Les parlementaires Ecossais montrent l’exemple

Edimbourg: la reine d’Angleterre rendit hier visite au Parlement écossais. L’objet de sa visite? Les célébrations du dixième anniversaire de la dévolution.  L’importance de l’évènement ne se retrouva pas dans le programme,  assez insipide et convenu. Ce qui marqua l’opinion c’est que seuls 84 des 129 représentants étaient présents! Les autres, et en particuleir les élus du SNP, boycottèrent la manifestation. On se plairait à observer un tel détachement lors des_45998237_holyroodseatspa226 visites du chef de l’Etat français devant des assemblées bretonnes.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • gwezenn

    Une chose est sûre, dans le domaine il n’y a pas pire que la République française.

  • Brenn

    « Jacques Stuart (James Stuart ou Stewart ou Seumas Stiubhart en Écossais) (18 juin 1566 – 27 mars 1625) fut roi d’Écosse sous le nom de Jacques VI à partir de 1567, puis roi d’Angleterre et d’Irlande sous le nom de Jacques Ier de 1603 à 1625, succédant ainsi à Élisabeth Ire, qui n’était pas mariée … »
    Ce qui finit par aboutir, après quelques crises de succession, par exemple Bonnie Prince Charlie … bien sûre, aux « actes d’Union (The Acts of Union) qui sont des actes parlementaires anglais et écossais passés respectivement en 1706 et 1707 (date d’effet le 1er mai 1707), portant sur l’association des royaumes d’Écosse et d’Angleterre qui deviennent ainsi le royaume de Grande-Bretagne.
    Situation donc bien différente (malheureusement) de celle de la Bretagne puisque c’est un souverain écossais qui devint également roi d’Angleterre et d’Irlande … et puisque le Royaume-Unis est toujours une monarchie.
    En fait l’Écosse n’a donc théoriquement jamais renoncé à sont indépendance … même si son union avec l’Angleterre l’a finalement ‘’mise en veilleuse’’.
    Dans le contexte le maintient d’un fort courant nationaliste écossais est donc tout à fait naturel et légitime.
    La situation peut donc évoluer ‘’naturellement’’ aux grés des prochaines élections et successions vers un retour à une indépendance plus réelle… ce qui serait historique certes, mais resterait ‘’loyal’’.
    La monarchie britannique serait-elle donc plus loyal que la république française une et indivisible ?

  • Elie Golan

    la « République française » comme référence! porca madona! sacramentù! la république française n’est pas un simple mode de gouvernement mais une idéologie politique jacobine de type soviétique! comme le patriotisme du même métal! escroquerie!

  • Fred

    Connaissez-vous Bonnie Prince Charlie?http://www.scotshistoryonline.co.uk/charlieb.html

    Pour nombre d’Ecossais les vrais rois d’Ecosses sont Jacobites– D’ailleurs aussi Ducs theoriques de Bretagne.

    Les nationalsites Ecossais ne sont pas tous republicains mais c’est vrai la majorite confond sans doute fin de l’Union et Republique. Je vois au moins trois senarios d’independance possible pour l’Ecosse

    1- Republique
    2- Changement dynastique
    3- Maintien de la Reine comme au Canada et en Australie

    La derniere solution serait peut-etre celle qui permettrait d’entrainer bon nombres d’Ecossais dans le choix de l’independance qui reste minoritaire et en pratique cela change peu de choses

  • Edouard Anast

    Je ne suis pas un spécialiste de l’Histoire britannique mais Elisabeth II d’Angleterre en Terre écossaise ne devient t-elle pas Reine d’Ecosse? D’ailleurs à l’époque de son intronisation, en 56?, c’était « mal passé » en terme d’image, car la cérémonie de sacre avait été faite plus ou moins en catimini, pire qu’une lettre à la poste…!!!?
    Je ne sais si la désaffection lors de cette anniversaire des élus, entre autres du SNP, est une bonne chose??? Leur référence ultime étant la République française… au même titre que les Republicans irlandais…