Ploermel: le FN insulte la Bretagne et les Bretons

Dimanche 26 novembre, alors que se terminait le rassemblement devant la statue de Jean Paul II à Ploermel, les militants bretons ont entamé le Bro Gozh, hymne national breton.

Des militants du Front national ont alors hué les militants bretons avant d’entonner la marseillaise, hymne de la république coupeuse de tête, et système politique qui ordonna des noyades de prêtres et la destruction de clochers.

Nous reprendrons les mots de Gilles Pennelle, chef de file du parti jacobin en Bretagne administrative « c’est une agression contre ce que nous sommes, contre ce qu’ont été nos ancêtres« .

Une fois de plus, le Front National s’illustre en crachant sur les Bretons, après s’être opposé aux panneaux bilingues par la voie de Mme Le Pen, ou avoir été incapable de voter un vœu au conseil régional en faveur du prénom Fañch.

Cette anecdote, loin d’être anodine, reflète parfaitement la ligne de conduite du Front National et de ses représentants en terre de Bretagne qui dans toutes leurs prises de positions et décisions n’ont eu de cesse que de lutter contre toute initiative allant dans le sens d’une réappropriation de notre langue, de notre culture et de notre terre.

Adsav! Le Parti du Peuple Breton s’indigne de l’attitude scandaleuse d’élus qui prétendent défendre l’identité bretonne alors qu’ils la conchie avec horreur. Lors des prochaines échéances électorales, quand ce parti jacobin viendra quémander les voix des électeurs , nous ferons en sorte que personne n’oublie que le FN crache sur notre identité.

Partagez sur les réseaux soxiaux !
  • Jakez Gwillou

    Les Bretons non reniés n’ont rien à attendre ni d’un FN, ni d’un quelconque parti français car le JACOBINISME est inscrit dans l’ADN même de ces partis. Il est indéracinable et surtout indispensable au maintien de la structure hétérogène de l’Hexagone qui sans cette pratique totalitaire, éclaterait en mille morceaux.

    Ce jacobinisme républicain est à l’image du soviétisme de naguère qui constituait l’unique ciment des divers peuples enfermés dans l’espace euro-sibérien. C’est donc une question de survie pour l’Etat hexagonal.

    Laissons donc aux doux rêveurs du régionalisme folklorique leurs fantasmes
    d’une France fédérale qui n’aura jamais de réalité. Seule une Bretagne émancipée d’une structure hexagonale irréformable et gangrénée jusqu’à la moelle, aura des chances de ne pas périr assassinée, comme nombre de nations de jadis….

  • Bolshedela Mensheslov

    Fentuz p’eo breton var eun dro ar Lepened ha Kleub ar Jakobined…