun soit sincère mais ça n’en prends pas le chemin…

  • Fred

    Et vous n’êtes pas le seul! Adsav n’a pas lancé de consigne de vote car nous estimons que les Bretons sont adultes et peuvent faire eux-mêmes leurs choix. Je rappelle au passage que j’ai expliqué ma position sur ce fil, en gros: aucun parti ne donne le minimum d’assurance pour que le président d’Adsav s’engage.

    La question qui se pose maintenant sera celle de l’attitude ce ceux qui bénéficient de votre vote. Il existe deux possibilités: 1- vous être reconnaissant 2- Adopter une attitude politicienne « made in France » et vous cracher au visage sur l’air de nous ne voulons pas ce ces voix là! Mais il leur appartiendrait de vous répondre.

  • E.vitavro

    Nationaliste proche des idées d’Adsav, j’ai voté pour la liste Pb, je vote toujours pour la liste ou la personalité aux idées bretonnes, par pur solidarité entre bretons. Par contre je pense qu’Adsav est l’organisation la plus sincère avec des positions claires. Néanmoins nous sommes tous des bretons alors un jour il faudra bien qu’on se parle pour vaincre notre ennemi.

  • Laurent Jutel

    Nous sommes des indépendantitses eux non!
    Historiquement, politiquement, eux non!
    Ils ne sont même pas au niveau des régionalistes de l’URB ou de la FRB… qu’ils retournent d’où ils viennent… et à leur niveau ce n’est pas à Paris que cela se situe mais quelque part dans la quatrième dimension.
    Cessons de polémiquer, de discuter avec les partis français, totalement irrécupérables.
    Jamais je ne soutiendrai ces français, j’ai bien des relations qui votent ou soutiennent des partis français et je les estime su un plan personnel. Moi, comme on dit par chez moi: on aime bien savoir si c’est du lard ou du cochon… Et eux ne sont ni l’un ni l’autre…
    Ce sont des supplétifs de l’état français. Ils sont là pour éteindre toute Idée bretonne.
    Aujourd’hui, je combats l’état français et ses relais suscités. Demain, il pourrait y avoir un Etat breton et il est fort possible qu’une partie de ces personnes en gèrent des portions… qu’ils sachent que je les combattrai jusqu’à mon dernier souffle… Car ils resteront des français… même si dans la vie de tous les jours je fais avec… mais s’allier, JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS…
    Arzur c’est Laurent Jutel qui te donne RDV! Viens voir un Breton debout et nous parlerons calmement entre Bretons qui aimons vraiment notre pays.

  • Brenn

    « Par ailleurs ADSAV aurait démontré une certaine hauteur de vue et un sens des responsabilités en sachant sacrifier ses griefs à l’intérêt breton sur une élection ponctuelle. Si vos adversaires ou concurrents ne vous auraient pas remercier, ils auraient en tout cas eu la démonstration du caractère patriotique d’ADSAV et auraient en leur for intérieure obligation de reconnaître malgré eux cette vérité ainsi que de nombreux militants bretons. »

    Si seulement c’était possible, je ne doute pas que Adsav! aurait fait le choix allant dans ce sens.
    Belle envolé en tout cas Aotrou Arzhur, et qui prouve que vous ne pouvez pas être tout à fait mauvais et contre Adsav!, puisque c’est justement cet esprit là qui anime Adsav!
    Seulement l’on ne peut concilier que ce qui est conciliable, soit l’on tente de résister à un processus bien engagé et irréversible, et ce n’est pas le choix le plus facile certes, mais le plus lumineux en tout cas, soit l’on prêche et pratique la collaboration active, allant jusqu’à déclarer ‘’irresponsables et nuisibles ceux qui ne veulent pas ’’passer sous le joug‘’.
    Si Adsav! décidait de ‘’passez sous le joug’’ il y perdrait non seulement son honneur, mais aussi son âme, et cela …
    « c’est le genre d’erreur qui généralement laisse des traces même si elles semblent invisibles. »
    A galon.

  • Theo

    Arzhur, tu me semble bien libre de t’exprimer sur ce blog d’Adsav malgré le fait que tu te victimises…

    Peux tu me dire combien de commentaires défavorables au PB (ou même simplement d’avis contraire) ont été postés sur le blog d’Emile Granville ? Je te donne la réponse, zéro.

