ELECTIONS RÉGIONALES 2015.

 adsav rendez la parole à la bretagne

Point de vue d’un nationaliste de Cornouaille.

Nationalistes bretons, quelle  attitude devons-nous adopter  aux prochaines élections  régionales, à l’égard des listes de tendance  néo-marxiste ou libérale se présentant sous l’étiquette régionaliste ou indépendantiste ?

A première vue, l’abstention  semblerait  logique et naturelle. Néanmoins, cette  position  traduirait    une  démarche idéologique sectaire,  au détriment du but à atteindre.  Elle  ferait, une fois encore, le jeu du système jacobin  qui joue habilement sur le clivage droite-gauche vieux de deux siècles pour maintenir son pouvoir de domination.   

Pour notre part, ne devons-nous pas penser sur le long terme et considérer la présence de ces  listes « bretonnes »  imparfaites ou  opposés à nos conceptions, comme une étape sur la longue marche menant à l’émancipation ?

Soyons clair. Nous n’avons  aucune raison de ménager  cette république  française en nous abstenant. Il s’agit d’être cohérent avec nous-mêmes.  Bretons non reniés, les Nationalistes  ne peuvent voter que «  Breton » et « Antijacobin ».   C’est-à-dire contre le pouvoir central, ses séides et ses valeurs faussement républicaines mais intégralement maçonniques.  Contre son fondamentalisme laïc et  son anticatholicisme  obsessionnel. Contre son universalisme destructeur des identités, ses faux principes   et ses mensonges qui nous conduisent   au  chaos. Alors, petra ober ?

La liste «  Oui-Bretagne » ?  Son verbiage gauchiste  nous insupporte au plus haut point, en s’abreuvant  aux sources  de la déliquescence  française (1789, 1936,1968). Pour nous, c’est NANN.  De plus, cette liste aux positions ubuesques rebutera plus d’un Breton qui s’abstiendra  où votera FN  pour refuser la colonisation de peuplement et  l’islamisation en cours …  On peut comprendre.

La liste « Bretagne en luttes » ?  C’est l’hermine coiffée du bonnet phrygien, frappé de l’étoile  écarlate de sinistre mémoire. La liste des Rouges, voulant rééditer les exploits  des   salopards républicains  qui ont martyrisé notre peuple sous la Révolution  française. Ils rêvent en secret d’une  Bretagne à l’image de cette France furieuse de 1793…où nos compatriotes ont vécu  les  heures les plus  sombres de notre histoire. Nous laissons bien volontiers  cette  obsession  délirante  aux  envieux et aux  médiocres.

Reste La liste  « Notre chance, l’indépendance ». Si son  refus de s’insérer dans le  clivage idéologique  hexagonal évoque un écho favorable, son objectif  – L’ETAT BRETON – ne peut nous laisser indifférent. Et, pour cause ! C’est seulement en redevenant  « Maîtres chez nous », que nous règlerons au  profit de notre peuple, les multiples problèmes générés par l’oligarchie dominante.  Il n’y a pas d’autre issue. Tout le reste n’est que  baratin à l’usage des  profiteurs et fossoyeurs de notre  nation.

Dès lors, face aux  partis jacobins et  aux Régionalistes sous influence, Les Nationalistes bretons  qui œuvrent aujourd’hui comme hier, pour la reconquête de nos droits nationaux   n’ont  qu’un  choix : Celui de voter  pour  « Notre chance, l’indépendance »… C’est là, non seulement un  vote déstabilisateur, mais aussi  un vote de rupture conforme à nos idéaux.

 

 JAKEZ  GWILLOU

 

 

Elections Régionales.

A quelques semaines des élections régionales en Bretagne (Bretagne amputée d’une partie de son territoire national), je me devais, en tant que Directeur de publication de la revue War Raok/La voix de la nation bretonne, d’analyser le programme des listes et de donner mon avis sur leur intérêt pour l’avenir de la Bretagne et de son peuple.

N’attendant pas grand-chose et encore moins de miracles quant au résultat final de ces élections, je me suis, toutefois, autorisé à donner mon point de vue.

N’étant pas propriétaire du vote des Bretonnes et des Bretons, je ne donnerai aucune consigne précise. Néanmoins je vous exprime très simplement l’essentiel de mon analyse :

  • Toutes les listes émanant de partis politiques français ne présentent d’intérêt pour l’avenir du peuple breton. Je les élimine d’office.
  • Quant aux listes bretonnes (3), deux sont de pâles copies des listes citées précédemment. Une seule a retenu mon attention, celle conduite par M. Bertrand Deléon (Notre chance, l’indépendance). Cette liste reste la seule qui propose en effet de réelles perspectives d’avenir pour la Bretagne et le peuple breton.

 

Comme je l’ai précisé précédemment, ce n’est pas une consigne de vote stricte, mais seulement un avis suite à une analyse personnelle.

Bevet Breizh dizalc’h.

Padrig MONTAUZIER.

 

Adsav Le parti du peuple Breton est en accord avec ces points de vue et appelle donc ses militants et sympathisants à voter pour M. Bertrand Deléon, NOTRE CHANCE L’INDÉPENDANCE 

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Lacuson

    Comme les anciens de chez vous disaient aux temps jadis en Bretagne et en Breton (malheureusement ce n’est plus le cas aujourd’hui) :

    Mat tre !
    (Tout à fait bien !)

