PAYS DE LA LOIRE : L’ORCHESTRE QUI SONNE FAUX

adsav une et indivisible

Il nous est difficile de recenser toutes les actions de propagande en faveur de la région française artificielle et subventionnée (mais pas de façon artificielle en revanche) des Pays de la Loire tant les délires créatifs en matière d’identité fictive y sont nombreux. Tout l’éventail politique français y a toujours trouvé son compte puisque les Guichard, Fillon et désormais Auxiette, le Georges Frêche local natif du Berry, ont entretenu la plaisanterie chacun leur tour.

Mais, en ce mois de septembre 2015, nous franchissons un pas de plus vers le grotesque et l’auto-persuasion puisque le conseil régional des Pays de la Loire, l’Orchestre national des Pays de la Loire et le Comité Régional Olympique et Sportif ont décidé de mettre le ridicule en musique en invitant des compositeurs à créer un hymne en l’honneur de la région fantôche pour les compétitions sportives s’y déroulant.

Notons au passage que le baron Auxiette, en roue complètement libre depuis la réforme territoriale avortée, n’est plus à une contradiction près en exhortant à la création d’un hymne régionaliste quand, dans le même temps, sa phobie des « dangereux nationalistes bretons sécessionnistes, passéistes et repliés sur eux-mêmes » est grandissante et son semblant d’ignorance toujours plus crasse.

Ainsi, les quatre compositions retenues seront jouées par l’ONPL vendredi prochain 25 septembre, à la Cité des Congrès de Nantes. La sélection sera effectuée par un jury et un vote du public. Devons-nous encore préciser que ce matraquage idéologique en règle sera, une nouvelle fois, financé notamment par les contribuables de Loire Atlantique ?


A l’heure du retour des patries charnelles
où l’on voit les catalans, corses, flamands retrouver leur identité sans complexe mais également les petites nations est-européennes, à l’instar de la Hongrie, se débarrasser des carcans post-staliniens dont les apparatchiks des PDL n’ont jamais  manqué de s’inspirer pour accuser les bretons de « dérive identitaire », il est grand temps pour la Bretagne de relever la tête et de prendre exemple sur ces peuples qui reconquièrent ce qui leur appartient.

Le seul hymne qui doit résonner lors des évènements sportifs dans le Bro Naoned (pays Nantais) est le Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national Breton !

C’est dans ce sens qu’Adsav appelle les bretonnes et bretons à se joindre à son appel à se rendre devant la Cité des Congrès de Nantes, vendredi 25 septembre à 19h30, afin de rappeler aux joueurs de pipo ligériens que, même si on connait la chanson, le réveil national breton pourrait bien les faire changer de note.

NAONED E BREIZH !

Partagez sur les réseaux soxiaux !