  • gwezenn

    Je pense qu’ Arzhur ne comprend pas vraiment une situation qui embrouille son jeune esprit. @ Arzhur : il faut savoir analyser une situation dans ses moindres détails et ne pas faire de conclusions trop hative de manière impulsive, comme dit Mikael de Redon renseigne toi bien sur le PB et tu comprendra alors sûrement la prise de position logique d’ADSAV! et de Frederig Ar Bouder, pas d’angélisme en politique mais du réalisme.

  • Fred

    Cher Arzhur: « atterré », « malhonnête ». Vous pratiquez tout le temps l’emphase?

  • Mikael de Redon

    Je suis un ancien sympatisant du PB. Bon moi j’ai 23 ans j’imagine que tu es aussi un jeune
    Adsav t’a exclu? Bof, la preuve, tu es encore ici 😉

    Quand tu dis que la position de leur Président est « malhonnête » tu ne poses pas une question, tu ne cherches pas le pourquoi du comment mais tu affirmes sans trop savoir.

    Si tu ne connais pas le PB je pense que le mieux c’est dapprendre à les connaître, tu les fréquentes et tu te fais une idée. Surtout Granville! Taka lui poser les questions: indépendance quand , comment. Pourquoi il est passé de l’UDB au PB. Les relations avec le maire de Redon (il est son adjoint). L’ Immigration quoi faire. etc. Perso j’en suis revenu. Frederig a raison de mon point de vue c’est des faux culs.

  • Arzhur

     » Mais si vous traitez encore les adsaverion de malhonnêtes sous prétexte qu’ils ne pensent pas comme vous c’est la porte.  »

    Franchement je suis atterré. Je suis le Parti Breton lors de ce scrutin et n’en suit pas militant. Je ne parle pas des « adsaverion » mais de votre communiqué et de votre position. Au delà du débat, car sur votre site il est écrit « venez débattre avec ADSAV », vous préférez exclure ceux qui ont des questions à poser et dont les réponses ne satisfont pas nécessairement.

    J’ai dit qu’à vous lire je reconnaissais un travers chez les politiciens français: celui de la langue de bois. Vous faites des détours sur la forme, par des effets rhétoriques sans admettre l’évidence.

    Tant pis, peu importe. En tous cas cette histoire de « mettre à la porte » m’a suffi pour cette fois.

  • Kadvoz

    D’autant plus que les propos d’Arzhur auraient pu avoir lieu sur le site de l’ABP, lieu de diffusion de ce communiqué dont le responsable semblerait être adhérent (ou très sympathisant) au PB.
    Le grand public aurait ainsi pu assister à cette tentative de racolage en contradiction avec les propos insultants de la part de ce parti.

  • De toute façon

    De toute façon la formation en question cherche-t-elle ce genre de soutien ? Clairement non, donc la position d’Arzhur est très étrange.

  • gwezenn

    A force de se fourvoyer dans la politique politicienne hexagonale et leurs représentants ils en prennent les tics et les tocs ! Arzhur ne doute de rien et semble « légèrement » vindicatif, mauvaise pioche ma poule.

  • Kadvoz

    Donner un blanc-seing à des gens qui refusent tout débat ?
    Et tout cela au nom de la Bretagne !
    Allons donc !
    Il aurait peut-être fallut réfléchir avant et accepter le dialogue au lieu d’invectiver sans jamais vouloir s’expliquer publiquement !
    Non et cent fois non ! pas une voix Nationaliste à ce parti tiédasse.
    Vote breton, vote abstention !

  • Breutaer

    Je change un peu de sujet: ce serait quand même sympa de voir certains habitants de La Rochelle voter breton parce qu’ils sont pour la décentralisation. (Mais je me doute bien qu’ils ne seront pas nombreux.)

  • Fred

    Nous sommes dans le feu de l’action et il est normal de voir tout cela avec une loupe grossissante. Mais en fait, cette élection ne représente vraiment pas grand chose. Et plus une consultation est « marco » plus elle est difficile. Les listes « peuples d’Europe » etc. s’y sont déjà rompues le cou.

