44=BZH, non partisan ou anti-Adsav?

Bretagne Une et indivisiblePour ceux qui ne connaîtraient pas 44=BZH, il s’agit d’un mouvement constitué principalement d’adolescents et qui lutte de manière à mon sens assez brouillonne pour une cause tout à fait juste : le maintien du caractère breton du pays Nantais. 44=Breizh, tout comme le parti du peuple breton, s’oppose à la politique d’acculturation «ligérienne ».

Tout comme Adsav, 44= BZH souligne que depuis trop longtemps le peuple breton réclame son unité territoriale, avec beaucoup de promesses et d’espoirs, mais jamais d’actes. 44=BREIZH affirme que la Réunification n’est pas un but en soit. Pour le parti du peuple breton le but est en effet l’indépendance. 44=BREIZH se définit enfin comme « une organisation a-partisane s’opposant à toutes formes de discriminations ». Le parti du peuple breton ne peut que souscrire à ce noble idéal, en rappelant toutefois que la vie est souvent faite de choix. Pourtant, dans un communiqué du 8 juin 2009 nos jeunes boutonneux toujours en quête de nouvelles luttes semblent s’offusquer justement qu’on ne discrimine pas Adsav dans les médias bretons…sur des bases , comment dire, partisanes ? La raison invoquée ? Mon parti serait une organisation « fasciste » et je banaliserais des « nazis notoires » ce qui est totalement faux, mon engagement breton étant parfaitement démocratique. L’objet du délit ? Lorsqu’on me demande ce que je pense des anciens du mouvement breton je refuse simplement de reprendre à mon compte les poncifs des ennemis de la Bretagne. Et je ne manque pas de rappeller que l’immense majorité des nationalistes bretons a toujours eu une attitude chevaleresque, quelques soient par ailleurs les options prises par les uns et les autres. Et oui, dans un monde de plus en plus caricatural et polarisé je m’obstine à mettre la Bretagne au premier plan et je refuse les jugements faciles. Dans un esprit non-partisan justement !

Pour ceux qui auraient fait l’ecole buissonnière plutôt que d’apprendre à lire je rappellerai qu’Adsav, le parti du peuple breton a pour but de « redonner un cadre juridique national à l’espace territorial appelé communément « Bretagne historique », suivant l’esprit de la Charte des nations unies (article 1-2) et de populariser les notions de peuple breton, d’harmonie sociale & culturelle, de préférence communautaire, de traditions et libertés collectives, de liberté d’entreprise sans laisser faire économique, de respect de la nature, d’indivisibilité du territoire breton, de caducité de l’acte d’union de 1532, de confédéralisme européen ».

Si ces idéaux sont « fascistes » et tellement éloignés de ceux de 44=Breizh je suggère à nos jeunes de revoir leur copie et de créer une nouvelle organisation aux buts contraires. Au moins les choses seront claires et ils pourront rejoindre la cohorte des organisations françaises qui réprouvent tout particularisme et de tout communautarisme ! Est-ce le goût du martyre qui amène ces jeunes gens à s’aventurer sur la pente savonneuse de qualificatifs notoirement injurieux ? La reprise de qualificatifs injurieux en jurisprudence (cf. not. CA PARISier juin 1999, Cass. Crim. 14/02/2006) est en effet passible de fortes amendes (art. 33 Al. 2 de la Loi du 29/07/1881 sur la Presse). Parions qu’une fois condamnés , nos ados se plaindraient sans doute d’« acharnement répressif » et de « harcèlement ». Pour moi, traîner en justice quelques militants en culotte courte aveuglés par les préjugés de l’occupant ne serait pas une jouissance. Je préfère en rester là pour le moment. Au lieu d’épuiser ma patience, qu’ils s’occupent plutôt de mener le combat contre la francisation de manière un peu plus disciplinée en s’inspirant du travail des anciens au lieu de leur cracher dessus !

Se demandent-ils par ce genre de propos s’ils ne se font pas les idiots utiles de l’Etat français ? Se demandent-ils quelle image l’Histoire officielle réservera aux barbouilleurs de panneaux ?

Partagez sur les réseaux soxiaux !