Nice : Ni oubli, ni pardon !

Nous sommes en guerre. Une réalité que le dernier carnage perpétré le 14 juillet à Nice vient de rappeler à notre classe politique insouciante, veule et corrompue. Précisément, le jour de la fête nationale de leur république jacobine qui célèbre un autre bain de sang. Tragique ironie de l’ histoire !

Combien d’autres attentats islamistes devront être commis, combien de victimes innocentes devront payer le prix du sang, pour que les pouvoirs publics daignent enfin prendre les dispositions salutaires qui s’imposent ? Rappelons que ces actions s’inscrivent dans un plan plus général, commencé il y a treize siècles pour soumettre les nations européennes. Il s’agit d’une guerre de civilisation. Et, dans cette guerre, ne pas désigner l’ennemi, c’est combattre contre des moulins à vent. Ce que font avec un certain brio, il faut le reconnaître tous les ténors de la classe politico-médiatique, en ne parlant que de « terrorisme » sans préciser son caractère particulier.

ADSAV ! s ‘étonne que les pouvoirs publics reconduisent l’ état d’urgence. En effet, à part dilapider l’argent du contribuable, fatiguer les troupes, cela n’empêche pas les actes de terreur islamiste, et aboutit une fois de plus à une issue dramatique.

ADSAV ! condamne non seulement les terroristes, mais aussi les gouvernements qui ont permis par leur politique étrangère et leur politique d’immigration massive, l’instauration du chaos actuel.

ADSAV ! accuse les organisations à vocation internationaliste, les associations à vitrine pseudo-humanitaire et les partis hexagonaux, de trahison en collaborant à l’invasion de notre sol européen. Et, en soutenant activement l’installation de migrants, au sein desquels transitent des djihadistes de retour d’ Irak , de Syrie et d’ailleurs, qui viennent achever leurs œuvres de destruction chez nous.

ADSAV ! considère que le terrorisme islamiste doit être combattu avec toute la rigueur qu’exige son anéantissement. D’abord, chez nous, sur le sol européen. Et, qu’il est stupide et criminel d’envoyer combattre nos soldats hors de nos frontières, alors qu’opère en toute quiétude une cinquième colonne sur notre sol.


ADSAV ! témoigne toute sa sympathie et son soutien aux victimes et à leurs proches, victimes du terrorisme islamiste et de la faillite complète de l’État français dans sa mission de sécurité des personnes. Ni oubli, ni pardon !

Face à l’inefficacité républicaine dans la lutte contre le terrorisme, ADSAV ! affirme que la terreur ne peut se vaincre que par une force analogue. En remontant aux causes et en tarissant ses sources.

Pour ADSAV !, l’éradication du terrorisme exige des méthodes de guerre : mise hors d’état de nuire des individus fichés  » S » pour raison islamiste, expulsion des imams salafistes, fermeture de leurs mosquées (comme en Égypte ou en Tunisie par exemple), nettoyage des zones dites de « non-droit », rétablissement de la peine de mort, expulsion de tout étranger faisant l’apologie de l’islam et des attentats, réécriture de la législation sur les étrangers, expulsion des migrants vers les zones géographiques appropriées à leur culture, remigration progressive des populations musulmanes, autorisation de détention d’armes au foyer, rétablissement des frontières…

Mais cette politique de bon sens, JAMAIS l’ État français ne la mettra en œuvre. Car la philosophie qui la sous-entend est en parfaite contradiction avec ses principes universalistes et sa pratique politicienne.

Seul l’ État National Breton de demain, état indépendant défendu par ADSAV ! sera en mesure d’appliquer un tel programme, pour la sauvegarde de son peuple et le devenir de sa nation.

Le Peuple Breton doit comprendre qu’il n’a rien à attendre d’un état qui a tenté d’exterminer sa langue et ses coutumes, mutilé son territoire. Le Peuple Breton doit se prendre en main et organiser sa défense. Ou il mourra.

Partagez sur les réseaux soxiaux !