    Ils est bien plus improtant de gérer des villes, des départements etc. non pour aller à la soupe en s’alliant aux forces politiques françaises locales, comme le font nos régionalistes mais justement en montrant l’exemple de l’intégrité de comprotement qui seule apporte la preuve que les paroles et les actes sont un.

  • Debrer-Frañs

    Arzhur est-il de bonne foi ? Je lui accorde le bénéfice du doute. Donc, juste un rappel pour lui : Adsav par la voix de son président a dès le début donné sa position sur cette élection en dénonçant le découpage en grandes régions noyant les voies des peuples de l’ Hexagone et à logiquement dit qu’ il ne souhaitait pas cautionner cette mascarade(soit en se présentant soit en soutenant une autre liste). Si le parti auquel vous faites allusion veut se décrédibiliser, libre à lui. Je vois déjà ce que diront les ennemis de la nation bretonne : « regardez le nombre de suffrages qui se portés sur ce parti « breton », c’ est insignifiant. » En tout cas, je ne me sens pas concerné par leurs résultats dimanche soir.
    Je crois que des Basques ont également décidés de se porter candidats pour cette mascarade. Leur poids sera encore plus infime que celui des Bretons noyés dans la région Grand-Ouest, mais c’ est leur problème, pas le notre…

    Pour ce qui est du qualificatif « régionaliste » accolé au pseudo « parti breton » qui passe son temps en invectives contre les nationalistes, il me parait des plus appropriés. Ca n’ est pas parce qu’ ils pratiquent le double-discours que les adasverien changeront d’ avis sur leur compte.

  • Meriadeg

    Il faut être soit naif, soit stupide soit de mauvaise foi pour dire que ce parti dit breton défend les intérêt de la Nation bretonne. Ce n’est ni plus ni moins que la succursale des centristes français, il faut lire ce que certains de ce parti écrivent pour être convaincu de leur malhonnêteté intellectuelle, sans parler des contradictions mais surtout bien posséder un décodeur afin de lire entre les lignes !!! C’est en effet la façon de s’exprimer de tout centriste !
    Ni mâle, ni femelle, ni de gauche ni de droite… toujours le cul entre deux chaises.
    Ce n’est surtout pas avec de tels personnages, aussi pleutres, que la Bretagne sera maîtresse de ses destinées et deviendra un jour indépendante.
    Une chose est certaine je ne voterai certainement pas pour cette liste croupion et bâtarde…
    Abstention nationaliste bretonne.

  • Fred

    Pour conclure sur ma position car j’ai d’autres chats à fouetter:

    1- Pondérer les voix des Quimperois de celles des habitants de La Rochelle est inacceptable. Rentrer dans cette combine est une honte.
    2- Je souhaite une Bretagne Etat indépendant au sein d’une Europe aux cent drapeaux dont l’architecture serait plus proche de la Suisse que de l’Union Européenne.

    Deux bonnes raisons a mon sens encore une fois, de me concentrer sur l’élection de Laurent Jutel

  • Pierre Guillemot

    rectificatif plus haut, il faut lire dans la 3ème ligne « un conseil général de Bretagne » et non pas un conseil régional.

  • Pierre Guillemot

    Monsieur Arzhur, vous avez raison sur un point : les départements tout comme la nouvelle « région grand ouest » sont des créations institutionnelles artificielles
    françaises. Ce qu’il faut bien comprendre Cher Monsieur, c’est qu’un conseil régional de Bretagne comme d’ailleurs un conseil municipal est une assemblée BRETONNE qui gère un espace BRETON, Alors qu’une région grand ouest NE PEUT PAS ETRE UNE ASSEMBLEE BRETONNE PERMETTANT DE GERER UN ESPACE BRETON ! Voilà, j’imagine, il faudrait le demander à Frederig Ar Bouder, pourquoi Adsav a présenté des candidats aux cantonales. C’est limpide non ???

