Adsav! appelle à la création d’une liste nationaliste pour les régionales

fouesnantaise2

Les élections régionales de décembre prochain arrivent à grand pas et les masques tombent : Après que le porte parole de l’UDB ait clairement pris la défense du parti socialiste (dont nombre d’élus ont pourtant lancés un appel contre la réunification), nous constatons que de nombreuses têtes de liste « Oui la Bretagne » sont issues de ce même PS.

Il s’avère donc que la liste menée par Christian Troadec n’est ni plus ni moins qu’une seconde liste du PS en Bretagne (le rejet du Parti Breton par cette liste le démontre très clairement).

Adsav! Le Parti du Peuple Breton, appelle donc les déçus de la liste « Oui la Bretagne » et toute autre personne souhaitant la création d’une liste nationaliste pour ces régionales, à se réunir autour d’une table afin de faire le maximum pour que cette liste puisse voir le jour rapidement

Face à la majorité sortante estampillée PS, qui n’a rien fait de son mandat si ce n’est favoriser la préférence étrangère et la capitulation face à Paris au détriment du peuple breton,

Face à l’opposition « de droite et du centre » qui ne s’est jamais réellement opposée à la gauche, de peur de s’assumer réellement de droite,

Face au Front National, qui privilégie la République, le département et la nation, là où nous souhaitons la Démocratie, une Europe et des régions fortes,

Face enfin, aux régionalistes de la gauche la plus sectaire qu’incarne l’UDB.

Il est nécessaire de proposer une alternative, Bretonne, enracinée,  écologiste et populaire. Si les forces bretonnes non sectaires le souhaitent, nos candidats seront à leurs côtés, pour défendre des réformes importantes au sein du conseil régional :

– Réunification de la Bretagne historique en réintégrant le département de la Loire Atlantique à l’actuelle région Bretagne administrative afin de mettre fin à la séparation honteuse mise en œuvre par l’Etat français dans le but d’entraver un essor économique évident et des aspirations à une plus large autonomie qui en découleraient naturellement. Une fois élus au conseil régional, nous mettrons tout en œuvre afin de retrouver notre intégrité territoriale,

– L’achèvement de la réalisation de la RN164 entre Montauban de Bretagne et Châteaulin,

– Le maillage du territoire Breton via les trains régionaux, plutôt que le rapprochement de Paris et de ses maux via l’accélération des lignes TGV,

– L’instauration d’une nourriture biologique et locale dans tous les lycées bretons, l’interdiction des viandes et produits issus de l’abattage rituel,

– Le financement de la formation professionnelle pour les jeunes, selon les besoins et les aspirations des entreprises bretonnes de demain, pour en finir avec le chômage de masse et la précarité,

– L’aide au lancement des PME et des artisans sera augmentée, afin de leur permettre de ne pas mourir asphyxiés sous les charges de la pieuvre étatique française,

– La remise à plat des subventions aux associations par le conseil régional et la création d’un carnet des charges suivi et précis, avec l’argent du contribuable utilisé uniquement dans l’intérêt des Bretons. L’arrêt des subventions pour toutes les associations communautaires et religieuses sans rapport avec la Bretagne. La promotion des associations luttant contre la consommation de drogue, son trafic, et pour une jeunesse saine et libre,

– La mise en place de référendums d’initiative populaire, sur le territoire breton, mais aussi au niveau local pour les pétitions et propositions recueillant 1% des électeurs,

– La mise en place d’une politique linguistique et culturelle réellement bretonne afin de mettre fin aux tergiversations frileuses des partis français en la matière qui voit notre langue nationale reléguée au rang de patois folklorique.

Enfin, les élus nationalistes Bretons proposeront, au sein du conseil régional, l’adoption de vœux visant à réclamer plus de compétences en matière législative, pour permettre aux Bretonnes et aux Bretons d’être prioritaires en terme de logement, d’emploi, d’appels d’offres mais également afin de vivre en sécurité sur leur propre sol.

Dans tous les cas de figure, Adsav! Parti du Peuple Breton, appelle les Bretonnes et les Bretons à briser leurs chaînes, à faire fi du politiquement correct et de la démoralisation ambiante, et à exprimer, en rejoignant ou en votant pour la liste nationaliste bretonne aux régionales de 2015, leur souhait de faire revivre la Bretagne.

Nous voulons vivre, décider et travailler au pays, nous voulons rester maîtres chez nous !

Pour le Kuzul Meur,

Ronan Le Gall

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Jakez Gwillou

    Quand 18% de jeunes Bretons sont pour l’indépendance (Magazine BRETONS n° 84 de 2013), il est temps d’avoir une liste ouvertement nationaliste. Nous n’avons rien à gagner à faire profil bas, sous le masque du régionalisme.
    Que nous ont apporté les Régionalistes au cours du demi-siècle écoulé ?
    De quelles avancées peuvent-ils se targuer face aux NATIONALISTES intégraux des années d’avant-guerre ?
    Assemblée bretonne ? Reconnaissance de la langue ? Réunification ?…Netra !
    Le bilan du régionalisme breton est à l’image de la croissance zéro du gouvernement HOLLANDE, alors que les NATIONALISTES Corses ont obtenu un statut particulier et une Assemblée pour leur peuple.
    Nous avons, il est vrai, vécu des moments mémorables lors des rassemblements BONNETS ROUGES en Finistère et lors des ballades en car pour la réunification. On était là, à chaque fois, à l’ombre de nos drapeaux, entre compatriotes conscients et plein d’espoir… Tout ça pour finir dans la combine politicienne de TROADEC-UDB.
    A l’évidence, face à ces échecs répétés, seuls un programme de redressement national et un discours sans concession sur les maux qui gangrènent notre société ( Chômage, criminalité, invasion migratoire…), sont à même de remobiliser les Bretons aux prochaines élections.
    Sinon, ce sera l’abstention bretonne pour les Régionales des 6 et 13 décembre…En attendant de nouvelles occasions.
    Sans trop tarder, car nos élus inféodés aux partis parisiens et leurs complices gaucho-régionalistes travaillent sans relâche, non au  » Retour du cheval rouge du Roi Arthur « , mais au remplacement de notre population qui actera définitivement notre sortie de l’Histoire.