Où sont passés les 20000 élèves scolarisés en langue bretonne ?

Article de Kadarn, la Jeunesse Indépendantiste Bretonne.
Si entre 2004 et 2008, 2000 nouveaux élèves ont été scolarisés en langue bretonne, soit environ 500 nouveaux élèves par an. En suivant cette évolution, et sachant qu’en 2008 il y avait 12000 élèves en filière bretonne, combien y aura-t’il d’élèves scolarisés en langue bretonne en 2010 ?

Réponse A : 13000 élèves.
Réponse B : 14000 élèves.
Réponse C : 20000 élèves.

Evolution des élèves scolarisés en langue bretonne

Solution : Il n’y a pas de bonne réponse, juste des visions différentes. Dans son rapport annuel 2008, l’office de la langue bretonne (Ofis Ar Brezhoneg) publie avec fierté les chiffres de l’évolution de la scolarisation en langue bretonne. Certes la courbe évolutive est positive, mais regardons plutôt les chiffres.

Entre 2004 et 2008, seuls 2000 nouveaux élèves ont été scolarisés en langue bretonne, soit environ 500 nouveaux élèves par an. En 2010 nous nous attendons donc logiquement à voir 13000 élèves environ, l’ofis nous en annonce pourtant 14000. 13000 élèves ou 14000, au final peut importe, nous sommes très loin des 20000 élèves promis par Jean-Yves Le Drian (Président PS de la « région administrative » Bretagne).

Et maintenant imaginons nous avec 20000 élèves scolarisés en langue bretonne, et bien même dans ce cas là ce nombre serait encore beaucoup trop ridicule. Alors que les Basques ont presque 30% de leurs enfants scolarisés en filières bilingue, les Bretons atteignent péniblement le pourcentage ridicule de 1,3%.

Evolution comparative de l'enseignement des langues nationales bretonne, basque, alsacienne

Seule une Bretagne indépendante pourra garantir un vrai plan de sauvetage de la langue bretonne, et permettre enfin au 82% de Bretons (Sondage CSA) favorables à l’enseignement de la langue bretonne de se voir offir la possibilité d’éduquer leurs enfants en langue bretonne.

Dans son programme de gouvernement breton, Adsav (PPB) entend proposer trois systèmes éducatifs aux familles :
– Breton en immersion et français en première langue vivante
– Bilingue : breton-français à parité
– Français avec breton obligatoire en première langue vivante (avec option Gallo ou autre langue celtique).

Ce n’est pas en quémandant quelques miettes auprès de l’état français et de ses représentants en Bretagne que nous sauverons notre langue…

Hep Brezhoneg, Breizh Ebet !

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • lurbreizh

    humour,
    J’ai un ami d’origine étrangère (anglo saxon) qui a dans sa famille une enseignante en anthropologie à Brest, elle a dit : si il y a des personnes qui parlent breton dans les monts d’Arrée c’est parceque des 68 ards y sont venus !!!…
    ont dit merci à qui pour ce type d’enseignement ?
    Je vais me renseigner pour plus de détails sur les cours en question. Si le reste des cours est à l’avenant, çà serait bien de se faire communiquer les textes… enseignés!

  • Fred

    Excellente analyse de Kadarn. J’ajouterais que la filière la plus sérieuse du point de vue de l’apprentissage de la langue bretonne, Diwan,est celle qui patine le plus.

    Au lieu de pleurnicher sur la baisse du nombre de locueteurs il faut souligner le manque total d’action pour y remédier et mettre l’accent sur la seule solution: l’indépendance, et le plus vite possible encore!