Européens, ils veulent se servir dans votre épargne! Màj Vidéo

taxeMalgré les propos de François Hollande concernant la dette publique, le pire n’est pas derrière nous. Non, loin s’en faut.

Si aujourd’hui tous les regards sont tournés vers l’industrie agro-alimentaire bretonne qui traverse, elle aussi, une crise sans précédents, et vers l’écotaxe (Adsav! ppb était d’ailleurs le 1er parti à tirer la sonnette d’alarme dès 2009 http://blog.adsav.org/55/lecotaxe-une-taxe-de-trop-pour-la-bretagne/ ), les médias hexagonaux et européens se montrent bien silencieux sur un rapport du Fonds Monétaire International.

Celui-ci, baptisé Fiscal Monitor, explore des pistes pour réduire la dette des états. Réduire les dépenses et le train de vie des nouveaux rois de Versailles? Évidemment que non. Une nouvelle augmentation fiscale? Non plus, d’autant que l’Union Européenne vient de déclarer que la fiscalité en France devenait insupportable. Et puis Matignon serait cette fois bien embêté pour expliquer que cette hausse est encore la faute de Sarkozy.

Une taxe de 10% pour tous les ménages disposant d’un patrimoine net

Non, cette fois, le FMI propose un braquage organisé d’une ampleur sans précédent et légalisé par les états voyous eux-mêmes: mentionné dans un petit paragraphe perdu au milieu du rapport d’une centaine de pages et intitulé « A One-Off Capital Levy? » (« Un prélèvement exceptionnel sur le capital?« ), le Fonds s’interroge en effet sur l’intérêt qu’aurait un prélèvement sur le capital pour réduire la dette. Une taxe prélevée en une fois et qui n’aurait pas vocation à être réitérée à l’avenir. Le but : réduire d’un coup la dette publique pour la rendre plus soutenable.

D’après le FMI, pour revenir au niveau d’endettement qui était le leur en 2007, les pays de la zone euro devraient en moyenne taxer de 10% le capital de tous les ménages qui disposent d’un patrimoine net (autrement dit en prenant en compte leur dette). Cette taxe de 10% concernerait ici tous les ménages. Précision : les calculs du FMI ne concernent que 15 pays de la zone euro.

En gros, on demande (une fois de plus) aux citoyens européens de sauver le système financier responsable de cette crise avec leur propre épargne, sans aucun dédommagement!

Quelle est la réaction du gouvernement français? on prend cette piste très au sérieux, mais on taxerait à hauteur de 15,5%!

Les Bretons et les Européens n’ont pas à payer les délires d’un régime fou cautionné par les gouvernements de droite et de gauche depuis 40 ans. L’Europe aux 100 drapeaux ne saurait tolérer de tels actes et renforcerait le contexte économique des nations historiques comme la Bretagne.

La France, en sortir, c’est s’en sortir! Pour une Bretagne Bretonne dans une Europe Européenne!

 

(source: http://www.challenges.fr/economie/20131009.CHA5352/le-fmi-pour-solliciter-les-riches-afin-de-reduire-les-deficits.html )

Partagez sur les réseaux soxiaux !