Circonstance aggravante: Indépendantiste !

justice socialisteLe président du tribunal correctionnel de Rennes vient de rendre son verdict dans le procès des 11 Bonnets rouges comparaissant pour la destruction d’un portique Écotaxe.

Alors que le Procureur, lors de son réquisitoire, a demandé de ne juger que les faits, uniquement les faits, et de ne pas prendre en compte les opinions politiques des uns et des autres, le juge Léger, à lui, déclaré la circonstance aggravante d’être indépendantiste breton pour les 4 bonnets rouges les plus lourdement condamnés. Celui-ci nous a expliqué que leurs idées politiques les ont amenées à détruire les biens de l’état. Voire que les partis ou associations au sein desquelles ils sont adhérents ou militants, pilotaient ou poussaient à ces destructions.

Trop de zones d’ombres persistent dans cette enquête, et encore plus dans ce jugement. Qui pilotait réellement ces opérations? Pourquoi l’absence de plusieurs personnes pourtant citées dans les débats? Il semblerait que le tribunal n’ait pas trouvé ces points importants dans le but de rendre la vérité. Personne ne s’est posé la question de savoir ce qui pouvait pousser des pères de familles ou des jeunes gens à prendre de tels risques. Il s’agit pourtant, à nos yeux, d’une question primordiale dans ce débat.

Le juge Léger nous a donc rendu un verdict politique pour un procès qui n’était pas, soit disant, politique.

Pendant que les uns votaient pour leur indépendance, les autres se retrouvaient donc condamnés à de la prison ferme avec la circonstance aggravante constituée par leur engagement indépendantiste!

La France viole ainsi l’article 2 de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones. Cette violation s’ajoute aux multiples condamnations de cet état par les diverses institutions internationales. Nous pouvons par exemple, vous citer le rapport de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU qui, siégeant à Genève, en juillet 2013, citait, pour arrestations arbitraires et violences policières l’Algérie, l’Iran, le Zimbabwe, le Congo et la France!

Nous ne doutons pas un seul instant que si ces militants étaient des agriculteurs, le verdict fut bien plus clément, de peur d’embraser le territoire Breton.

Sous domination française, une fois de plus, on peut donc être condamné pour ses opinions politiques! Est-ce donc cela une démocratie? La réponse nous semble évidente: La France n’est pas, n’a jamais été, et ne sera jamais une Démocratie.

Nous n’oublions pas qu’un ancien ministre de l’intérieur, aujourd’hui à Matignon, promettait que les Bretons allaient payer le fait de ne pas avoir voté pour son parti lors des dernières municipales. Nous n’oublions pas non plus que des militants d’Adsav! Le Parti du Peuple Breton furent menacés de garde à vue pour avoir le malheur d’exhiber un Gwenn Ha Du lors de la visite dans les Côtes d’Armor de ce même ministre de l’intérieur.

Gageons que les avocats des condamnés feront appel de ces décisions politiques scandaleuses.

Par ailleurs, nous tenons à remercier la presse présente lors de ce procès. Plus particulièrement France 3, France Bleu, Ouest-France et le Télégramme qui, après nous avoir sali toute la semaine, n’ont pas jugé bon de nous demander une réaction officielle alors que nous étions présents dans la salle d’audience.

Nous tenons à remercier Thierry Merret pour avoir lâchement abandonné les 11 militants, lui qui a déclaré publiquement que tous les portiques Écotaxe devaient tomber.

Nous tenons à souhaiter un prompt rétablissement à Christian Troadec pour cette si terrible angine, n’osant pas imaginer un seul instant qu’il s’agisse là en réalité d’une maladie diplomatique survenue à la veille des échéances sénatoriales

Nous constatons que seuls Corinne Nicole et Jean-Pierre Le Mat ont eu le courage de se déplacer à Rennes. Les Bonnets Rouges doivent en tirer les conclusions qui s’imposent.

Adsav! Le Parti du Peuple Breton est scandalisé de ce verdict politique. Nous allons suivre avec attention les décisions des avocats de la défense, et nous les soutiendrons dans leurs prochains combats.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Nous ne chargeons pas Christian Troadec. Nous appelons de tous nos vœux à l’union des forces Bretonnes, et ce depuis déjà plus de 5 ans.
    C’est en ce sens que nous avons appeler 2 fois à voter pour lui, bien que nous ayons des divergences flagrantes. Mais aujourd’hui, l’urgence n’est pas à ces divergences.

  • Ann

    La charge contre Troadec est malvenue.
    S’il a des ambitions de rassembleur, il doit bien ménager la chèvre et le chou.
    Il a bien sûr utilisé la révolte contre l’écotaxe (mais pas récupéré, dès 2009, il s’y est opposé) pour espérer donner de l’ampleur au mouvement breton.
    Il a été sage de ne pas cautionner les destructions. S’il s’était arcbouté sur la destruction des portiques, il serait dans un cul-de-sac à l’heure actuelle.
    La France est à la manoeuvre sur ce sujet. Les BR vont être les boucs émissaires des prochaines augmentations de taxes liés au routier.
    Je ne suis pas un idolâtre de Troadec mais force est de constater qu’il représente un vrai espoir pour la cause politique bretonne.
    C’est la seule figure du mouvement breton politique à peu près identifiable.
    Les media se seraient fait un plaisir de mettre sa présence en avant et créer l’amalgmae « breton=violence ».
    Il est trop tôt pour tirer des conclusions sur lui.
    Et surtout, il n’y a pas de pureté en politique ou bien, on reste un groupuscule.
    Vous serez bien bête chez Adsav de le prendre pour cible.
    Vous savez pertinemment que si sa voie rencontre le succès, vous oublierez votre pureté idéologique.
    Vous semblez en être capable. A la manifestation de Nantes, vous avez rangé votre drapeau comme la sagesse le demandait.
    (Re)Lisez Machiavel ou Sun Zu.

    Thierry Merret, c’est autre chose. Lui, est indigne.