  • Fred

    Arzhur notre patience a des limites. Vous êtes sur le forum d’Adsav ici pas chez vous. Nous vous laissons faire votre petite pub pour votre parti, soit. Nous sommes ouverts aux discussions, soit. Mais si vous traitez encore les adsaverion de malhonnêtes sous prétexte qu’ils ne pensent pas comme vous c’est la porte. D’autant que de mon point de vue vous dites bien des choses qui ne sont pas honnêtes. Par exemple: aucun parti n’est prioriétaire des voix de ceux qui votent pour lui.

  • Arzhur

    « Je n’ai pas pour objectif de faire “l’union nationale” de quelques dizaines de personnes d’un “Emsav officiel” qui végètent dans le régionalisme; »

    L’organisation concernée n’est pas régionaliste. Votre attitude me semble peu obtue mais finalement assez confortable: s’enfermer dans sa vérité, dénoncer la médiocrité des autres même s’ils agissent. Les quelques « dizaines de personnes » dont vous parlez vont au pire faire 1% des voix, soit 15 000 personnes. Dimanche soir ce qualificatif désagréable ne sera plus valable. des compatriotes auront porté leur suffrage sur cette liste et ils ne seront pas enfermés dans un ghetto, mais des patriotes sincères. 15 000 électeurs, ce n’est pas rien tout de même pour l’affirmation nationale comme c’est ce que propose la liste en question.

    « Jouer avec le vote des gens pour se faire de la pub n’est pas dans ma mentalité vous vous trompez sur mon compte. »

    Je pense en lisant cela que vous êtes malhonnête et que vous parlez comme un politicien français. Cela ressemble à l’esprit de la sorbonne médiévale: on tente de marquer des points dans la rhétorique.

    Lorsque vous allez aux cantonnales, il n’y a aucune chance pour rassembler la majorité des suffrages. Mais vous y allez tout de même, pour progresser. Alors n’allez pas reprocher à une liste nationale de faire la même chose que vous, à savoir se faire connaître, proposer une alternative, risquer de ne pas gagner. Car on ne renverse pas un rapport de force lors d’une première élection.

    Je regarde qui fait quoi pour la Bretagne. Je n’ai pas dit que vous aviez tort d’exister, mais que durant ce scrutin, en tant que formation nationaliste, vous devez donner un message. Il y a une formation nationaliste modérée en liste, ce qui est un évènement historique. Au lieu de mettre de coté les divergences et de soutenir pour le bien du pays la voix nationaliste, vous préférez vous enfermez dans la conviction qu’en dehors de vous, rien n’est crédible. Il y a une différence entre ne pas avoir le même projet sociétal et l’appartenance nationale.

    Vous avez préféré jouer la carte de la politique politicienne, du ghetto, plutôt que dire simplement que malgré les oppositions importantes avec la liste concernée, l’intérêt breton obligeait Adsav à encourager les bretons à soutenir la liste qui proposait une Bretagne indépendante dans l’UE.

    J’oserais posé une question: considérez vous qu’être crédible c’est avoir l’indépendance d’un seul mouvement ou bien de lutter pour acquérir des compétences de plus en plus élargies, c’est à dire par un processus progressif ? Si vous estimez que c’est « tout ou rien », je crois que vous n’aurez jamais de mandats régionaux, locaux ou autres dans la mesure ou ils seront ceux de l’ordre existant. A vous écouter je crains que vous n’attendiez que l’état français répondent à vos demandes pour agir.

    Mais le fait de vous présenter répond pour vous: bien qu’indépendantiste, vous vous présentez aux cantonales, élection dans le maillon le plus républicain de l’organisation administrative française.

    Je pense que de nombreux observateurs bretons seront déçus de cette attitude fermée.

  • Fred

    Arzhur

    Vous confondez réveil et rassemblement des Bretons (notre objectif) et union « nationale » de quelques dizaines de personnes d’un « Emsav officiel » (pas notre eobjectif). Nous sommes nés voici 10 ans du constat que l’emsav avait sombré et echoué justement. Je ne prétends pas davantage régler les contradictions internes qui pourraient exister au sein de tel ou tel parti sur leurs projets confus pour la Bretagne. S’il se trouve des nationalistes sincères ils finiront probablement par nous rejoindre.

    Qui m’aime me suive comme disait l’autre!

