Kemper : Les nôtres avant les autres !

adsav kemper

Puisque aucun média subventionné n’a daigné relater notre discours hier à Kemper, nous vous le livrons ici intégralement.

Par ailleurs, nous reviendrons plus en détails sur des menaces que reçoivent certains de nos adhérents ou de nos proches sur les réseaux sociaux.

 

Depuis plusieurs semaines, l’État Français impose aux Bretonnes et aux Bretons une immigration sur laquelle ils n’ont pas été consultés.

A Fouesnant, à Langueux, à Lorient, à Pleyber-Christ, à La Guerche de Bretagne, comme à Kemperle et tant d’autres, des dizaines de jeunes hommes, en provenance essentiellement de la corne de l’Afrique et du Proche-Orient, sont installés par les Préfets de Bretagne.

Installés dans des logements, dans des villages vacances, dans des hôtels, auxquels les Bretons les plus pauvres n’ont pas accès .

Installés avec l’aide d’associations dites « humanitaires », subventionnées, et ayant décidé d’aider en priorité l’étranger plutôt que son propre peuple, qui meurt encore cet hiver dans la rue.

Ces millions d’immigrés qui arrivent en Europe sont vindicatifs et revanchards : certains de ces  conquérants, faux réfugiés à peine arrivés, agressent la population à Calais, la violent en Allemagne où l’on recense aujourd’hui plus de 1200 victimes d’agressions sexuelles, ou la tuent à Paris.

Les Bretons n’ont pas à payer pour satisfaire les obsessions des élites dirigeantes : le vivre-ensemble , ça ne marche pas ! Regardez les Balkans, regardez l’Afrique du Sud ! Regardez la France et l’Allemagne aujourd’hui !

Par ailleurs, si Mr Le Goff, maire de Fouesnant, nous a affirmé lors de notre rencontre mardi 5 janvier, n’avoir été informé que la veille par la préfecture, nous ne pouvons que nous étonné que des entretiens d’embauches aient eu lieu début décembre pour des emplois débutant le 4 janvier

On nous a affirmé que ça ne changerait rien. Pourtant, on apprend aujourd’hui que la cantine municipale de Fouesnant va faire du halal afin de s’adapter aux nouveaux enfants scolarisés. C’est nous qui accueillons et c’est à nous de nous adapter !

J’écrivais en août dernier que l’on voudrait déstabiliser l’Europe et instaurer un début de guerre civile que l’on ne s’y prendrait pas autrement. Je crains, au vu des événements de ces dernières semaines et en voyant ce qu’il se passe en face de nous, d’avoir malheureusement raison.

On nous accuse de faire monter la haine entre les peuples. Mais c’est faux. Nous n’en voulons pas aux familles kurdes ou au 14 irakiens débarqués à Fouesnant. Ce sont des pions que l’on promène à droite à gauche.

Les kurdes sont doublement victimes, de la Turquie, de l’état islamique financé par les créanciers de nombre d’état européens dont ceux de la France, avec pour but de faire tomber le régime syrien afin de ne pas contrecarrer les plans des sunnites pour le gazoduc vers la Turquie. Où l’on retrouve le combat entre sunnites et chiites. La géopolitique et les intérêts financiers prennent le pas sur la vie des peuples.

On nous accuse de faire monter la haine entre les peuples. Mais c’est faux. Que peut penser un chômeur qui perçoit une indemnité quotidienne de 25€ par jour avec tout les frais à payer pour vivre avec un minimum de décence quand il voit qu’un clandestin touche une indemnité de 35€ par jour logé aux frais du contribuable ?

Non, vraiment non, ce n’est pas nous qui faisons monter la haine entre les peuples. Ce sont les dirigeants châtrés et les financiers.

D’ailleurs ? Qui se réjouit de l’arrivée de ces clandestins et qui demande à ce que l’Europe ouvre encore plus ses frontières ? Les grandes banques internationales qui font la pluie et le beau temps ou encore un certain Jacques Attali, réputé pour son amour de la classe ouvrière.

L’immigration n’enrichit que les grands patrons mais pas l’ouvrier. L’immigration ne sert qu’à maintenir nos salaires vers le bas.

C’est pour dire non à cette politique d’immigration-invasion, ici mais aussi dans toute l’Europe, que nous avons appelé à nous rassembler, ce samedi 23 janvier, devant la Préfecture du Finistère.

C’est pour rappeler à l’Etat français que nous, Bretons, entendons rester maîtres chez nous, et n’entendons pas subir une seconde de plus ce diktat.

C’est enfin, pour lancer un avertissement solennel aux dirigeants et aux élites de l’hexagone : vous serez jugés responsables de tous les maux liés à cette politique d’immigration que vous imposez à nos peuples d’Europe.

Breton, maître chez toi !

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Lacuson

    Bravo aux Patriotes et Nationalistes bretons.
    Qu’est-ce qu’un Nationaliste français (anti-jacobin) pourrais rajouter de plus quand tout est dit ici avec courage et bon sens ?
    Juste ceci :
    Mat kentañ !
    Trugarez ha bennozh deoc’h.