Le 25 Avril, à Vannes, dites non aux dealers!

adsav manifestation contre la drogue

manif-drogue-adsavManifestation le 25 avril à Vannes, pour dire non aux dealers!

Même si la population bretonne reste encore plus touchée par la consommation d’alcool et par l’alcoolisme que la moyenne de la population française, l’éthylisme chronique recule en Bretagne au cours des années 1990 et la mortalité liée à la consommation abusive et régulière d’alcool diminue fortement. En revanche, un autre comportement s’installe : la recherche occasionnelle de l’ivresse. En plus de cela s’y ajoute la consommation régulière de drogues.

Le cannabis est très répandu en Bretagne, son expérimentation y est très fréquente et son usage parmi les plus élevés de France. L’usage régulier de cannabis (au moins 10 fois par mois ) est même le plus élevé d’Europe. En revanche son usage quotidien n’est pas plus répandu qu’ailleurs…

Globalement la consommation d’opiacés est moins élevés en Bretagne qu’ailleurs, en revanche la part des jeunes de moins de 25 ans parmi les toxicomanes est plus élevée que dans le reste de l’Hexagone. En outre le territoire Breton n’est pas homogène et le Finistère se distingue par un niveau de toxicomanie plus élevé qu’ailleurs…

La Bretagne est la cinquième région de France pour l’expérimentation de l’ecstasy à 17 ans. La Bretagne serait aussi la première région de France pour l’expérimentation de produits inhalants (colles et solvants qui « éclatent la tête ») par les jeunes. Elle serait également la première région de France pour l’expérimentation des champignons hallucinogènes. Enfin elle est classée première région de France pour l’expérimentation du LSD…

La Bretagne est également la région ou le tabagisme quotidien des jeunes de 17 ans est le plus élevé de France.

Effarant quand on sait que la France ne met rien en œuvre pour éradiquer ce fléau, bien au contraire elle préfère ouvrir des salles de shoot en fournissant seringues et matériels au frais du contribuable pour permettre aux toxicomanes de se droguer en toute légalité !

Quand on sait qu’un ancien activiste d’Al-Qaïda David Drugeon est originaire des quartiers Vannetais, nous sommes là encore en droit de nous poser des questions… Le trafic de drogue permettrait il aux islamistes radicaux de se subventionner ?

Est ce une volonté de l’état Français de permettre le trafic de drogue en Bretagne pour rendre notre jeunesse décadente et lui enlever ainsi tout envie de contestation ?

C’est pour ces raisons que Adsav! le Parti du Peuple Breton, entend bien dénoncer ces problèmes récurrents  et appel tous les Bretons et Bretonnes concernés par ce problème, à se joindre à la manifestation organisée le samedi 25 avril 2015 dès 14 heures sur le port de Vannes.

Partagez sur les réseaux soxiaux !