NAONED : An distro

Naoned

 

 

 

 

 

 

 

Après sa victoire vendredi soir 17 Mai au stade de la Beaujoire contre Sedan (1-0), le Nantes FC a donc gagné son billet de retour pour la ligue 1, l’élite du football « français ». Un stade à guichets fermés et toute une ville qui attendait cette remontée depuis 4 ans, 4 ans de pain noir sur les bords de Loire.

Mais cette belle performance sur le terrain ne doit pas faire oublier que la présidence Kita (de père en fils) est toujours en place depuis 2007 et avec elle une gestion et une politique antagoniques aux valeurs fondatrices du FCN, valeurs qui firent la gloire du plus grand club breton. Les membres de la Brigade Loire, principal groupe de supporters nantais, n’ont cessé de le rappeler depuis de nombreuses années, reprenant vendredi encore des chants hostiles envers cette direction aux dérives parfois  mafieuses, et bien souvent incompétente.

Nous pouvons noter qu’un projet d’actionnariat populaire, conduit par l’association « A la nantaise » qui compte notamment parmi ces membres des partenaires économiques locaux, prend forme et pourrait intégrer le capital du club et prendre part aux organes de décisions dès lors que ce dernier sera cédé par Kita.

Par ailleurs, hommage doit être rendu à cette  Brigade Loire, qui de par ses drapeaux, tifos , banderoles (en breton bien souvent !) n’a de cesse de rappeler l’appartenance éternelle et bien souvent négligée de la cité des Ducs et de tout le Bro Naoned à la Bretagne, notre Bretagne. Pour preuve, la grande banderole BREIZH MA BRO apposée cette saison à de nombreux matchs en bas de la tribune Loire, bastion historique des supporters nantais, ou lors des rencontres vendues par la presse comme « derby des Pays de la Loire », publicité là encore non dissimulée à une région fantôme et fantoche. Pas un stade où joue le FCN sans qu’une Kroaz Du ou autre marque bretonne ne soit apposée aux côtés des couleurs jaune et verte.

C’est donc avec impatience que l’on attendra cette nouvelle saison, les matchs contre Paris (qui représente ce que l’on sait), Bordeaux (et cette vieille rivalité entre les deux cités portuaires atlantiques) ou encore Rennes étant toujours des rencontres suivies du côté de la Beaujoire.

Rennes, pseudo-capitale autoproclamée d’une Bretagne amputée, club sans palmarès malgré les millions du mécène Pinault, dont les tentatives de copie des méthodes de formation de la Jonelière n’ont pas mené à grand-chose si ce n’est à une équipe africaine à 90%, ironie de l’histoire quand on se veut porte-drapeau du football breton. Les rouges et noirs portent bien leur appellation d’ailleurs, quand le principal groupe de supporters, Roazhon Celtic Kop, n’a de celtique que le nom et n’est que le ramassis de tout ce que la ville compte de beaufs et de racailles autochtones.

De son côté, le FC Lorient, club sans paillettes ni moyens exorbitants,  se maintient parmi l’élite avec Christian Gourcuff toujours fidèle à la tête des merlus, un Gourcuff qui n’a jamais nié son intérêt pour le jeu à la nantaise de la grande époque.

On notera également le retour de l’En Avant de Guingamp en ligue 1 après 9 ans d’absence et la relégation du Stade Brestois en ligue 2. Mais peut-on considérer Brest comme une ville Bretonne?

Pour conclure, nous rappellerons que même si le football peut paraître futile, en proie à de multiples dérives et  vendu depuis bien longtemps, le simple fait d’affirmer son soutien au FC Nantes comme le club de la capitale historique de la Bretagne est déjà en soit un acte militant.

WAR RAOK NAONED !

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Karantez Vro

    Tout le monde dans la jungle dimanche pour rappeler une fois de plus les vraies couleurs de la Bretagne à ces rennais.

    BEVET AN NAONED !

  • Gordon

    Que tout le monde enregistre bien l’info : les supporters nantais sont aujourd’hui beaucoup moins naïfs, plus soudés et bien mieux organisés que jamais par le passé. Nous ne laisserons plus personne jouer avec notre club. Le FC Nantes est un club mythique, il possède une histoire et des valeurs qui lui sont propres et nous les défendrons quelles qu’en soient les conséquences. Il n’est pas concevable de ne pas respecter un monument comme le FC Nantes : nous serons attentifs et vigilants face à son évolution.

  • Karantez vro

    Bien vu l’article.

    La Bretagne est seulement jaune et verte. Bevet an Naoned!