    PS: “Si aviez pu vous présenter sans difficulté, il est évident que vous l’auriez fait ne serait ce que pour la communication autour du projet que vous portez sur l’ensemble de la Bretagne mais aussi à l’international.”

    Jouer avec le vote des gens pour se faire de la pub n’est pas dans ma mentalité vous vous trompez sur mon compte.

  • Cat

    Vous ne manquez tout de même pas d’air, vous!
    Si Frederig Bouder avait appelé à voter pour le PB comme vous semblez le suggerer , je parie que ce dernier se serait désolidarisé immédiatement! Il est temps d’arrêter l’hypocrisie, là! Ou alors il fallait réfléchir avant de tirer sur monsieur Bouder à boulets rouges!

  • Arzhur

    « On ne peut pas être l’adjoint d’un maire Modem et prétendre défendre l’intérêt breton. »

    Les contextes municipaux sont locaux et échappent grandement aux logiques de pouvoir traditionnelles.

    « On ne peut pas “refuser tout séparatisme” et se présenter comme un nationaliste. »

    Le Parti Breton a déclaré hier lors de son meeting et devant la presse vouloir une Bretagne reconnue comme nation à l’instar des 27 membres de l’UE.

    « On ne peut pas signer un “Pacte Européen” par lequel on s’engage à “Limiter le cumul des mandats afin de préserver le temps nécessaire à un exercice complet et efficace du mandat de député européen” (sic) et dans le même temps briguer deux mandats électifs. »

    Vous savez pertinemment qu’il s’agit d’une opération de relations publiques vis à vis des bretons pour faire connaître l’idée bretonne en dehors des seules élections locales et que le parti se présentant sur les seuls départements bretons (qui ne sont qu’une partie de la circonscription Ouest), il est impossible pour les candidats de gagner ce mandat. Ce n’est donc pas le poste qui est ambitionné, mais la tribune. Votre argument est vraiment de « mauvaise foi ».

    « Je ne souhaite pas faire partie de la “famille” des régionalistes. »

    ADSAV n’a pas le monopole de la Nation bretonne. D’autres aussi ont une position sur la question, dans une optique différente en termes de philosophie politique, mais cela n’empêche que le parti breton n’est pas régionaliste jusqu’à présent. Il se définit comme désireux de l’acquisition par la Bretagne du statut national en Europe.

    « Je ne joue pas dans la même catégorie, mon combat est ailleurs. Ils ont une boutique à faire marcher et je défends mon pays. »

    Pour le coup en refusant de soutenir cette liste nationale bretonne, vous démontrez l’inverse.

     » Cautionner une escroquerie est la pire de choses. »

    Sur la base des faits actuels, le terme est vraiment abusif voire malhonnête.

    « Pour ce qui est du département je en comprends pas bien votre remarque. Adsav se présente lorsqu’il pense avoir un impact. La circonscription électorale européenne Grand Ouest exclut cette possibilité. »

    Ah parce que si vous faites 5% en moyenne dans 5 départements sur la dite circonscription vous n’auriez aucun impact ? Que vous n’ayez pas les fonds pour une telle élection peut être compréhensible, que vous vous réserviez pour les régionales -ce qui est fondamental- l’est tout autant mais l’argument fallacieux de l’inutilité d’un tel scrutin ne convainc pas. Si aviez pu vous présenter sans difficulté, il est évident que vous l’auriez fait ne serait ce que pour la communication autour du projet que vous portez sur l’ensemble de la Bretagne mais aussi à l’international.

    Les bretons sont immatures politiquement, ils préfèrent ce qui les divisent plus que ce qui les rapproche. C’est ce qui fait la faiblesse de notre nation et il est désastreux qu’un président de parti dont le but est le redressement national de la Bretagne commette les erreurs qui ont amené à sa destructuration.

    En somme parce que vous estimez détenir la vérité, vous refusez de pratiquer l’union nationale, faisant de facto le jeu des jacobins.

  • Fred

    Monsieur,

    Ce qui est dommageable c’est de faire prendre des vessies pour des lanternes. Assez de cette mascarade! Il ne suffit pas de mettre un Gwenn-ha-Du devant sa porte pour défendre la Bretagne, sinon tous les crêpiers seraient indépendantistes.