    Votre réponse me plait.
    En effet il y a plus d’honneur à assumer ses défaites qu’à se réjouir d’une gloire imméritée.
    Pour ce qu’il en est de ma petite personne vous êtes donc pardonné.
    Trugarez deoc’h (Charité / merci à vous).
    Maintenant que peut avoir à dire un nationaliste français à un nationaliste breton et à y faire sur le site d’Asav ?
    Ceci :
    Que les bretons assument une conscience claire d’eux même : soit ils sont aussi des français (comme les franc-comtois -ou même nos ramollis du bulbe de voisins bourguignons-), soit ils ne le sont pas.
    Ce qui est leur droit … à condition qu’ils l’assument !
    Trop facile autrement d’arborer de belles bannières bretonnes et … d’être parmi les plus soumis des électeurs en France (ce qui n’est pas peu dire !).

  • Laurent Jutel

    Donc je n’ai pas le droit de ne pas voter! Et de le dire!

    Vous n’éprouvez rien de tel pour ma petite personne (estime, respect). Très bien. Pour éprouver un sentiment quelconque, il me faut avoir rencontrer physiquement la personne. Je sais à l’heure d’internet c’est dépassé. Donc, je ne peux même pas vous retourner le compliment car je ne vous connais pas et il est peu probable que cela arrive. Je ne pense pas que cela vous traumatisera! Remarquez étant selon vous l’herpès, vaut mieux m’éviter.

    Me remercier de qui, de quoi, c’est me donner une importance que je n’ai pas, que je n’ai jamais eu, et surtout que je n’aurais jamais. Et cela ne m’empêchera pas de dormir très bien ce soir et les nuits suivantes aussi, merci! Je sais, c’est hors-sujet!

    Voyez-vous, je n’ai pas souvenir d’échanges avec vous. Avec cette petite réponse, je dois être aux alentours d’une dizaine de commentaires, j’avoue que j’ai pas compter. Je suis désolé de vous avoir sans le vouloir démotivé. Visiblement, vous avez repris du poil de la bête. D’ailleurs pourquoi un indépandiste breton voudrait démotiver un nationaliste français? Cela aurait un intérêt selon vous? Je ne vous connais pas et mon soi-disant mentor « Ogmios », non plus???
    Mes mentors, mes références, voyez-vous se sont les nationalistes bretons de la génération 1919-1945. Donc tous morts pour ainsi dire, hélas, trois fois hélas! Ces mêmes nationalistes bretons que les nationalistes français de l’époque, vos mentors au moins en partie, rêvaient de pendre à des crocs de boucher, non?

    Quelles menaces? Je vous menace pas ni personne d’autre d’ailleurs. J’en ai pas les moyens et encore moins l’envie. C’est clair? J’ai le droit de trouver l’emploi des pseudos usants.

    Une campagne électorale??? La survie du nationalisme qui aurait reposé sur mes petites épaules !!!??? Là, j’ai plus de chevilles!!!

    Je ne savais que c’était un jeu, merci de me transmettre les règles, pas trop compliquées les règles, merci. Pour le double jeu, je peux affirmer que cela dépasse nettement mes capacités!

    Pourquoi Adsav ne m’a pas dit d’aller voir ailleurs? Bonne question mais je n’ai pas la réponse… Ils vont peut-être y répondre?

    Je ne sais pas si c’est un comble ou ironique mais un nationaliste français qui poste sur un site nationaliste breton pour dire à un indépendantiste breton d’aller jouer ailleurs…
    Comme je suis bon joueur, j’admets que je n’ai peut-être rien à y faire mais vous encore moins…!!!

  • Lacuson

    « Je n’irais pas voter »
    Avec de telles résolutions rien ne risque en effet de changer en extrême-Occident …
    Merci à vous, M. Laurent Jutel, merci de la part du PS, et accessoirement de l’herpès !
    C’est drôle mais autant j’ai de l’estime et du respect pour Mrs Padrig MONTAUZIER et Ronan LE GALL ; et pour Adsav ! en général … autant je n’éprouve rien de tel à votre égard M. Laurent Jutel.
    J’ai par ailleurs le souvenir d’échanges particulièrement démotivants avec vous sur ce blogue (en général excellent quand vous n’y interveniez pas, vous et votre mentor ‘’Ogmios’’).
    Et aussi le souvenir d’une campagne électorale où à vous tout seul vous aviez bien failli tuer définitivement tout espoir de survie pour le nationalisme breton …
    Quant à vos menaces pour ceux qui n’emploieraient pas leurs noms et identités civils sachez que ceci n’est pas requis sauf espoir de reconnaissance publique par une élection et que dans mon cas j’ai particulièrement ‘’donné’’ ayant été candidat (et oui il n’y a pas que vous) du Front National dans une périphérie lyonnaise en voie de colonisation (ce qui m’a valu, entre autres, une sorte de mort socio / professionnelle et des menaces morales et … physiques sans aucuns recours possibles de nos ‘’autorités’’ collaborationnistes ).
    Juste exprimer ici deux questions que je me pose : quel double jeu jouez-vous donc M. Jutel ?
    Et pourquoi Adsav! ne vous a-t-il pas encore prié d’aller voir ailleurs s’il y est ?

  • Gilbert Le Bras

    Vous me faites pitié…et cessez de vous autoproclamer « vrais bretons » vous en êtes l antithèse, la honte de la Bretagne et de ses valeurs..ça devait vendre du beurre aux allemands chez vos aïeuls à une époque dont visiblement vous êtes nostalgiques mes petits fachos pathétiques.

  • Laurent Jutel

    Je n’irais pas voter. Néanmoins je suivrais avec beaucoup d’attention les résultats de la liste emmenée par M. Bertrand Deléon, me sentant très relativement proche de son programme. Espérant que les deux autres listes nommées plus haut ne franchissent pas la barre des 5%. Par défaut et avec nettement moins d’intérêts, je regarderais également, les résultats, pour la région fantoche, de la liste  » Choisir nos régions  » emmenée par le nazairien Gilles Denigot.