Délinquance à Brest: c’est l’overdose!

brest

une des bandes de voyous qui sévit à Bellevue, à Brest.

Samedi 5 octobre 2013. La boulangerie « Le Fournil des Provinces », située dans le charmant quartier de Bellevue à Brest, est victime d’un braquage. Le 5ème en moins d’un an!

Caillassage de la police et du tramway, dégradations, violences à la personne, fusillades, agression dans un lycée avec des armes de poing. C‘est une véritable guérilla qui se passe dans les rues de Brest.

Les quartiers de Bellevue, Pontanezen et Kerourien ressemblent à l’enfer sur terre pour les rares bretons qui y habitent encore.

Le vivre ensemble tant vanté par les socialistes brestois n’est qu’un échec retentissant qui pourrait très bientôt avoir des conséquences dramatiques.

Le premier magistrat de la ville, François Cuillandre expliquait, il y a quelques mois de ça, que les incendies de voitures étaient une fatalité! Est-il aveugle ou idiot? Ou plus grave, et dans ce cas impardonnable, de mauvaise foi ?

Ce n’est pas l’intervention du GIPN à Pontanezen ce mercredi 9 octobre qui ramènera l’ordre et la tranquillité dans la cité du Ponant.

Le laxisme et les vacances offertes aux frais du contribuable à ces voyous ne sont pas la bonne réponse. Seule une réponse forte face à ces violences pourra peut être ramener la paix. Ne nous trompons pas: nous ne pouvons compter sur l’État français pour rétablir l’ordre: celui-ci préfère envoyer les forces de l’ordre tabasser des salariés à Rennes ou dissimuler des radars derrières des fougères à Chateaulin pour vous ponctionner vos derniers centimes.

Une Bretagne indépendante ne saurait tolérer de tels actes. Un gouvernement Breton prendrait les mesures adéquates pour que les personnes non invitées sur notre sol se plient à nos us et coutumes. Dans le cas contraire, nous nous ferions un plaisir de rapatrier ces néo-français  dans les beaux quartiers de Paris, plus particulièrement rue de Solférino, pour faire découvrir à nos amis socialistes le résultat de leur propagande ethnocidaire.

Les villes bretonnes n’ont pas vocation à devenir les clones de St Denis, Marseille ou Roubaix!

Partagez sur les réseaux soxiaux !