    On ne peut pas être l’adjoint d’un maire Modem et prétendre défendre l’intérêt breton. On ne peut pas « refuser tout séparatisme » et se présenter comme un nationaliste. On ne peut pas signer un « Pacte Européen » par lequel on s’engage à « Limiter le cumul des mandats afin de préserver le temps nécessaire à un exercice complet et efficace du mandat de député européen » (sic) et dans le même temps briguer deux mandats électifs.

    Si vous ne voyez pas tout cela c’est que soit vous ne voulez pas voir la réalité en face, soit vous venez ici pour faire de la retappe.

    Votre couplet qui revient sans cesse sur les « querelles de boutique » est ridicule. Je ne souhaite pas faire partie de la « famille » des régionalistes. Leurs invectives m’amusent tout au plus et elles sont dans la logique des choses, prévisibles. Il est normal que l’indépendantiste soit la bête noire de ceux qui veulent ménager la France. Je ne joue pas dans la même catégorie, mon combat est ailleurs. Ils ont une boutique à faire marcher et je défends mon pays.

    Dans le cas présent la hauteur de vue est justement de ne pas aller à la soupe en jouant d’un soutien qui aurait été facile puisque gratuit, mais fondamentalement malhonnête. Cautionner une escroquerie est la pire de choses. J’ai justement choisi de ne « pas trop en faire » car je suis bien conscient de la confusion qui nait de candidatures qui se réclament de la Bretagne mais dont l’objet n’est que la reproduction des pratiques politiques françaises. J’aurais pu dénoncer l’escroquerie j’ai choisi simplement de m’abstenir pour éviter de troubler les esprits. Se prosterner sous prétexte qu’on sorte un Gwenn-ha-Du du placard serait une preuve de faiblesse politique inacceptable.

    Pour ce qui est du département je en comprends pas bien votre remarque. Adsav se présente lorsqu’il pense avoir un impact. La circonscription électorale européenne Grand Ouest exclut cette possibilité.

  • Arzhur

    Aucun argument présenté n’est réellement convaincant car il est toujours lointain et proche du procès d’intention.

    Mr Bouder je suis navré de devoir penser cela, mais il est évident que c’est par querelle de boutique que vous ne donnez pas un appel minimum vers le seul groupe qui appuie l’idée nationale. Vous êtes de droite, c’est entendu, mais là n’est pas le débat. Il y a un scrutin avec des partis français sauf un qui défendra pour la première fois l’idée nationale bretonne sur les 5 départements. Une attitude patriotique, d’union nationale, oblige à soutenir a minima une telle liste assortie si nécessaire de réserves. Vous le savez pertinemment même si vous tentez de masquer cette réalité d’évidence par des excuses formalistes.

    Par ailleurs ADSAV aurait démontré une certaine hauteur de vue et un sens des responsabilités en sachant sacrifier ses griefs à l’intérêt breton sur une élection ponctuelle. Si vos adversaires ou concurrents ne vous auraient pas remercier, ils auraient en tout cas eu la démonstration du caractère patriotique d’ADSAV et auraient en leur for intérieure obligation de reconnaître malgré eux cette vérité ainsi que de nombreux militants bretons.

    Les questions de Turquie, de découpages etc ne comptent guère: à en croire certains les nationalistes pourront participer quand la France aura créé un cadre qui leur convient… Pourtant malgré le fait qu’ADSAV ne reconnaisse pas le département il participe à raison aux cantonales.

    Je regrette cette division qui nuit à la nation bretonne. Mr Bouder vous préférez d’abord défendre un parti plutôt que le pays, c’est le genre d’erreur qui généralement laisse des traces même si elles semblent invisibles.

    Je suis de toute façon convaincu que vous comprenez très bien mon propos, voire que vous y adhérez mais que pour des raisons de politique politicienne vous avez fait passer votre parti avant la Bretagne.

    C’est très dommageable.

  • Breizhad hepken

    « En plus ils sont pour la Turquie dans l’Union Européenne. Du genre “pas tout de suite mais un jour pourquoi pas”

    Le Parti breton soutient l’entrée de la Turquie en Europe?

