War raok N°41

war raok 41

La servilité me dégoûte !

« Nietzsche rêve de ces gentilshommes nouveaux, moitié penseurs, moitié hommes d’action, qui ne seront pas populaires, qui ne pourront que faire horreur par leur dureté, leur orgueil et leur morgue, dans un monde orienté tout autrement, mais qui mèneront leur groupe humain vers la grandeur. Ils auront à faire de rudes besognes d’épuration et d’émondage ; descendant dans les marécages de la pensée basse et vulgaire, de la dégénérescence physique et mentale, ils risqueront parfois de périr de dégoût et de pitié, si leur cœur trop tendre est encore capable de ce sentiment. » (G. Bianquis. « Nietzsche : par-delà le bien et le mal »).

Je pense que certains lecteurs vont être étonnés par cette citation en introduction de mon éditorial. J’entends déjà leurs réflexions : « Et la Bretagne ? Et notre combat pour la reconnaissance de nos droits nationaux ? ». Sommes-nous, chers lecteurs, si éloignés de la situation actuelle de la Bretagne ? Du combat du peuple breton pour un destin nouveau ? Non. Ces quelques lignes en préambule ne sont pas contradictoires avec les luttes actuelles du peuple breton. Elles peuvent même s’appliquer à une grande partie de l’Emsav qui, depuis des lustres, passe son temps à gémir. Or gémir ne sert à rien, c’est même une preuve de faiblesse. Ce consortium de bavards, de révolutionnaires de guinguette, de jocistes bigarrés, de déjantés illuminés, voire de provocateurs manipulés bien souvent par quelques rusés qui se tiennent dans l’ombre, étouffe toutes bonnes volontés au profit de refrains d’utopie. Ne devons-nous pas démystifier ces attitudes, dérives nihilistes de la part de certains milieux bretons qui sous-tendent une idéologie « officielle », idéologie brossée à grandes giclées de balai hygiénique par d’irresponsables sectaires ? Que devient le prestigieux soulèvement populaire « Bonnets Rouges » qui a fait trembler Paris ? Pourquoi ses leaders ont-ils tout fait pour occulter la dimension nationaliste ? Pourquoi ont-ils condamné les militants indépendantistes très présents dans toutes les actions menées ? C’est Sébastien Le Balp ou peut-être un Général Cadoudal que nous attendions. Des hommes à la poigne de fer. Ce sont des « sans culotte de 2ème classe » que nous avons eu oubliant la foi patriotique en la Bretagne et se laissant entraîner vers le marécage nauséabond que constitue la gauche française, temple des aigreurs et de la science infuse. La Bretagne n’a plus besoin d’ennemis, elle les a en son sein ! Nos dociles valets ont baisé la main du maître ! La servilité me dégoûte.

Pour conclure, face au naufrage entamé de la civilisation européenne (donc bretonne) dans son germen et dans ses valeurs, nos adeptes de la pensée unique semblent avoir atteint les sommets de l’idéologie. En effet, parler de tradition, de famille, d’ethnie… de race devient des sujets tabous, réactionnaires, dangereux. De même on ne saurait remettre en question, voire simplement critiquer la république, la démocratie, véritable religion officielle, sans s’exposer à la réprobation générale ou à l’exclusion…

Il faut fabriquer un Breton nouveau, cosmopolite, ouvert à l’immigration, à l’islam, au métissage… un Breton sans racines et bientôt sans sexe bien déterminé ! Voilà le véritable dessein des internationalistes apatrides responsables de désordres endémiques et de sociétés chaotiques. Est-ce pour cette Bretagne que nous nous battons ? Est-ce ce devenir que nous souhaitons pour le peuple breton ? Non bien évidemment.

Le peuple breton n’a pas « d’aujourd’hui », seulement un « hier » et peut-être un « demain ». La charge qui nous incombe, comme avant-garde dans ce combat de libération nationale, nous impose des responsabilités, la première de celles-ci étant d’informer les Bretons des dangers qui menacent leur identité. Faisons lever une moisson d’espérance, rendons au peuple breton le sentiment national, vital à sa cohésion économique, sociale, culturelle et spirituelle.

L’année 2014 s’achève. Toute l’équipe de War Raok et moi-même vous souhaitons de bonnes fêtes de Noël et une heureuse année 2015.

Nedeleg laouen ha Bloavezh mat d’an holl.

 

Padrig MONTAUZIER.

 

SOMMAIRE N° 41

 

Buhezegezh Vreizh

Editorial. Padrig Montauzier.

Buan ha Buan

Massacres des armées du roi en Bretagne en 1675.

Un épouvantable souvenir. Dr Louis Melennec.

Politique

Quo Vadis, d’hier, d’aujourd’hui… de demain. Erwan Houardon.

Société

Il ne faut jamais pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre. Rozenn Le Hir.

Hent an Dazont

Votre cahier, 4 pages en breton. Yann Tregael, An Deureugenn.

Environnement

L’énergie éolienne : la grande escroquerie. Meriadeg de Keranflec’h.

Tribune libre

Qu’est-ce qu’une nation ? Thomas Ferrier.

Culture européenne

Grundvig, réveil national et culture populaire. Goulc’hen Danio de Rosquelfen.

 

Littérature bretonne

Contes et légendes de Bretagne, la plus longue mémoire (3ème partie). Fulup Perc’hirin.

Lip-e-Bav

Confitures d’églantines et de mûres. Youenn ar C’heginer.

Nature

La grande tragédie des éléphants d’Afrique. Youenn Caouissin.

Keleier ar Vro

Nationalistes bretons contre l’islamisme. A squadra.

Courrier des lecteurs

Bretagne sacrée

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Le baler

    Le front de gauche,tous les staliniens socialos,ne peuvent que s’attaquer aux symboles de nos peuples(bretons,corses ,basques occitans)car ils ne savent plus de quoi il en retourne de la politique en françia.Le « bouffon » de mélenchons est rongé par la haine pour les peuples de l’hexagone,mais comme c’est un apatride,sa pathologie est incurable.Mais il serait temps que les BRETONS qui ont votes en masse pour cette clique,se reprennent et regardent enfin leur pays (breizh)en pleine déliquescence a cause de ces incapables.Mais je pense qu’une conscience nouvelle voit le jour en BRETAGNE et que l’avenir sera ce que nous BRETONS ferons pour notre pays. »Nous sommes ce que nous pensons »