Les colons doivent-ils décider pour les Bretons ?

Bretagne une et indivisibleDepuis plusieurs jours des personnalités politiques françaises s’évertuent à torpiller les efforts visant à rendre à la Bretagne un cadre administratif qui corresponde à ses frontières historiques. Pour Adsav, le parti du peuple breton, il est temps de mettre les pieds dans le plat et d’appeler un chat un chat. Le petit pas en avant de la « réunification » permettrait à Nantes de ne plus être séparée artificiellement du reste de la Bretagne dans la vie administrative et politique de l’Hexagone. La moindre des choses. Ceux qui intriguent afin de défendre leurs petits fiefs « Pays de Loire », « Grand Rennes » ou « Métropole Nantaise » ont au moins deux choses en commun : ils sont élus en Bretagne par la grâce d’un parti français – en l’occurrence le Parti Socialiste- et ils n’ont aucune attache, ni familiale, ni affective avec la Bretagne. Le mépris de ces colons pour la Bretagne est intolérable. Habiter dans un pays et le mépriser constitue un acte de colonialisme inacceptable, que ce soit en Bretagne, en Guadeloupe ou au Tibet. Le 18 août 2008, Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes a reçu le Dalaï-lama. Plusieurs mois auparavant, le 28 mars 2008, ce même Jean-Marc Ayrault avait symboliquement pavoisé la mairie de Nantes du drapeau tibétain en signe de solidarité avec le peuple tibétain. Pourquoi, dans ces conditions, se conduire en Bretagne comme la Chine se conduit au Tibet ?

Adsav, le parti du peuple breton, invite nos compatriotes à garder les yeux ouverts face à ces grognements de colons qui tremblent pour leurs privilèges. L’encadrement des Bretons par des hommes de paille ne date pas d’hier. Il produit toujours les mêmes résultats désastreux pour notre peuple. Nous verrons bientôt qui pèse le plus dans la balance de la « réunification » : la volonté des Bretons ou celle des colons ?

Kuzul Meur Adsav, Strollad Pobl Vreizh
Bureau Politique d’Adsav, le Parti du Peuple Breton (PPB)
http://www.adsav.org

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Meriadeg

    Seuls les régionalistes ou les esprits simples peuvent encore faire confiance aux partis français en Bretagne. Ni-Hon-Unan doit être notre slogan, slogan nationaliste par excellence repris depuis longtemps par les patriotes irlandais « Sinn Fein ».
    Breizh dizalc’h.

  • Comme à leur habitude, les partis français en Bretagne montrent bien le mépris total qu’ils accordent aux Bretons….

    Leur position se comprend parfaitement, pourquoi accorderaient-t-ils de l’attention aux revendications bretonnes alors que ceux qui prétendent les défendre en s’alliant au PS (et autres partis français) baissent leur froc et continuent de faire des alliances électorales avec eux…