    L’entrée de la Turquie – dont même les Turcs ne veulent pas – est une aberration concoctée par les Américains dans le seul but de détruire l’Europe-puissance. Ce serait l’entrée dans l’UE de millions de turcophones ( Turkmenistan) et la dilution de l’Europe de l’Ouest dans le magma eurasiatique, puis mediterranéen ( après la turquie, le Maroc )

    Quel bénéfice pour la Bretagne?

  • gwezenn

    Faut arrêter de rêvasser….le mode de scrutin, le découpage, les règles électorales, tout est mis en oeuvre pour étouffer toute voix discordantes dans la fumisterie politicienne des Etats-nations qui se foutent de l’avis des peuples européens comme de leurs première paire de chaussette ! la seule chose qu’ils désirent c’est d’êtres reconduit « démocratiquement », les gogos-électeurs ne leurs servent que de faires-valoir, il en va de même au parlement-croupion européen où PSE et PPE -main dans la main- décident de l’avenir ( sombre ) des peuples européens dont ils se foutent !!! l’élection qui m’interresse se déroule du côté de Redon…

  • Marie Prigent

    C’est Pierre qui voit juste: ce « Parti Breton » se fait juste un coup de pub! Pourquoi? Pour préparer les régionales. C’est une insulte aux électeurs on les prend pour des idiots (je suis polie).

    En plus ils sont pour la Turquie dans l’Union Européenne. Du genre « pas tout de suite mais un jour pourquoi pas »:

    Question récurrente que cette adhésion éventuelle de la Turquie à l’Union Européenne.

    Pour le Parti Breton et la liste « La Voix de la Bretagne en Europe », cette question n’est pas prioritaire, sachant que le processus de négociations entre l’Union Européenne et la Turquie est engagé pour plusieurs années.

    Cependant, nous pouvons indiquer que :

    * Nous souhaitons avant tout nouvel élargissement un renforcement des institutions européennes et une plus grande démocratisation de celles-ci.

    * Puis, en priorité, un élargissement devra porter sur les pays issus de l’ancienne Yougoslavie : Croatie, Bosnie, Albanie, Serbie, Monténégro, Macédoine.

    * l’Europe doit avoir des frontières claires et stables : se posent donc à terme les cas de la Biélorussie, de l’Ukraine, de la Moldavie et de la Turquie (sans parler de pays comme la Géorgie qui souhaitent rejoindre l’Union Européenne.).
    Il est pour nous clair qu’il s’agit aussi du sens politique que nous souhaitons donner au projet européen : l’extension sans fin des frontières européennes a pour effet de diluer le projet politique européen en le transformant petit à petit en un seul grand marché sans autre ambition.

    * Enfin, l’Union Européenne repose sur un socle commun de valeurs démocratiques : des pays comme la Biélorussie et la Turquie ne partagent pas ces valeurs dans les conditions actuelles.

    * Pour conclure, il est bon de rappeler que l’adhésion à l’union Européenne n’est pas la seule solution pour un travail en commun.

  • Robert le Normand

    Bonjour les Bretons!
    Analyse du mouvement Normand dans un communiqué en date du 3 juin:

    « Au passage, remarquons que les mêmes qui prônent des super-régions bien technocratiques déplorent aujourd’hui le manque d’intérêt des électeurs pour des représentants au Parlement de Strasbourg qui…ne les représentent pas vraiment au plan géographique. En fait, la fragmentation de la circonscription nationale n’a qu’un seul but : éliminer une représentation des « petites listes » qui, sinon, auraient des sièges à la proportionnelle dès l’instant où il s’agirait de désigner soixante-dix députés européens d’origine française. Au lieu de cela, lorsque, dans une circonscription comme le Nord-Ouest, on ne propose que dix sièges, les « petits » ont peu de chances d’atteindre un pourcentage suffisant pour décrocher un siège. D’autant plus que, comble du raffinement spoliateur, l’on élimine du décompte les suffrages des listes n’ayant pas obtenu 5 % des voix… Que l’on fixe cette barre de 5 % pour obtenir un siège est compréhensible, que l’on élimine les suffrages de ces listes revient à restreindre le « vote significatif » – celui qui est pris en compte – aux seuls bulletins des listes dépassant ce seuil de 5 %. »

  • Fred

    Je ne cherche pas querelle aux épiciers quand bien même ils seraient adjoints de maires UDF et sombreraient dans le travers du cumul des mandats et du clientélisme made in France. Permettez-moi seulement de les ignorer!

