COMMÉMORATIONS DE VERDUN 2016 : L’HUMILIATION BRETONNE CONTINUE

Le DÉGOÛT ! Voilà la réaction qui suit la connaissance des « festivités » de la grande guerre, symbole aussi de la souffrance du peuple breton et européen.

Car le 29 mai prochain, Verdun vibrera au son des tubes du rappeur français Black M, pour la journée de commémoration du Centenaire de la Bataille de Verdun. Hier génocide par invasion militaire, voici venu aujourd’hui le temps du génocide par invasion migratoire. On ne tue plus les Bretons, on les métisse, pour ne pas parler de déplacement et de remplacement de populations.

Si par le passé nous ne savions pas ce qui allait advenir de notre peuple, aujourd’hui nous sommes assez informés des menaces qui pèsent sur son avenir. Aussi, si nous restons passifs, nous ne pourrons plus regarder nos enfants dans les yeux et leur dire : « nous ne savions pas ». Ce « chanteur »  (sic) s’exprimait clairement, il y a quelques années,  via son groupe « Sexion d’Assaut », conseillant par ailleurs aux siens de rejoindre les « dingaris » et de quitter ce pays de « kouffars »

Dès lors, on peut donc se demander d’où vient cet entêtement à rester vivre à nos côtés. Nous lui saurions gré de nous faciliter la vie en prenant le premier billet pour son pays de « dingaris », quitte à laisser la civilisation européenne orpheline d’un talent si prometteur.

ADSAV ! le dit clairement : nous ne laisserons pas la mémoire de nos aïeux bafouée le jour de la commémoration ! Trop de nos ancêtres furent sacrifiés dans cette guerre inutile entre européens (pour un pays dont nombres ne parlaient pas la langue)  pour les humilier cent ans plus tard avec cette pseudo-cérémonie aux allures de programme de télé réalité. Nous serons présents pour faire entendre la voix de nos pères, sous nos bannières, et le poing serré. Côte à côte, tout comme les soldats français, bretons, flamands et des autres nationalités en souffrance durant cette boucherie. On ne joue pas avec la mémoire des enfants de Saint-Anne d’Auray.

Par le sang versé, et il ne le fut pas pour rien, nous vous jurons honneur, soldats Bretons et Européens !

Breiz atao !

Partagez sur les réseaux soxiaux !