War raok N°40

war raok 40

Dissidence et résistance.

Avec ce numéro 40 c’est la quatorzième année de l’existence de la revue War Raok. Quatorze années d’un véritable combat pour un peuple, une nation, mais également pour tous les peuples européens privés de leurs droits nationaux. Quatorze années de combat face à l’opulente presse industrielle, à ces médias serviles, aux ordres, spécialistes de la désinformation. Quatorze années de combat face aux contre-vérités professées par des idéologues politiquement corrects et adeptes de la pensée unique … Quatorze années de résistance face à ce « cordon sanitaire » qui tente de nous isoler et de nous faire taire. Quatorze années sans subventions, sans publicité… Quatorze années de Liberté, certes, mais à quel prix ! C’est une véritable guerre où chacun se doit d’être soldat. Mais notre force ne réside-t-elle pas précisément dans notre faiblesse apparente ?

Aujourd’hui, il faut en effet se rendre à l’évidence sur le rôle des médias : ils ne sont ni indépendants, ni libres. Ils sont soumis à obéir aux injonctions de ceux qui les commanditent et les obligent ainsi à diffuser, à une masse déracinée, une idéologie cosmopolite et très orientée. Le maître de la presse actuelle ne serait-il pas l’agent de publicité, l’homme d’affaires, les banques et non plus les journalistes ? Mais quels journalistes ? Cette nouvelle classe de prétentieux et demi-soldes tournant le dos à toute déontologie journalistique, qui imposent quotidiennement leur « terrorisme intellectuel » et anéantissent progressivement nos facultés de résistance ? Leur mission : rééduquer. Leur méthode : diaboliser, censurer, mépriser… mentir ! Le nouveau rideau de fer de la désinformation.

War Raok a choisi la voie de la dissidence et pour cela il faut des volontaires courageux. Nous labourons et nous ensemençons. Nous proposons des articles sérieux qui concilient le nationalisme breton avec les nouvelles donnes européennes, voire mondiales. Ré-informer ne consiste pas seulement à rétablir la vérité mais aussi à donner d’autres points de vue que le point de vue dominant. A donner un éclairage, une analyse différents sur tels ou tels évènements.

Vous découvrirez au fil des pages de ce dernier numéro vos rubriques habituelles avec un important et très intéressant dossier sur les contradictions du nationalisme français. Vous serez peut être surpris de ne rien lire concernant la nouvelle carte des « régions » et cette aberration du gouvernement français. Il semblerait que la Bretagne fasse toujours peur à la France et nombreux sont ceux, dans la classe politique française, à craindre qu’en accordant la réunification à la Bretagne, cette dernière ne décide de prendre son destin en main comme les Catalans, les Écossais, les Flamands, les Basques, les Vénètes… L’amputation d’une partie du territoire national de la Bretagne a été faite dans cet esprit. Une nation bretonne unie : une nouvelle nation européenne. C’est en tout cas ce qu’auraient considéré le président de la République française et son premier ministre si l’on en croit quelques indiscrétions et articles parus depuis dans la bonne presse. La récente poussée indépendantiste en terre bretonne les inquiète ! Combien je les comprends !

Enfin, War Raok, comme de nombreuses revues militantes, a besoin de nouveaux abonnés afin de pouvoir continuer à servir et semer. Malgré les imperfections, les défauts que nous nous employons à corriger, nous sommes néanmoins fiers de notre arme artisanale et nous vous demandons de l’utiliser comme telle contre tous les ennemis de la Bretagne et du peuple breton.

Padrig MONTAUZIER.

SOMMAIRE :

Buan ha Buan :

  • La France n’est en Bretagne que par la force. (Louis Melennec).

  • Etre nationaliste breton en 2014. (Tybo Mab Kerlevenez).

  • Vote souverainiste : le plus grand danger pour une Europe aux cent drapeaux. (Yann Balboc’h).

  • Socialisme éthique et gauche sadienne. (Tudi-Kael Preder).

  • Etc…

Les bavures d’une « Libération ». Vos devoirs de mémoires ne sont pas les nôtres. (Yvon Abrall).

Dossier : Les contradictions du nationalisme français. (Erwann Houardon).

Hent an Dazont. 4 pages en breton. (An Deureugenn, Yann Tregael).

Littérature bretonne : Contes et légendes de Bretagne. (Fulup Perc’hirin).

Keleier ar Vro : Immigration de masse, nouvelle colonisation. (Rozenn Le Hir).

Bretagne sacrée : rencontre avec un sculpteur d’extrême Occident, Perig Kerys.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Julien

    Tien donc, vous ressortez L. Melennec de sa retraite parisienne pour nous parler de ses théories fumeuses que la plupart des militants de la Bretagne ne reprennent plus tant elles sont grossières et mal ficelées.

    vous gagneriez en faisant intervenir des gens plus sérieux qu’un vieux médecin parisien.