    La position est en effet on ne peut plus claire, et tout aussi clairement incompatible avec un idéal indépendantiste

    « Nous rejetons toute idée de séparatisme, mais nous voulons un minimum d’autonomie », (Le Télégramme 28 avril 2008)

    Plus récemment: « Les partisans de la droite nationaliste bretonne, comme ils se nomment eux-mêmes, font une fixation anti-française, comme s’ils menaient toujours, et seuls contre tous, une guerre héroïque contre la France. Il n’ont pas vu, par aveuglement ou par mépris, le formidable mouvement de réappropriation des Bretons de leur culture et de leur dignité depuis les années 70. »

    la voix éraillée d’une Bretagne soumise ne m’intéresse pas

  • Pierre Guillemot

    Vous pensez vraiment que ces élections vont permettre à la nation bretonne de s’exprimer, d’être représentée dans les instances européennes ??? si c’est le cas, eh bien chacun son rêve ! Pour ma part je préfère ne pas me laisser endormir, il ne peut rien sortir de bon de cette Europe des États nations. En tout cas la façon dont la france à « noyer le poisson » de la nation bretonne
    dans une région grotesque « grand ouest » est scandaleuse, maintenant si certains partis souhaitent rentrer dans cette mascarade et se faire une pub à bon compte et bien c’est leur droit le plus strict.

  • Arzhur

    Le Parti Breton a une position claire. A défaut d’être d’accord sur les détails, il est évident que c’est la première fois qu’un parti nationaliste modéré est présent lors d’un tel scrutin.

    Les réserves présentées apparaissent comme des querelles d’épiciers plus que comme une position patriotique.

  • gwezenn

    Frederig Ar Bouder a pris la seule option qui s’imposait ! il aurait choisi de soutenir des personnes méprisants ADSAV! à longueur de temps ça aurait été d’une incohérence absolue !

  • Breizhad hepken

    Fredrig Ar Bouder aurait sans doute dû faire le communiqué suivant:

    « Malgré les insultes, malgré les anathèmes sans fondements lancés contre ADSAV!, j’appelle à voter pour tout parti qui se réclamerait de la Bretagne quand bien même sa stratégie incohérente et puérile serait vouée à l’échec par respect pour la folie d’aller à une mort certaine »

  • Fred

    C’est à ce découpage électoral inepte qu’on doit avant tout s’en prendre. En politique se complaire dans la position du vaincu d’avance serait bien pire que de refuser d’entrer dans la combine. Il est important de ne se présenter que lorsque le jeu en vaut la chandelle. En tant que Président du seul parti qui porte un projet indépendantiste je ne vois pas trop d’alternatives à ma position.

  • Breizhad hepken

    A Arzhur:

    En quoi ADSAV! est -il malhonnête?
    Il avait la possibilité d’aller aux Européennes et ne l’a pas fait par idéal politique , par cohérence avec son discours nationaliste breton et européen, justement.
    Devrait-il dans ces conditions appeler à voter pour les autres?
    Par ailleurs, ADSAV! n’a pas donné de consignes de vote. Les Bretons étant adultes, ils peuvent très bien voter pour qui bon leur semble.

  • Fred

    Monsieur,

    En quoi est-il malhonnête de dire ce que l’on pense? Le « caractère national » de la Bretagne est une évidence. Je ne vois aucun parti en présence qui en tire les conséquences. Telle est mon analyse et ma position. Insister sur le « caractère national » de la Bretagne pour ensuite ne rien proposer serait pire que de ne rien dire du tout. Quant aux querelles nous n’en cherchons pas.

  • Arzhur

    C’est malhonnête, il y a un parti breton qui se présente et qui défend le caractère national du pays. L’intérêt national aurait du pousser ADSAV au moins à lancer un appel indirect en faveur de cette liste plutôt que de ne pas soutenir cette initiative historique, quelque soient les querelles au par ailleurs…